Deux Frères

Ils ont l’air tellement mignons ces deux tigres qu’on aurait envie de leur faire de gros câlins, mais bon, c’est comme pour les ours blancs, l’apparence est trompeuse. Jean-Jacques Annaud reproduit ici avec beaucoup de talent ce qui avait fait le succès de « L’ours » en 1988, avec en toile de fond un scénario qui mime avec pas mal d’habileté les vieux bouquins de récits exotiques des colonies.

C’est une vraie belle histoire à la Disney avec deux frères tigres qui sont séparésde leur mère par le destin alors que leur père est tué par un chasseur (Guy Pearce, sooo sexy). L’un des tigres est recueilli par le chasseur et construit un lien aussi fort qu’éphémère, avant de se retrouver dans un cirque, et d’être complètement brisé par la captivité et le dressage. L’autre tigre finit par être adopté par le fils de l’administrateur français qui nourrit un amour débordant pour l’animal. Mais les aléas amènent ce tigre à rejoindre la ménagerie d’un prince asiatique. Bien sûr, ils se retrouvent, et puis évidemment ils se reconnaissent. Bien sûr, les tigres n’oublient pas leurs maîtres respectifs, mais ces derniers leur rendent finalement la liberté en ayant beaucoup appris sur la nature des choses et des êtres. Alléluia !

Les images des temples d’Angkor et des tigres dans ce contexte sont extraordinaires. Et de toute façon, le film vaut déjà son pesant de cacahouètes pour la manière dont sont filmés les deux fauves. Par contre, il ne faut pas être allergique à l’anthropomorphisme. Mais même sachant ce penchant d’Annaud, j’ai tout de même eu du mal avec les expressions des tigres, avec tous les cris et feulements « trop » expressifs, trop humains, et une histoire où les comportements animaliers sont décryptés avec une philosophie très humaine, et même très hollywoodienne.

Deux frères

6 Commentaires

  1. L’antropomorphisme dans l’Ours m’avait déjà profondemment déplu. (je me souviens en particulier de la séquence grotesque où le jeune ourson rêve…) je n’irais donc pas voir ce film…
    j’attendrai qu’il passe à la télé dans 1 an… dans le cadre des multidiffusions de canal+, je pense que je réussirai alors à le voir…

  2. C’est juste pour toi les smileys ! :-)
    Et sinon la vision colonialiste n’est pas du tout vue comme un idéal, mais plutôt comme se fouttante bien de la gueule des français dans la place. NOn c’est plutôt dans le decorum et l’ambiance exotique, donc ça va, ce n’est pas un manifeste pour un retour à cette époque funeste !!! :roll:

  3. Les expressions et les cris des tigres n’ont rien d' »antropomorphique. Ce sont leurs vraies expressions, leurs vrais cris, ce n’est absolument pas surjoué, vous croyez que les tigres surjouent vous ? Ca vous gène que leurs comportements soient si… comment dîtes-vous… humains ? Ce sont pourtant des expressions de tigres… Vous n’avez qu’à vous renseigné un peu sur la manière dont s’est passé le dressage des tigres (ça vous évitera de dire des bêtises :gene: ). Et qu’ils n’y a pas que les humains qui sont capables de toutes façons de ressentir des émotions (si c’est ce qu’on vous a appris à l’école occidentale on vous a mentis ^^), les animaux en sont tout aussi capables et d’une manière générale tout être pensant :blah::blah:
    Et Garfieldd, tu n’as pas d’animaux chez toi ? Tu n’as jamais vu ton chien réver ???
    Ah ah, sinon oui, le film n’a rien à voir avec une fable colonialiste ! C’est même plutôt le contraire :petard:

  4. Salut je ne te conai pas mais bn!!! moi aussi jaime boucou se livre et se film ils son telement craquan!!lol:lol:
    bref!! vla!! bisoux bye!! a++:pompom::salut::love:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages