Tchou tchou !

Hier, je tchatchais avec une collègue/copine de boulot. Elle me disait qu’elle était à un mariage le week-end passé et me racontait un peu le contexte. En fait, son mari était un pote du futur mari, raison pour laquelle ils étaient invités. Ma collègue N. m’explique alors que le copain qui allait se marier en question n’est pas un garçon très sérieux. Il trompe sa future à tire larigot, et apparemment il s’en passe de drôle aussi du côté de sa moitiée.

C’est une histoire comme les autres, et je n’ai bien sur pas été choqué, sauf sur une chose. En fait, en parlant du garçon je me suis rendu compte que N. rigolait et trouvait ça assez cocasse et désopilant, mais ensuite quand elle a évoqué la compagne du gars, elle était plus dure et en parlait comme d’une salope. J’ai toujours été éberlué par ce sexisme qui est tellement naturellement ancré en chacun. N. m’a raconté que le mec et sa femme se sont rencontrés dans un train-couchette, où ils ont consommé dès la première nuit (là elle était effarée en me disant ça). Les potes du mari de N. la surnomme « tchou-tchou » depuis ce premier épisode. On sent toute la connotation négative et vipérine de ce nickname, tandis que lorsque le mari est évoqué c’est juste un « tombeur », un « coureur de jupons » ou un « mec pas très sérieux ».

2 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages