English spoken

Hier soir, j’avais rendez-vous avec ma copine Sophie. J’étais vraiment très heureux de la voir car cela doit faire concrètement plus de deux ans que nous ne nous étions rencontrés. Or c’est une nana que j’ai connue en école de commerce (à deux balles), et il se trouve qu’elle était la seule que je supportais et vice-versa. On s’entendait très bien, et on s’est pas mal fréquenté, mais les aléas de l’existence ont fait que nous nous envoyions quelques mails et pensions beaucoup l’un à l’autre, mais sans nous voir réellement.

Je l’avais rencontré par hasard dans le métro, il y a quelques temps, et dans le même moment, j’avais réalisé qu’elle officiait dans un bureau à quelques mètres de l’apprenti-padawan (diiiiiiiiiiiingue !). Hier, nous avions donc convenu de nous rejoindre aux Halles, et elle avait évoqué l’éventualité de me présenter à un charmant consultant américain pédésexuel. :ok:

Nous nous sommes donc retrouvés et elle m’a présenté à son amie Hash qui est anglaise (d’origine indienne avec un accent british irrésistible), et le pote amerloque de Hash : Tycen (c’est quoi ces gens avec des prénoms bizarres, arf !). Nous nous sommes dirigés vers le marais pour dîner, et finalement avons opté pour le jap qui est à côté de l’Open et du Cox. Alors Tycen est allé récupérer une copine américaine : Jennifer. La Jennifer nous a offert un festival du début à la fin, c’est un feu d’artifice ce petit bout de bonne femme !

Elle est en vacances 15 jours à Paris, elle est californienne (San José) et vous pouvez imaginer tous les poncifs du genre : pétée de thune, shopping addicted, célibattante de 33 ans et une graaaaaaande gueule. Elle parlait et riait super fort dans le resto, et m’a fait mourir de rire sur certaines remarques. C’est une fille très « Sex and the City », et cela lui a fait très plaisir que je lui dise (« you know darling, this is the Carrie Bradshaw phenomenon ! »).

J’étais bien fatigué d’avoir entendu de l’anglais toute la soirée mais ravi d’avoir revu Sophie dans ce contexte. La prochaine fois, on se fera des retrouvailles un peu plus intimes, mais là, c’est le genre de soirée qui se déroule spontanément que j’adore. En outre, Hash et Tycen avaient vraiment l’air d’être très cool.

Je suis rentré à pied tranquillement, et Diego m’a raccompagné au téléphone. On se fait souvent ça en fait. On s’appelle et automatiquement on discute pendant tout le temps du trajet. Du coup, ça passe plus vite ! :mrgreen:

16 Commentaires

  1. Et l’american guy :Tycen -le charmant consultant américain- de ton entremetteuse ?
    Tu as omis de coucher tes pensées sur le « sujet » que l’on te présentait…:doute:

  2. Je me rend compte d’un truc : on reproche souvent à Internet d’être du « virtuel », mais on voit bien que matoo a une vie et en plus qu’il la raconte dans un style touchant. Simple mais touchant.
    Moi je dis rien de personnel sur mon blog – non pas que j’ai une vie passionante et que j’ai pas le temps de virtualiser, mais tout simplement je n’ai rien à raconter.
    … à part dire quels films à la con j’irais voir …
    Ma vie est nulle.

  3. Mais il a tout à fait raison. D’ailleurs, je vais faire comme lui : je viens de poster deux textes sur mon blog, un sur l’inconstance politique de maitre Jacques, l’autre sur un questionnaire à la con que j’ai reçu par mail…

  4. :langue: j’etais hyper contente de te voir aussi, et pas ni pwoblem pour se faire un truc a l’improviste et en tete a tete!!!
    bisous mon mattoo chérie d’amour!
    la soso

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages