Délicate rémanence du blog

Je reviens d’un dîner organisé par des amis en banlieue, à Taverny dans le 95 plus exactement. C’était une soirée très agréable avec des gens que j’aime vraiment beaucoup. En fait, de cette période de l’IUT qui représente déjà six années d’écoulées, étaient rassemblés ce soir les gens qui sont devenus des amis depuis. Cécilia (la Cici dont j’ai été le témoin au mariage et qui s’occupe de « Proverbe » avec son homme) et Nicolas (donc le mari de Cici !) étaient là, mais aussi Nadine et Stéfan (qui nous invitaient), Alassane et son amie, et puis Joris et Aurore.

A chaque soirée, on évoque ces souvenirs post-bac qui furent des moments de déconnades inoubliables, une période faste et festive qui reste ancrée comme la genèse de quelques robustes amitiés. Et nous voilà, à présent, avec Nadine brillante commerciale enceinte de 6 mois, Cici et Jo ingénieurs, Alou qui bosse dans les études de marché internationales… ah là là ! Je suis content de constater, pour l’instant du moins, que nous gardons la même candeur lors de nos rencontres que lorsque nous délirions dans les cafètes de Fac, que rien n’a vraiment changé, sinon notre cadre de vie et nos moyens, que nous conservons nos personnalités simplement un peu plus affirmées et affermies.

Aurore est la copine de Jo, mais aussi la meilleure amie de Nico, qui est un de mes ex qui comptent le plus, du moins celui avec lequel j’ai vécu « ma » grande passion amoureuse déchirante et lyrique. Je suis vraiment content qu’ils soient ensemble ces deux-là, je ne sais combien de fois j’avais évoqué cela à Jo lorsque nous nous fréquentions beaucoup et que je sortais avec Nico. En fait, c’est Jo qui nous avait présenté. A l’époque, il connaissait deux pédés et ne les avait jamais présentés. Donc un week-end, il a profité d’une soirée et m’a intronisé dans son groupe d’amis où le Nico en question était un des galopins. Je crois n’avoir jamais éprouvé un tel coup de foudre, et je ne reviens encore pas d’une telle réciprocité. Toujours est-il que nous étions ensemble à la fin de la soirée !

Je me suis fait largué quelques mois après avec pertes et fracas, mais je ne regrette vraiment pas aux vues de ces poignées d’instants ineffables de bonheur pur. Ce soir, j’ai raconté à Aurore mes déboires récents avec le même Nico concernant mon blog. En effet, il y a quelques temps, j’envoie un mail à mon ex (nous sommes régulièrement en contact par mail) et j’évoque notamment mon blog. Or il y a un vieux post que je ne voulais pas vraiment qu’il lise, mais je suis tranquille car je sais que Nico ou même Mériadec sont trop de vieilles feignasses pour se fatiguer à les éplucher.

Quelques jours après, je reçois un mail de Nico qui me prévient qu’il a envoyé l’adresse à son mec Alex, et que son mec, lui, a lu mon blog de A à Z. Ah !? Et son mec est tombé sur « le » post… ce post où je parle de Nico, une rencontre en avril où j’ai été troublé, mais comme je le serai toujours je pense. Et surtout, j’évoque la fois où j’ai recouché avec lui tandis qu’il était avec ce même mec !! Aaaaarggggh. (En fait ils étaient en break.) Du coup, on devait se voir, mais il a depuis interdiction de me rencontrer seul, ce que je comprends (et le post l’a beaucoup flatté lol). Et ce, même si Nico et moi c’est bien de l’histoire ancienne et qui ne me plait que dans les souvenirs qu’elle y a laissé. Souvenirs de joies immenses, comme de peines insondables d’ailleurs.

Je suis cool là, au pieu chez mes parents avec mon piti chat qui ronronne à mes pied, l’ordi sur les cuisses et cliclicliclic.

Clic.

11 Commentaires

  1. Ben, tu sais il y a pire comme « découverte » d’un passé que tu ne voulais pas forcément que tout à chacun voit (le pire dans le genre, c’est l’an dernier à cette époque… cf. mennuieblog)

    Sinon, je suis un peu jaloux de toi… moi qui ne suis pas fichu de garder des contacts avec mes anciens potes (enfin, ceux qui vivent encore).

    En fait, je suis surtout admiratif de la capacité de certains (beaucoup ?) à garder des liens malgré les années et les éloignements !

  2. > »« ma » grande passion amoureuse déchirante et lyrique » :-)

    Je reste toujours rêveur à l’évocation de ces passions que nous avons tous connues un jour, j’imagine.

    Pouvoir s’en détacher puis passer à autre chose, transforme le rêve en mystère.

    « Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant (oh oui oh oui) d’un garçon etc. »

  3. Il m’arrive de temps en temps d’avoir envie d’écrire quelque chose dans mon blog, mais de ne pas oser le faire parce qu’il y a une personne dont je ne voudrais vraiment pas qu’elle lise l’entrée en question. C’est un peu pénible, je trouve, de se limiter comme ça à cause d’une seule personne. :hein:

  4. Oui en fait, je m’en suis rendu compte en faisant l’hyperlien. J’ai voulu changer quelques mots, et puis je me suis dit qu’il valait mieux laisser le premier jet.

    Mais ça montre bien à quel point je ne suis qu’un piètre écriveur à 50 mots de vocabulaire ! lol

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages