L’Association

C’est marrant comme cette maison d’édition est liée à mon anniversaire ! Déjà ils sont situés rue de la pierre levée dans le 11e, à 500m de chez moi, mais en plus deux personnes « blogosphériques » m’en ont offert deux opus pour mon anniversaire. M. déjà m’avait acheté le Lewis Trondheim ci-dessous parmi plein de bédés pour mes 26 ans. Lewis Trondheim met en scène des petits personnages dans ces situations incongrues et burlesques, j’aime beaucoup ce genre de petites bédés avec un style très fort et une ironie un peu grinçante dans ces histoires absurdes. J’avais alors découvert cette maison d’édition « L’Association » dont les bédés foisonnent d’auteurs vraiment cool et originaux.

Lettre d'un inconnuEt voilà que je reçois il y a peu de temps une curieuse missive d’un lecteur inconnu qui joint à son charmant courrier un opuscule de Joann Sfar : « Noyé le poisson ». Qu’est-ce que je me suis marré à découvrir cet auteur et cette histoire dingue ! Evidemment, le fameux lecteur ne donne pas son nom, et justement, m’intrigue encore plus. Il a une superbe écriture en plus, pas comme moi qui ne sais plus qu’écrire avec un clavier. J’ai du rédiger une lettre récemment, et on aurait dit un môme de maternelle qui essaie tant bien que mal de former ses lettres. Et puis j’avais mal à la main à la fin (je l’ai refaite trois fois histoire de). Oh là là, je vous le dis, dans quelques générations l’écriture manuelle ne sera plus qu’un usage des temps passés. Et bien lui, il écrit donc bien, et ce, autant concernant la forme que le fond. Genre le mec qui a compris que j’allais être totalement aiguillonné par cette lettre si délicate et charmante. Alors cher « Solal » (c’est la signature), merci beaucoup…

Joann Sfar ne produit pas des dessins magnifiques ou techniquement très élaborés, mais avec un vrai style qui tape, et une adéquation entre l’histoire et le trait qui est excellente. Bon et puis en plus, c’est un beau mec ! (Quoi ? Ca n’a rien à voir !? :mrgreen:)

Joann Sfar Joann Sfar - Noyé le poisson

Et puis dernièrement, je reçois un paquet un peu plus volumineux d’un blogueur, surprise !? Ce dernier m’offre un magnifique bouquin de Marjane Satrapi, cet auteur de bédé iranienne dont j’avais beaucoup entendu parler. « Broderies » évoque les conversations entre femmes iraniennes d’un certain milieu social (sa propre famille en fait) qui se retrouvent pour palabrer en buvant du thé. Marjane se souvient des histoires de sa grand-mère, sa mère et leurs amies qui discutent à bâtons rompus, et n’ont pas de tabous envers leur sexualité notamment. Cela change complètement le regard que l’on peut avoir sur l’Iran et les femmes ! C’est très drôle et fascinant aussi, il y a notamment toute une partie sur la virginité et les femmes qui se font parfois recoudre, tandis que d’autres prônent une liberté sexuelle plus épanouie.

Donc « L’Association » ça a l’air d’être une maison d’édition qui assure vraiment sa mère, sa race !

Lewis Trondheim - Non non non Joann Sfar - Noyé le poisson Marjane Satrapi - Broderies

12 Commentaires

  1. c’est marrant, justement à midi une collègue parlait d’une demande de subvention à la traduction de leur part.

    elle voulait absolument leur faire obtenir parce qu’elle trouvait le projet primordial.

  2. Je n’avais jamais vu le visage de Joann Sfar. C’t’une bêêêêête!Talentueux et joli, j’appelle ça de la valeur ajoutée. Marjane Satrapi est très jolie aussi je trouve d’ailleurs. C’est bien, de beaux dessinateurs ça change de Peyo et Hergé! (la médiathèque où je bosse fait d’ailleurs un coup de coeur ce mois ci sur Broderies sur notre site web, nous avons qqs amateurs qui ne jurent que par elle!)

  3. Journée de chiottes à FranceBoutique, tout le monde est énervé, j’ai la crève, mes dossiers n’avancent pas…
    Allez, pour se remonter le moral, on va faire une petite gratouille au blog à Matoo.
    Et là, qu’est-ce que je vois-je de mes yeux ? vouiiiiiiiiii, il l’a bien reçu, il l’a bien lu! Et en plus, il a aimé, ouf.
    Depuis, j’ai sauté le cap et fait mes premières brasses dans la blogosphère. Comme j’ai les doigts boudinés -et que surtout je suis une burne en informatique- je serai incapable de mettre le lien dans ce commentaire, désolé :gene: il est sur solal.blogs.com (désolé, pas très original :redface: )
    Encore merci pour tout ce que tu nous donnes!
    Solal
    (ps: un petit signe de reconnaissance pour que tu sois sûr que c’est bien moi qui t’ai écrit : j’ai planté une agrafe dans le rabat de l’enveloppe)

  4. Marjane Satrapi: magnifique. A faire connaître sans plus tarder. Tu ne serais pas si loin de moi, je te prêterais ses BD autobiographiques en n & b, tendres, ironiques, cruelles, tellement nous tous.

  5. En plus d’être talentueux et joli garçon, Sfar est titulaire d’une maîtrise de philo… Le mec idéal ? Sauf qu’il est pas homo. Quant à L’Association, c’est sans doute la meilleure maison d’édition actuellement (dans la catégorie BD). Perso, j’aime bien M. le Magicien.

    Et joyeux anniversaire.

  6. Dans le délire de l’élève qui fait des petits dessins dans les marges de ses cours en classe, Sfar a édité des versions annotées de Candide et du Banquet qui sont formidables, hilarantes et malicieuses. A lire absolument!!!(surtout si on connait les textes originaux par coeur(ou presque, histoire de ne plus mentir quand on dit « en ce moment je *re*lis Voltaire/Platon^^)

  7. Hello, dernièrement je me suis remis à lire du Lewis Trondheim (j’avais un peu laissé tomber à l’époque des Donjons) — son dernier Carnet de bord (2002-2003) est très réussi (et en plus il part faire un petit tour au Japon, j’adore !). Mention spéciale aussi pour le Chat du rabbin de Sfar, et Persépolis de Marjanne Satrapi, aussi bouleversants (en ces temps d’intégrisme qui rappellent de trop près l’Iran des années 70) qu’intéressants (même raison). Toujours chez l’Asso je recommande « L’ascension du haut mal » en 6 tomes par David B, exceptionnel.

  8. Un grand bravo pour la réalisation et la publication des superbes ouvrages de Marjane Satrapi. Je les ai découverts dans ma soif d’apprendre le plus possible sur l’histoire de la Perse et la culture iranienne (soif qui se traduit aussi par l’apprentissage du farsi…) Ils sont tout simplement bouleversants… !

    Claire Dionet (traductrice anglais-français, 36 ans)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages