De truismes en généralités

Dans un précédent post, j’ai évoqué un comportement que j’ai rencontré chez une certaine catégorie de gens, et comme tout un chacun, j’ai sorti ma louche et j’ai extrapolé sur toute une population à partir d’un échantillon représentatif de ma vision naturellement étriquée (non je ne suis pas omniscient). François m’a justement fait remarqué l’injustice d’une telle généralisation en posant sa personne et son propre échantillon en preuve… ou bien en exception… qui confirme la règle ?

J’affirmais alors haut et fort que les ingénieurs en informatique ayant connu 20 ans d’un âge d’or conjoncturel dans un milieu professionnel « où coule le miel et le lait », ils devraient aujourd’hui affronter de fortes mutations et crises face à la délocalisation de l’ingénierie informatique, notamment en Inde. J’en profitais pour brocarder alors mes BAC+5 favoris en les affublant d’une étiquette politique donnée, et d’un humanisme aléatoire. Evidemment, j’ai généralisé sur un groupe limité d’individus, et même si j’assume ce que j’ai écrit (car ce n’est pas faux ou infondé non plus), je comprends que cela puisse choquer une personne qui n’est pas du tout dans le cas décrit. Aussi je reconnais que j’aurais du être plus circonspect dans ma catégorisation. D’autant plus, que lorsque j’y réfléchis j’ai rencontré plus d’un ingé qui a galéré avec son taf, et les sombres vicissitudes rencontrées en SSII. Du coup, je regrette un peu de n’avoir pas eu plus de recul. Ah… mea culpa !

J’ai un peu réfléchi à cette manière dont on extrapole des opinions, et j’en tire la conjecture suivante :

Soit G, une généralité extrapolée d’un échantillon A. Une personne P se sentira en désaccord avec G selon une intensité I inversement proportionnelle à sa distance d de l’échantillon. Ainsi plus une personne est proche de l’échantillon, plus elle se sentira étrangère à G. Lorsque P est inclus dans A, alors d tend vers 0, et la limite de I tend vers +∞.

Empiriquement, cela signifie qu’on est prêt à exprimer les pires banalités sur des échantillons de populations dont on se sent le plus étranger. Et qu’au contraire, on refuse en bloc une généralisation (qu’on considèrera alors être un simple truisme ou cliché) qui uniformise un échantillon dans lequel on est présent, ce mécanisme étant le sain reflet de notre notion d’individualité. Et puis merde, on déteste tous se faire critiquer, ou être pris dans la masse sans plus de discernement !!

Exemples :
Prenez un Matoo moyen, genre moi. Le Matoo moyen peut être placé dans un certain nombre d’échantillons ou de communautés du fait de son orientation sexuelle (Oh le pédé !) ou de ses origines ethniques (je ne le répèterais jamais assez, un quart de chaque : algérien, portugais, allemand et français), ou bien confessionnelles (chrétien, juif et musulman) ou même professionnelles (marketing arf arf).

A présent, dites-lui que les pédés sont tous des folles perdues, que les arabes sont tous des racailles ou bien que les marketeux ne foutent rien de leur journée !

Et bien, cela risque de légèrement l’agacer, voire même de lui hérisser sérieusement les poils (qu’il a nombreux). En effet, c’est nul de généraliser ainsi, et de colporter comme une vérité absolue des clichés injustifiés et éculés. Et si vous insistez, il prouvera que les pédés, il y en autant de types que de mecs homos, que les maghrébins ont une histoire et sont arbitrairement liés à un déterminisme social qu’on ne peut résumer ainsi. Et enfin, il vous dira : « Mais regarde ! Est-ce que je suis comme ça moi ? ».

Et là, l’interlocuteur ne pourra que rétorquer : « Bon ok. Mais avoue que t’es quand même une belle feignasse ?! ».

Par contre le Matoo moyen n’a rien contre le dénigrement des ingénieurs. Mais c’est plus par frustration de ne pas en être un lui-même (d’ailleurs je m’en suis tapé plein !). :mrgreen:

26 Commentaires

  1. Ben voyons !!!

    > prescription d’urgence pour circonscrire l’anxiété généralisée réactionnelle :

    1- proscrire le traitement habituel aux anxiolytiques (trop fort !!!)

    2- substituer par la tisane (tilleul, c’est pas mal – à alterner avec verveine…)

    Traitement pour trois mois.

    8O =>

  2. De toute façon tu peux penser ce que tu veux, et dire ce que tu veux, il y a bien autant d’ingénieurs que de métiers que de mecs et de filles ;-)
    Reste qu’il est tentant de faire des familles de types d’ingé comme d’autre types de métiers… fera-t-on la différence entre les ingénieurs du milieu financier ou du conseil avec les chercheurs ?

  3. Oulala ! Quel ennui ce type … redescends de ton pommier… C’est ainsi, les homos notamment, se sentent irrésistibles, proportionnellement a la puissance de leur égo …Tu jouis en te mirant, narcisse ? ;-)

  4. Mais Matoo.. est-ce que la rebellion à un cliché n’est pas aussi cliché que le cliché lui-même?
    Je sous entends que ta généralisation sur le comportement général vis à vis de toute forme d’expression généralisée d’une vérité est elle-même une belle généralité, qui de façon générale agace tout le monde (même si c’est aussi une hypothèse générale).
    Tu aurais pu généraliser cette réflexion au cadre de l’induction tout entier ;o)
    De plus, j’aimerai bien savoir quelle mesure de distance « tend vers 0 » pour P fixé appartenent à un échantillon A.

  5. je ne vois pas en quoi le fait de dire que les vingt dernières années de l’informatique ont été un âge d’or est un dénigrement des ingénieurs… en plus c’est totalement indéniable et démontrable.

  6. ils ont les cheveux gras sales avec des péllicules, ils téléchargent des videos de culs, se branlent seuls devant et vont ensuite jouer au dernier jeu en réseau à la mode

    « Je suis ingénieur infoormaciien, j’aimeuh les ordinateuureuuhs… »

  7. Mea Maxima Culpa alors :o)
    Je suis un peu con. Déjà que je suis ingénieur et pédé, il manquerait plus que je sois noir,juif et blonde pour tomber dans toutes les basses généralités de ce monde.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages