Homophobie scolaire

Je n’ai pas bien eu le temps d’écrire un post sur ce sujet, et pourtant j’ai été choqué quand je l’ai lu. Je pensais que cela soulèverait un tollé chez les pédéblogueurs, et chez les profblogueurs que je lis, mais pas vraiment.

Voilà l’article (reçu dans le mail quotidien de Têtu) à la lecture duquel mon ire s’est déclarée :

Tentative avortée de radier les homosexuels de l’éducation nationale
Par Xavier Héraud le 08/01/04 (Politique)
Pologne – Un parti radical ultra-catholique polonais a été débouté mercredi 7 janvier au parlement d’un projet visant à radier de l’éducation nationale les homosexuels qu’ils qualifient de « déviants et malades ». « Notre amendement fermerait la porte de l’enseignement aux personnes qui déclarent publiquement leur orientation sexuelle différente », a déclaré devant la commission parlementaire à l’Education le député du parti Ligue des familles polonaises (LPR) Andrzej Federowicz. « L’orientation sexuelle différente n’existe pas, d’ailleurs « , a-t-il affirmé à l’agence PAP. « Il n’y a que des déviances et des maladies. Il faut protéger la jeunesse polonaise à l’école contre les déviants. C’est comme si un daltonien voulait nous enseigner les couleurs ». « Le fondamentalisme religieux est le danger le plus grand pour la démocratie. Je propose de rejeter cette proposition avec le plus grand dégoût », a répondu la députée de l’Alliance de la gauche démocratique (SLD, au pouvoir), Bronislawa Kowalska. La commission l’a rejetée par 16 voix contre cinq et une abstention. La LPR, ultra-nationaliste et anti-européen, dispose de 26 sièges sur 460 au parlement. (Avec AFP)

Je sais que certains partis, même en France, pourraient avoir de telles doctrines, mais de là à sérieusement déposer un amendement devant un parlement, c’est complètement dingue. Cela m’inquiète pour le fait que la Pologne est un pays européen (dans 5 mois), donc un pays que je considère comme faisant parti intégrante de mon environnement économique, politique et social, et que j’ai peur que l’Union Européenne soit aussi le creuset de ce genre d’expression politique putride. Passée leur fièvre nationaliste, je suis sûr que ces mouvements sauront se rassembler pour prendre plus d’importance sur l’échiquier, et je suis assez pensif quant aux disparités entre les moeurs et les valeurs des pays qui composent l’UE.

Et le pire, c’est bien la manière dont il justifie ses dires : « C’est comme si un daltonien voulait nous enseigner les couleurs. », ce qui affirme sans ambages que l’école se doit de bannir la notion même d’homosexualité, et surtout qu’on intègre l’orientation sexuelle des profs dans leurs définitions. J’essaie de me dire qu’il ne s’agit que d’un parti extrémiste et minoritaire, mais 26 sièges sur 460, ce n’est vraiment pas négligeable.

Comme, j’en avais autrefois parlé concernant d’autres nouveaux pays européens, je reste optimiste et pense que cette intégration sera une véritable opportunité pour élever le niveau, plutôt que le contraire.

17 Commentaires

  1. Comme je suis moins optimiste que toi, c’est bien pour ça que l’expansion de l’Europe vers l’Est, dictée par les doctrines économiques, me fait peur au niveau politique…

    Va bientôt plus y avoir d’autre choix que le Canada.

  2. … ou la Belgique… Désolé Matoo, j’avais pas lu cette info… Bon, faut dire aussi que la Pologne (intrinsèquement et parce que JP II…) est un pays (et même chez les jeunes) ultra-clérical… ce qui se reflète aussi sur le plan politique (et il faut aussi savoir que le parti agrarien est aussi assez influent, et que les paysans polonais sont très très peu homosensibles…) Bon, ceci dit le traité d’Amsterdam interdisant toute discrimination (notamment fondée sur l’orientation sexuelle), on peut penser (tout au moins espérer) que les choses évoluent progressivement dans le bon sens dans ce pays…
    Pour ce qui est de la France, Jaaaaaaack avait fait passer une circulaire disant que l’homosexualité ne devait pas être occultée en cours (d’histoire, de français et même de bio…) et qu’il fallait veiller à créer un climat de tolérence vis-à-vis des jeunes homos (qu’ils s’assument ou pas…) à l’école.
    Bon, Ferry (et encore plus Darcos) sont nettement moins sensibles à la question (pour rester poli…), mais je pense pas qu’ils aient abrogé cette circulaire. Sinon, perso (mais bon je suis au lycée donc c’est un peu moins pire qu’au collège), je parle toujours un peu d’homosexualité (avec disons une neutralité bienveillante, ie je fais pas de coming out, parce que je considère que ma vie privée ne regarde pas mes élèves, mais je leur fais comprendre que je suis open sur la question) notamment quand on parle de la Grèce, de la Renaissance (Michel Ange etc.), de la seconde guerre mondiale en histoire… et on parle aussi du pacs et de l’homoparentalité en ECJS… Maintenant je suis loin d’être sur que tous mes collègues fassent la même chose…
    Voili voilà… (désolé c’était long)

  3. Pour la Pologne, on est sûr d’une chose: elle a eu de la chance de ne pas avoir à subir un référendum d’acceptation par les autres pays, à l’instar du référendum en France sur l’entrée du Royaume-Uni, de l’Irlande et du Danemark. Parce que là, on aurait été nombreux à voter contre.
    D’accord avec garoo, c’est avant tout une intégration économique. Parce qu’avec si peu d’idéal en commun…

  4. A vrai dire, je n’en avais pas entendu parler. Ayant été prof, j’avoue avoir eu un frisson d’horreur en lisant ton article.

    Il est rare, en Europe, que les pédés subissent une attaque frontale : il est important de passer pour plus tolérant qu’on ne l’est. (« Je ne suis pas raciste : j’ai un voisin noir très sympa »)

    D’habitude, il s’agit plutôt de mesures intestines. Cependant, il faut savoir que le cas, s’il est extrême, est loin d’être unique. En Angleterre, par exemple, on a longtemps interdit (peut être même est ce toujours le cas, il faudrait que je vérifie) de parler d’homosexualité en classe. Un prof peut être pédé, mais on n’aborde pas le sujet, afin de limiter la propagation du mal, je suppose.

    Bon, ce qu’il faut retenir de tout ça, c’est que la loi n’est pas passée, et que même si tous les partis extrêmistes d’Europe se réunissent, ils seront toujours minoritaires par rapport aux autres. A condition de rester vigilant.

    La deuxième chose à retenir, c’est que les lois Européennes interdisent toutes les formes de discrimination.

    Pour l’instant.

  5. encore eût-il fallu que je lusse Têtu pour que j’abordasse de façon pertinente le sujet ou que je témoignisse…
    Il me semble qu’il y a la conjonction en Pologne de 2 « cultures »: le catholiscisme (viscéral) et le communnisme (importé-imposé-mais-pas-mort)… Deux modes de pensées dont tout le monde connait l’empathie génétique pour tout ce qui touche à la différence, sexuelle ou autre…
    Que cette idée d’amendement ait pu germer là-bas ne me surprends hélas pas.
    J’ai malgré tout quelques frissons en pensant que – même si le texte n’existe pas – l’idée de base n’est pas si étrangère à un certain nombre de boites craniennes qui hantent les couloirs de nos établissements scolaires. L’Education Nationale dans son ensemble n’est pas si avant-gardiste que ça. Au moins dans les faits.

  6. Plusieurs membres de ma famille sont d’origne polonaise. Ce sont de fervents (trop) chrétiens. Tout ce qui prône le catholicisme, il l’exécute. Pour eux, la France a perdu ses valeurs (comprenez chrétiennes) et va droit dans le mur. L’entrée de la Pologne devrait permettre le redressement moral des autre européens.
    Vécu le jour du nouvel an. Bon d’accord, ils étaient tous saoûls…

    Un pays qui refuse fondamentalement la constitution européenne parce qu’elle ne parle pas de christianisme me gêne BEAUCOUP. Il y a d’uatres raisons, mais celle ci a été sciemment msie en avant :(

  7. Soyons optimistes, l’entrée dans l’U.E. devrait à terme mettre tous les pays à l’unisson sur ces questions sociales et sensibles… je ne pense pas que l’ouverture n’ait que des conséquences économiques. Rien que le fait d’en parler, en Pologne, et de rejeter cette proposition, c’est positif.

    Et puis l’Irlande, déjà membre de l’U.E., est quasiment tout aussi catho tradi que la Pologne…

  8. Rien d’étonnant dans le pays de la bondieuserie. Le point à retenir c’est que l’Europe impose aux candidats, entre autres choses, des standards en matière de droits de l’Homme qui excluent *explicitement* toute discrimination au regard de l’orientation sexuelle. Et ça, ils auront beau continuer à passer quatre heures par jour le cul sur un banc d’église à pleurer sur la déliquescence de la belle société catholique, ils n’y pourront rien.

    Le parlement Européen a toujours été très réceptif et actif quant à la lutte contre l’homophobie, moi j’y vois plus de raisons d’être optimiste parce que l’extrémisme religieux (polonais ou autre) est soluble dans la démocracie Européenne.

  9. Le parlement européen n’est pas une entité immuable ; le parlement européen, c’est justement ce que vont rejoindre des députés polonais et d’autres pays pour faire pencher la balance du côté réac. (Déjà que l’Europe de l’Ouest doit y envoyer de plus en plus de députés de droite en ce moment…)

  10. l’extension à l’est est une erreur historique et monumentale… c’est la fin de l’idéal européen et la stagnation dans une conception a minima de l’UE comme un marché

    ne reste plus qu’à espérer qu’un groupe de pionniers lance une europe à deux vitesses, mais c’est peu probable

  11. Garoo, j’étais sûr que tu répondrai ça ;-). Moi je suis optimiste, je pense que ça va faire un bien fou aux Polonais de se confronter avec les « mécréants ». Je ne vois pas de retour en arrière sur ce sujet là, pas au niveau de l’UE en tout cas. L’UE a fait évoluer les pays candidats,et ça c’est un fait un peu plus concret que cette anecdote (certes fâcheuse, mais on a les mêmes chez nous).

    Albedo, pour moi c’est exactement l’inverse. Je trouve que l’extension de l’Europe au dela du confort intellectuel du « club blanc et chrétien » cher à Giscard d’Estaing (c’est ça ton « idéal européen » ?), est une chance extraordinaire et une vision qui dépasse largement la seule économie. Pour ma part, je serais même plus heureux qu’on s’ouvre au Maroc avant d’essayer vers la Turquie.

  12. Il y a quelques années, je disais par boutade que j’étais très favorable à l’entrée de la Turquie dans l’UE parce que ça ne pourrait pas faire de mal que 70 millions de laïques viennent rééquiibrer les 40 millions de cathos polonais.

    Petit à petit, j’ai continué à le dire, mais plus comme une boutade, en le pensant sérieusement.

  13. Je vais en Pologne cet été, je te dirais Matoo si les gens que je rencontre font aussi peur que certains de leurs gouvernants.
    Certains pays apparaissent de loin sous dévellopés mais ne le sont pas du tout en vérité -conseil à Cyril: voyage un peu!- comme si on disait que tous les américains sont cons parce que Bush les gouverne.
    Nous on a bien notre amie Christine Boutin aussi…

  14. Excellente remarque de la FOG ! Si on devait reprendre toutes les marques d’homophobies de la part de nos députés lors des débats sur le PaCS !!!! Ajoutons à cela les slogans de la manif…

    Pouaaaah ! :help:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages