Domestic fight on stage

Diego est venu dîner chez nous mercredi soir. C’était bien cool, même si on était tous lessivé. Dieg attend impatiemment le retour de son nouvel homme, en vacances dans le sud. Mais il ne se plaint pas, il est trop habitué aux mecs vivant à des centaines de bornes et les relations à distance, alors il jouit encore de son indépendant avant de goûter à la vie gay en couple à la parisienne. J’en ai profité pour lui offrir son cadeau d’anniversaire, que j’avais oublié de lui donner la dernière fois (un chemise Replay absolutely fabulous !).

Hier matin, je sentais M. un peu zarbe, il m’a reproche de surfer un peu trop en sa présence et finalement de me couper un peu du monde, tout en étant de plus en plus impliqué dans le virtuel (enfin pas aussi bien dit que ça… mouarfff). J’ai acquiescé et me suis excusé, car en effet je trouve aussi que j’ai un peu abusé ces derniers temps. Mais j’ai tout de même ajouté quelques éléments qui concourent à ma défense (Votre honneur, je dois vous expliquer : Attendu que…). M. est aussi parfois un peu dans son monde lorsque notamment il se défonce et se montre incapable de suivre une conversation, ou quand il passe deux heures à se poiler sur les forums de gayvox. Enfin, il a compris cela aussi, et j’ai alors pensé que tout allait bien dans le meilleur des mondes.

Un mail envoyé en début de journée au taf a aussi contribué à me rassurer, mais c’était sans escompter les commentaires de mon blog un peu plus tard dans la journée. J’avais un peu évoqué dans un précédent post, que la rentrée me rendait toujours un peu neurasthénique, et notamment cette histoire de cycle et de besoin de changement, de croissance… Et bien, il en est de même pour M. et ce n’est pas un euphémisme que de dire cela. Aussi, il est tellement énervé et cyclothymique en ce moment, que j’en ai pris pour mon grade.

C’est surtout la fin du commentaire qui m’a profondément chagriné et vexé (en plus je trouve ça inepte comme remarque), sinon le reste est justifié mais pas de mon amour de ma vie à moi, que j’aime et qui m’aime et qui me veut du bien et bisoubisoucalincalin. Arf.

Mais en effet, je reconnais mon narcissisme éhonté dans ce blog puisqu’il en est presque l’expression formelle. Et être lu ne fait que renforcer mon orgueil. J’en ai conscience et cette manière un peu brutale de me le dire, ne me fait sentir que plus honteux, me donne un peu d’humilité et finalement est salutaire. Ainsi, j’ai décidé d’être un peu moins assidu à la lecture de blog quand on est ensemble. Et lui aussi m’a dit qu’il ferait des efforts, tout en respectant mes trips bizarres de blogueur. Après tout, j’ai bien droit à ma dope moi aussi !! Je crois qu’il faut surtout qu’on passe cette funeste période de rentrée pour rebondir sur une nouvelle phase d’épanouissement individuel et à deux (Oh oui). Comme je vais chez pôpa et môman dès ce soir et pour le week-end, il pourra se retrouver un peu j’espère.

5 Commentaires

  1. Je ne voudrais pas avoir l’air de me désintéresser de tes problèmes domestiques mais… quoi ? Hein ? Diego a un nouvel homme ? :p

    Sinon je me sentais presque coupable en lisant le commentaire de M. : coupable de faire partie de ceux dont l’attention te soustrairait à lui. Maintenant il ne faut pas qu’il s’en fasse. C’est pas près de nous que tu te couches le soir. C’est pas à cause de nous que tu veilles la nuit, s’il tarde à rentrer. C’est pas à nous que tu fais des salades avec de la mazzorelle et des tomates.

    (Ah, si… parfois tu nous en fais aussi. Mais ça compte pas. ;)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages