France Boutique

Pouah, que je suis déçu par ce film ! J’attendais pourtant avec impatience ce nouveau film de Tonie Marshall, dont j’avais vraiment beaucoup aimé le « Venus Beauté Institut » il y a quelques années. Et puis la bande-annonce présageait d’un film plutôt marrant et léger, servi par des comédiens et comédiennes que j’apprécie. Le thème du téléachat se prêtait aussi assez facilement à la rigolade et à des saynètes facétieuses, avec une Karine Viard des plus pros du téléshopping et une Judith Godrèche super godiche de service.

Et bien il n’en est rien. Je trouve que toutes les idées tombent à l’eau l’une après l’autre. L’ensemble est déjà moyennement drôle, à part quelques sourires de circonstances par-ci par-là. Mais de surcroît, le scénario laisse à désirer, et l’intrigue principale, Le couple Viard-Cluzet en crise, qui pourtant n’était pas mal engagée se termine en eau de boudin. Toutes les intrigues secondaires sont aussi mal embouchées, qu’ils s’agissent des péripéties amoureuses diverses et variées de Cluzet ou bien de l’histoire d’arnaque fomentée par Nathalie Baye qui ne trouve pas vraiment de conclusion. En fait, c’est comme si c’était mal fini, mal monté, un récit trouble et dont on ne saisit par le dessein.

Certaines scènes sont drôles mais étaient finalement présentes dans la bande-annonce. Malgré tout, le milieu du téléachat est tout à fait conforme à l’idée que je m’en faisais et la galerie de personnages imaginée est cocasse et fonctionne très bien, mais en définitive elle n’est pas si bien utilisée. Pourtant, les personnages sont très bien interprétés et ont un réel potentiel tragicomique. En conséquence, je suis plus que mitigé sur ce film, dont j’aurais aisément pu me passer d’aller voir en salle.

France Boutique

10 Commentaires

  1. Pas tout à fait du même avis.
    J’ai beaucoup aimé – ça m’a beaucoup détendu.
    Ce n’est pas LE film de l’année, loin s’en faut, mais j’ai surtout aimé la gallerie de personnages; les intringues sont passées au second plan…
    Godrèche est splendide dans son rôle.

  2. Un détail qui vaut le détour, c’est une des premières fois que l’on voit Karin Viard plutôt glamour et sexy, très féminine, tout en restant une excellente actrice, alors que le meilleur rôle de la Godrèche reste le jour où durant la Cérémonie des Césars, Vanessa Paradis lui a attribué par erreur le César du meilleur Jeune Espoir Féminin… pour une fois, elle avait de la prestance face à la caméra. N’importe quelle gourde décolorée nous aurait fait son rôle de potiche archi-méga-revu, sans intérêt. Et encore, mieux vaut la voir à l’écran que lire les romans miteux qu’elle pond aidée par je-ne-sais quel éditeur voulant miser sur son nom (qui fait vendre? et bien non, en plus…).

  3. Dimanche Après-midi, France Boutique.
    Séance de 17h, Salle à moitiée pleine.
    Je suis d’accord avec cossaw.
    Ce n’est pas le film de l’année, mais un excellent divertissement avec
    – tout plein de petits rôles
    – pas un seul instant d’ennui
    – une crise du couple
    Moi je dis : A voir !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages