Souvenir

Et hop, encore un Philip K. Dick dans mon escarcelle ! Mais cette fois-ci, c’est un autre genre de bouquin puisqu’il s’agit d’un recueil de nouvelles, et débutant par deux essais. Le premier traite de la critique engagée contre K. Dick son ouvrage « Le maître du Haut-Château » (évoqué par oime ici), et le second est un exposé de l’écrivain sur son rapport au Yi-King et à la schizophrénie.

Les quelques pages que constituent le premier essai sont passionnantes et vraiment indispensable en épilogue du bouquin cité. C’est d’ailleurs dommage qu’il ne soit pas automatiquement incorporé au roman. L’auteur y explique sa vision du nazisme et les raisons pour lesquelles il a traité comme cela l’intrigue de son livre. Le second essai lui traite donc du Livre des Transformations (Yi-King) qui est une bible pour l’écrivain, et surtout un outil qu’il utilise pour rythmer son existence entière. Il fait donc une comparaison avec les schizophrènes et… je n’ai RIEN compris du tout. Pourtant je l’ai lu deux fois, mais je dois avouer mon incapacité majeure et manifeste à la lecture de ce texte d’une complexité hallucinante autant dans les concepts développés que dans le cheminement de pensée logique exprimé là.

Ensuite, il s’agit d’un recueil de nouvelles publiées en 1954 dans diverses revues. 1954 et il est né en 1928… l’enflure, il a écrit des trucs pareils à 26 ans ! C’est dégueulasse, parce que j’en ai bientôt 28 et pas l’ombre d’une chance d’arriver à cela un jour. On sent évidemment le côté débutant et parfois un peu maladroit de l’écrivain, mais on peut aussi, avec beaucoup de jubilation, découvrir ses thèmes familiers et ses lubies développées sur quelques dizaines de pages avec un talent incroyable.

Notamment, une nouvelle m’a interpellé, c’est la dernière : « le monde de Jon ». J’y retrouvais des éléments qui me rappelaient de manière frappante le film « Planète Hurlante ». Et en effet, j’ai trouvé (google of course !) qu’il avait évoqué ce même genre de guerre dégénérant avec des « griffes », dont la génération spontanée aboutissait à une élimination pure et simple du genre humain, dans deux nouvelles. Ce fut d’abord dans « Seconde variété » (putain, écrit en 1953 !!) qui a directement inspiré le film, et puis justement dans « le monde de Jon ».

Souvenir - Philip K. Dick

5 Commentaires

  1. On a ce recueil Souvenir (mon homme est un fan de K. Dick), publié aux US en 87 et en France en 89 chez Denoël PDF. C’est ce qui est un peu pénible avec les éditeurs de S.F., ils te recarosse l’oeuvre régulièrement sous de nouvelles couvertures et de nouveaux titres et tu finis par avoir la moitié en double voire en triple.

  2. Salut matoo!
    J’aime beaucoup K. Dick et je suis a la recherche de la nouvelle « seconde variété » (celle qui a inspirée planète hurlante),mais je la trouve nulle part.
    Saurais tu par hasard ou on peut ce la procurer?

    Bonne continuation ;)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages