Soirée d'aurevoir

Hier soir, j’étais invité par O. et F. pour fêter le départ d’O. en Irlande pour 6 mois. O. et F. sont deux mecs que M. et moi avons rencontrés sur gayvox et avec lesquels nous entretenons une bonne relation amicale. C’est assez drôle, ils sont sortis ensemble deux jours après nous, donc je les observe pas mal en tant que couple puisque nous avons a priori un comportement qui devrait suivre à peu près les mêmes turpitudes. Et en fait, après un an et demi, nous avons beaucoup de points communs dans la manière dont nous gérons à la fois notre vie à deux et les liens qui nous enserrent les uns les autres.

O. a perdu son emploi il y a quelques mois, et là un de ces anciens directeurs qui est parti bosser à Dublin, lui propose une mission de 6 mois en tant que consultant freelance. C’est carrément intéressant et O. a accepté. F. est du genre indépendant et trouve que c’est très bien pour son mec, mais je sentais tout de même qu’il était un peu tristoune. O., lui, est plus ouvert à ce sujet et n’hésite pas à exprimer à la fois son envie d’aller accomplir cette mission challenge mais aussi son regret de quitter son copain, et la difficulté que cela va représenter. Bien sur, ce n’est pas le bout du monde, et on a toujours tendance à considérer qu’à notre âge il faut saisir ce genre d’opportunités. Néanmoins, ce n’est pas facile de quitter sa ville et son mec comme ça, prendre le risque de mettre sa relation entre parenthèses pendant quelques mois, et donc peut-être en péril. Enfin, je vois ces deux là vraiment amoureux et tellement en harmonie ensemble que je devine que ça va très bien et rapidement se passer, mais je peux comprendre l’appréhension qui en résulte.

La soirée fut sympa, on était au sommet d’un superbe appartement dans le 15ème et les quelques bribes de vent nous permettaient au moins de respirer en ces temps caniculaires. J’ai fait la connaissance d’amis d’O. très cool et plutôt marrants, j’ai pas mal discuté notamment avec son meilleur ami A. Ce dernier est à première vue du genre pédant mais avec indéniablement une énorme culture et beaucoup de discernement. Il est surtout à priori très gentil et pas bégueule en définitive.

Je me demande comment je réagirais si je devais partir 6 mois à l’étranger, ou si c’était le cas pour M. Je crois que vraiment ça me les briserait menus, même si je ne pourrais pas l’empêcher. Mais clairement, si j’avais l’occasion de définitivement m’installer et bosser à l’étranger sans mon copain, je pense que je refuserais raisonnablement cette offre. Dans mon système de valeur, c’est l’amour d’abord. Et c’est tellement instinctif que c’est sans regret. Je me souviens avoir refusé un CSNE à San Francisco parce que je venais de rencontrer un mec. Arf. Dire que ce con m’a largué deux mois plus tard, et que je m’étais grave retrouvé dans la mouise pour feinter l’armée. Mais pas de regret, il fallait vivre ces moments d’amour, et le sacrifice réalisé pour cette quête en valait largement la peine.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages