Faux-semblant

Je lis depuis plusieurs semaines un blog que je trouve d’une grande qualité. Qualité qui tient autant en une écriture que j’aime, qu’en des récits alternant entre sensibilité exacerbée et crudité affranchie.

L’autre fois, il commentait dans un post le fait qu’un blogueur l’avait référencé en précisant : « lui, il baise mais c’est pas la fête », sous-entendant qu’il s’agissait d’un blog plutôt triste dans le fond. Et c’est vrai, que mes premières lectures m’avaient comme laissé une trace d’amertume, mais j’ai très rapidement lu et aprécié autre chose dans ce blog de ouf.

Pour illustrer cela, je recopie cette phrase que je trouve particulièrement percutante et lucide :

H.S. : bien sur que si, c’est la fête, car je suis riche. Riche de ce putain de passé qui fait que je peux crever demain sans regret, et me dire que ma vie aura été courte, mais fulgurante, et somme toute belle. Riche encore de ces promesses, parce que si ça continue comme ça, les monceaux de souffrance à venir paieront à peine l’indécence du trop plein de vie qu’il me reste, et ça, c’est pas donné à tout le monde !

2 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages