De la victime au bourreau

Hier, je n’ai pas fait grand chose, j’étais complètement naze et ai passé ma soirée à surfer tout en jetant un oeil à la télévision. J’ai naturellement fait la tournée des forums qui me sont familiers et j’ai été frappé par un truc. Je trouve que l’ostracisme des gays envers autrui est de plus en plus flagrante. C’est à la fois bon et mauvais je crois. Oui, c’est d’une part le signe que les homos sont de plus en plus intégrés à la société des Hommes, d’autre part c’est affligeant de constater à quel point les gens aiment à être bourreau à leur tour.

Hier, je constatais que les homos sont plus ou moins xénophobes, et qu’on voit communément apparaître une manière policée et conformiste de voir les pédés. Dans ces forums, je lis des réactions racistes ou antisémites, et des propos incohérents pour moi. Dans l’exemple des gays, c’est incroyable de constater à quel point plus l’échantillon augmente (à Paris) et plus on y retrouve les ambiguïtés de la population globale. Et je suis aussi incapable de conclure ou de critiquer cette attitude, puisque je ne suis pas non plus pour une population gay uniforme et fade. Mais de là à fréquenter des gays Devilliéristes… pfff

En fait, on trouve des exemples de ce type à tous les niveaux, c’est comme si cette dualité bourreau/victime fonctionnait à la manière d’un système féodal avec un emboitement de suzerains et leurs vassaux. Ainsi, la plupart des homos ont souffert d’homophobie à un moment ou à un autre, mais cela ne les empèche pas d’avoir des réactions d’ostracisme aussi fortes envers d’autres populations. Ou de la même manière, je trouve choquant cette attitude politiquement correcte qui vise à nous standardiser tandis que l’on met à l’index d’autres déviants.

La communauté n’est plus si soudée et homogène. On nous donne même un modèle à suivre, un modèle économique, un modèle marketing. Il faut gagner de la thune, être fringué à la dernière mode, et surtout surtout avoir le fameux et légendaire look hétéro. On fustige allégrement alors tout ceux qui dérogent à la règle, out les trans, les bis, les efféminés, les communautaristes…

Je ne sais pas si cette attitude est endémique à l’homme, ou bien si nous aurons prise sur elle. Je l’espère malgré tout.

6 Commentaires

  1. Courageux, honnête, lucide… Je ne peux qu’être d’accord avec ton analyse, avec ce constat. Je trouve quand même que tu tombes des nues… La population Gay n’est pas différente de la population non Gay ! On a beau proner, réclamer la tolérance, le droit à la différence, demandons nous si, nous même, nous sommes tolérants et si nous acceptons toutes les différences. Cet ostracisme que tu dénonces ne datent pas d’hier, y compris dans la communauté Gay. Ne crois tu pas que juger les gens uniquement sur leurs apparences c’est être intolérant ? Je ne m’amuserai pas à refaire l’expérience de Milgraam, sur la soumission à l’autorité, car je suis certain que nous pourrions être honteux des résultats, y compris dans la communauté Gay. L’autorité est certe celle émanent d’un leader, d’un chef mais elle est aussi celle émanent de la majorité, de la mode, de la pression sociale, et du besoin d’être reconnu. Pour conclure, et au risque de te décevoir, ce qu’a démontré Milgraam c’est que nous sommes tous des boureaux en perspective, et ceci au de la de notre conscience, de nos convictions. Pour pouvoir avoir prise sur les comportements que tu pointes, faudrait’il encore avoir la volonté et la force de s’y opposer.
    Merci en tout cas d’avoir écrit ce blog

  2. En fait, je ne suis pas si candide que ça ! C’est simplement le style que j’ai voulu endosser pour ce post. J’ai laissé parler l’ingénu en moaaa ! :D Donc je suis d’accord, c’est une remarque finalement très globale…

    Par contre, le jugement sur l’apparence, cela prend différentes formes. Il y a le côté élitiste (les guccipradamadonna), et le fait d’aimer ou pas certains physiques, ce qui est du goût (uniforme ou pas ) de chacun.

  3. Il n’y a aucun rapport entre la pensée et son activité sexuelle. Se faire enfiler ou sucer des queues n’implique aucun positionnement politique. On peut naître pédé, on n’en naît pas moins homme.
    Penser que les homos ne peuvent pas être villiéristes revient à croire que les blacks courent plus vites parce qu’il sont noirs

  4. Je suis d’accord sur la déconnection entre idéologie et orientation sexuelle, K. Mais vraiment je ne comprends pas ton rapprochement… En effet, être De Villieriste et pédé, c’est plutôt à rapprocher d’être juif et antisémite, ou black et raciste etc. Autrement dit, pour moi c’est plus cette manière étrange d’être en accord avec une politique qui dénigre ta nature même. Donc se faire enfiler ou sucer des queues sans complexe impliquent une certaine notion de positionnement politique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages