Ouf c’est le week-end

Décidément, en ce moment, je suis vraiment trop occupé au boulot. Je n’aime pas ça. Merde alors, j’ai toujours été une feignasse moi. Bosser d’accord mais si ça ne me donne plus le temps de pétasser avec mes copines dans les couloirs (cette semaine on a même pas eu le temps d’élire le plus beau cul moulé de la boite), ni surfer, ni même bloguer comme je voudrais. J’exagère un peu évidemment, mais c’est vrai que j’ai eu une semaine plutôt éreintante à terminer tard et plutôt dense niveau occupation. Outre cela, je suis sorti tous les soirs jusqu’à assez tard, du coup j’ai dormi douze heures cette nuit, et là je suis tranquillement devant mon ordi, à poil en peignoir. Humm c’est cool. Mon chéri me propose d’aller me chercher un croissant en plus… ***bouffée d’amour***

Mercredi soir j’ai dîner avec Donato. On a bien discuté et j’ai beaucoup apprécié partager certaines choses avec lui, et réciproquement. Il est aussi franc et direct avec moi que je peux l’être, parfois je suis même d’un manque de tact assez légendaire sous couvert d’une ingénuité quelquefois relativement feinte de ma part. Ce soir là justement, j’en ai un peu pris pour mon grade, au début j’ai été un peu interloqué mais en fait je me rends compte que j’aime ça. Et pour moi, l’apanage de l’amitié c’est aussi cette façon de se parler sans ambages et avec sincérité. Dans ma courte histoire, il s’agit souvent de ce genre de conversations qui m’a permis d’avancer à certaines périodes de perte de mes repères et d’engoncement dans des situations délétères. Là, je n’ai pas vraiment infléchis mes opinions, mais il m’a donné pas mal de grains à moudre et je lui en suis très reconnaissant. J’estime que communiquer comme cela révèle un vrai sentiment et beaucoup de considération.

Jeudi soir, j’ai enfin réussi à voir Diego. Il m’a confirmé sa fusion amoureuse récente et durable avec son S. J’en suis vraiment trop trop content, même si je souffre tout de même de son absence relative de mon environnement intime. Nous sommes allés voir une excellente expo photos vers République dont c’était le vernissage. En fait, j’avais reçu un mail de N. (sa femme C. est une de mes amies les plus chères, une copine d’IUT à la base, j’étais témoin à leur mariage) qui m’informait qu’il mixait à cette expo. Comme cela faisait longtemps que je n’avais vu N., j’étais très motivé pour y aller. Et j’ai bien fait car l’expo nous a beaucoup plus et la population était très cool (le photographe serait pédé que cela ne m’étonnerait guère). Ensuite, avec Dieg, nous sommes rentrés vers Oberkampf et somme allés dînés dans une crêperie gay hyper sympa, très bonne et pas cher : « Chez Imogène ». Les gens sont adorables là-dedans et puis c’est minuscule, très cosy et propice à la conversation en duo. On a mis à jour nos informations personnelles réciproques et ça m’a fait du bien ! On est pas parti tard car je me levais tôt, le lendemain matin, pour passer la journée en Belgique pour le boulot, et Dieg lui partait, pour le taf aussi, en Suisse.

Donc vendredi j’en ai voulu au monde entier, mais j’ai réussi à me lever à 6h15. Ô rage, Ô désespoir… tout de même ! J’ai chopé mon Thalys et j’ai eu une bonne journée de labeur à Bruxelles. Je devais rentrer le vendredi soir pour voir une amie, mais j’étais vraiment trop crevé alors j’ai annulé et suis rentré directement au bercail. La journée de boulot fut très productive par contre, donc j’en suis plutôt content. On a rencontré un mec génial pour faire l’acteur qui doit intervenir dans le flash que les belges nous réalisent pour le web, un type très charismatique et drôle. Il nous a fait des imitations de Kermit dont je ne me suis pas remis, et aussi des pubs radio excellentes. Il a une voix très nuancée et agréable, une gestuelle tout à fait conforme à ce qu’on attendait. C’est le genre de mec qui apparaît au premier abord plutôt sérieux et posé, qui a moins de cinquante ans, à la typologie tout à fait britannique et avec l’oeil pétillant qui vous réserve une blague tout à fait ironique et facétieuse à la seconde suivante. Je pense que ça va grave coller au rôle de présentateur qui doit à la fois présenter des choses hyper sérieuses à des vieux cons mais qu’on désire opiniâtrement doté du ton le plus décalé possible.

J’avais dans l’idée de rester ce soir là en Belgique pour visiter R. et peut-être revoir Xarro (les deux avaient passé un week-end chez moi pour la Gay Pride), mais en fait ce n’était pas encore le bon créneau. Ce départ s’était décidé trop vite et comme j’avais rendez-vous le soir même… Et au final, je suis rentré me reposer aux creux des bras de M. On est allé se couché à 23h30. Je ne me sens même pas coupable de crime de dilapidation de week-end !

2 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages