Proverbe est né

Je suis revenu à pied de La Scène où j’ai passé une excellente soirée en compagnie de plein de gens que j’aime. Ce soir, c’était l’inauguration du Label de musique que mon amie Cici et son mari Nico ont monté de leurs petits bras musclés (enfin surtout grâce à d’agiles cellules grises !). Je les admire pour avoir autant ce feu sacré qui les anime et les pousse à avoir une vie privée si créative et féconde. Y’a pas à dire, l’art est bien une denrée de base de l’épanouissement. Et de surcroît, chacun d’eux a un job et une vie professionnelle complémentaire (et plutôt intéressante aussi).

Le label de Nico et Cici - Proverbe

J’ai commencé ce début de soirée avec PH (dont le blog vient d’éclore), qui m’a rejoint devant « l’Arbre à Lettres » vers 22h, puis nous sommes allés boire un verre au TrucMush avant d’aller en boite. Je voulais arriver relativement tôt, car des potes jouaient avant la soirée du Jazz et un morceau de leur composition : une fusion electro-rock-jazz des plus percutante ! Je passe sans commentaire sur la défection tardive de M., j’ai assez fait montre de ma déception comme ça.

PH a malheureusement du partir tôt, car il a une tonne de boulot en ce moment. Diego, Olivier, Thomas (un ami d’enfance de M. que j’aime bien) et Donato avec des amis à lui sont peu à peu arrivés. J’étais content que Donato vienne, car j’avais très envie de passer un peu de temps en sa compagnie. Et puis, moi je tchatchais à droite et à gauche avec les amis de Nico et Cici, qui sont pour moi la plupart du temps de très bonnes connaissances, voire des gens que j’estime profondément, et aussi des amis que je ne vois que trop rarement. J’ai connu Cécilia à l’IUT, et nous avons conservé de cette époque un groupe assez soudé dont nous avions pas mal de représentants ce soir. J’ai aussi joué le consultant en pédésexualité, car Cici avait invité un pote de son MBA sur lequel elle avait de sérieux doutes. En effet, j’ai confirmé son impression très rapidement et aisément. Vraiment, c’était un cas très facile à diagnostiquer.

J’ai bien dansé sur une musique qui m’a beaucoup plu. Et surtout, encore une fois, un DJ que j’appelle « ticheurte vert » qui a déchiré son set je trouve. Je l’appelle comme cela, déjà car je ne me souviens jamais ni de son prénom, ni de son nom de DJ, mais surtout parce que je l’ai vu pour la première fois avec Diego et Virginie au mariage de Cécilia et Nico. Nous avions grave flashé sur ce joli brin de brun à cette époque, et il avait un ticheurte vert, d’où l’appellation mnémotechnique bien pratique.

Une bonne soirée qui va me faire plonger sans attendre dans les bras de M…orphée.

13 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages