Zingaro – Loungta les chevaux de vents

J’avais beaucoup entendu parlé des spectacles de Zingaro, alors quand un collègue m’a proposé qu’on y aille à quelques uns du taf, j’ai bondi sur l’occasion. Et vendredi soir, nous nous sommes donc rendu dans racaille-land (Métro Fort d’Aubervilliers avec la non moins malfamée ligne 7 !) pour voir le dernier spectacle en date de Zingaro. Le fameux cavalier, Bartabas, y présente un véritable show équestre avec toujours des thèmes porteurs très forts et qui évoquent des civilisations à travers le chant, la musique, la danse, les costumes, et évidemment les chevaux.

C’est peut-être là où j’aurais du me douter que ça ne collerait pas pour moi… le thème ! Il s’agissait du Tibet lamaïque, avec d’authentiques bonzes pour figurer pendant tout le spectacle.

Bon d’abord une description un peu abrupte mais réel de mon ressenti le plus basique. Qu’est-ce que j’ai eu mal au cul pendant deux heures sur un banc en bois bien dur ! Mais bon pour regarder un spectacle où la spiritualité est le maître mot cela passe à peu près, ça fait disciple confucianiste. Ensuite, la musique de tout le spectacle était assurée par les moines, ce qui se résume à des bonzes chauves en tunique orange qui psalmodient pendant deux plombes. Cela donne à peu près : « haneménaména huuuuuuummmm Ôôôôooooëëëëëëë rlerlerlerlrurmrurmurmurrrrrrr ». Avec de temps en temps, un coup de cymbale : « Schgling ! », ou une poussée de corne de brume (leur grande trompette des montagnes là…) qui fait « Pvvouuuuuuuuuuuuuuuuuuuûûûûûû ! ».

Ensuite, la goutte d’eau qui est complètement dissociable du spectacle, mais il n’empêche que cela à contribué à mon déplaisir… Des engeances miniatures, autrement dit des mômes, juste au-dessus de moi, se sont évertuées (deux gamines en l’occurrence) à parler très fort dans cette ambiance si feutrée et propre au recueillement. « Heyyyyy mÂmaaaaaan tu me passes les chips ??? » et « SCHCROMMMMFFFF SCHCROMMMMFFFF ». « JE VEUX ETRE AVEC PAPÂÂÂÂÂ MOÂÂÂ ! ». « POURQUOI IL FAIT CACA SUR LA PISTE LE CHEVAL ? ». Mais le plus fort, ce sont les parents qui ont acquiescé pendant tout le temps du show à répondre à ces mini-poufiasses à renfort de « Chhhhhuuuuuuut ma chérie, mon ange, mon trésor, tu embêtes les gens ! » (et surtout le pédé juste devant qui te regarde avec des envies d’infanticide !). Et puis de leur expliquer comme au cirque pour les distraire : « Ooooooh regarde le joli cheval, il est joli hein ? Il ressemble à Caramel du haras hein ? Tu te souviens ???? ».

Et pendant ce temps là, j’étais sensé atteindre l’illumination… le nirvana ! Ouai et bien entre haneménaména huuuuuuummmm Ôôôôooooëëëëëëë rlerlerlerlrurmrurmurmurrrrrrr et SCHROMMMMFFFF SCHROMMMMFFFF, je suis juste sorti avec un mal au cul ! (et pas de remarque déplacée s’il vous plait, mon mari était en week-end !)

Mais plus sérieusement, il s’agissait d’un spectacle incroyablement chorégraphié et orchestré. Ils font exécuter aux chevaux des poses et des danses hallucinantes, et ce avec la grâce d’une ballerine. On devine un travail de titan simplement pour aboutir à ce résultat qui transcende les pas du cheval et la maîtrise du cavalier. Tout est basé sur la symbolique du Tibet et du bouddhisme, le cercle, l’infini, les moulins à prières, le vent dans les tissus etc.

En fait, j’ai trouvé que c’était un spectacle très lent et introspectif, alors que je m’attendais à une performance plus narrative et figurative. En effet, j’ai ensuite lu et on m’a dit qu’il s’agissait de la création la plus abstraite, épurée et à la scénographie très conceptuelle, par rapport aux autres. Et en l’occurrence, je n’ai pas réussi à accrocher plus que cela.

16 Commentaires

  1. béh moi j’ai adoré ce magnifique spectcle avec tout le travail que cela a pu avoir , c’était spendide! Franchement! j’y suis allé et moi j’était tellement heuresement de voir ce spectacle que tous tes petits détails (…) pour moi n’ont eu aucun problème. Et j’ai hatte d’y retourner…:-)

  2. Je suis plié de rire par ta description, je t’imagine trop noyé dans un concept qui fait sourire de gène, la gène de pas aimer du tout. « mais c’est affreux! ».

  3. oh oui, je vois que tu partages mes envies – par trop fréquentes- de génocide durant les spectacles en tout genre, c’est à se demander ce que viennent foutre les gens à des représentations si c’est pour se comporter comme des crétins …
    je connais déjà la réponse : ce sera tellement bien de dire « j’y étais », même si on a rien compris, rien vu, rien ressenti, rien vibré, rien assimilé …

    la dernière en dateen ce qui me concerne est une représentation de « Phèdre » dans un théatre Marseillais … les gosses éteient morts de rire dans la salle devant le jeu savamment étudié des acteurs …

    triste à mourrir … ou à tuer?

  4. Je ne suis jamais allée voir les spectacles de Bartabas, mais par contre j’ai eu la chance de voir travailler ses chevaux. J’ai eu aussi la chance de travailler mon cheval avec un(e) de ses maître de l’art equestre.. (toujours present à Verseilles)
    Ce qu’ils font avec les chevaux.. c’est comme le ballet.. une symbiose parfaite..

  5. Son exercice d’école d’art equestre au chateau de Versailles est un peu dans le même ton.
    Pas désagréable, mais on est pas là pour rigoler. il n’y a qu’à voir la tête des écuyer. Je ne crois pas qu’il soit possible de faire plus la gueule que ça. Du coup, ça se prend au sérieux sur le concept d’art équestre.
    Ca pourrait être beau, c’est juste chiant

  6. Oui je sais. A priori, c’est du à mon hébergeur qui fait des migrations de clusters en ce moment… Je vais aussi essayer de limiter le nombre de post par page, je pense que ça allègera le tout.

  7. Etonnant ces haineuses envies dans ces circonstances. Moi-même, pareil, lors d’une séance de cinéma (www.les400coups.org) (« Gerry », de Gus Van Sant : ce film est beau, un parti pris photo, la musique d’Arvo Part en plus): une jeune conne sort un sachet de friandises (bruyant : style SCRRICHETEU-SCRI-SCRII… à chaque fois qu’elle plonge sa main à l’intérieur) se croyant dans un multiplexe débitant du pop-corn. Une quinzaine de SCRRICHETEU-SCRI-SCRII plus tard, j’ai dû me lever pour lui signifier d’arrêter, ce qu’elle fit. A la fin de la projection, j’aurais bien voulu constituer un peloton d’exécution à son encontre, mais bon, plus personne dans la salle…

  8. Bo. Y a les enfants, ya les parents, y a les adultes…
    Je me souviens avoir mis ma tête entre deux personnes devant moi qui n’arrêtaient pas de parler durant « la passion selon St Matthieu » de Bach (moi qui ne vais jamais au concert. Pas de bol).
    Ça leur a fait bizarre, cette tête surgie d’entre les fauteuils… Ils ont changé de places et continué à parler. (Mon credo: être impitoyable avec les sans-gêne. Afin qu’ils comprennent que si nous ne sommes pas comme eux, c’est que nous faisons un effort. Mais que nous pourrions facilement être PIRE s’ils continuent à nous emm…)

  9. bein! moi je suis pas d’accord, avec ce qu’il y a d’écrit, ya des tas de cons qui croient être saint parce qu’ils ont été en thailande. Au népal ya rien, que du sourire et la paix la vraie, c’est vrai c’est long, mais quant on sait qu’un moine peut passer sa vie sans connaitre le meilleur (mirvana). moi je les aient entendu, j’étais emerveillée par leur charisme, si c’est lent, le népal fonctionne lentement, sinon vous risquez d’avoir un yak aux fesses. le népal n’est pas la thailande, je dirai qu’il reste un des seuls pays on l’on parle et pense encore à l’amour. alors si les sièges sont dur, tampis, madame mal au cul cela à du vous arrivez, moi je ne sentais pas mes fesses, ma tête était libre tant pour les chorégraphies, que pour les moines.
    j’avais 4 enfants de 4 à 12 ans, ils ont été émeeeerveilllé, et oui ce n’était pas patrick sébastien, vous étiez face au choc des cultures, et pour cela il faut avoir connu le népal. allez y et vous ne vous direz plus francais. que la paix soit dans votre coeur, et la raison sur vos épaules.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages