Le mot le plus long

Virginie est arrivée hier soir de Montpellier, et elle a donc pu enfin faire la connaissance de mon nouveau chez moi. C’est cool, ça lui plait énormément ! On a pas mal tchatché et puis on s’est pieuté, car on était tous les deux crevés. En fait, on est rentré ensemble chez nos parents (elle est une amie de Lycée en fait) ce soir, et on repart aussi en duo demain.

Ma mère commence à me casser un peu les bonbons en me reprochant de ne pas rester assez longtemps, ou de passer en coup de vent. Je crois que je lui ai vraiment donné de mauvaises habitudes, et je commence à m’en mordre les doigts. Quand je vois l’attitude de mon frangin ou de certains amis avec leurs parents, je trouve que je suis plutôt cool. Mais comment lui faire comprendre sans la heurter ? Et surtout comment lui faire entendre raison, qu’elle comprenne que c’est elle qui se sent seule plutôt que moi qui la néglige. Pfff. Pas facile. Surtout avec deux parents fraîchement divorcés (mais bon qui vivent toujours ensemble dans une relative harmonie) et une sourde peur de solitude que je sens dangereusement planer. Je ne sais pas si je dois jouer la méthode habituelle choc, franchise et raison cartésienne, ou bien transiger pour m’échapper d’ici le plus vite possible.

Pourtant, je passe du bon temps ici. C’est beau, c’est calme, c’est ce dont j’ai régulièrement besoin pour me reposer, et puis j’adore sincèrement mes parents. Mais ce n’est plus comme avant, et il faut que j’accepte qu’ils vieillissent, comme je dois aussi changer à leurs yeux. D’ailleurs, je me remets aussi en question et me demande jusqu’à quel point, ce n’est pas moi qui suis simplement devenu arrogant et pas assez clément. Allez, il faut que je mette de l’eau dans mon vin, ce sont mes parents après tout. Je devais déjeuner chez les parents de Virginie demain midi. Et ma mère a tiré une telle tronche, en persiflant sur le fait que je n’irai pas avec elle voir mon grand-oncle et ma grande-tante demain, que j’ai annulé et que je vais l’accompagner.

Je suis en pleine lecture (j’ai rarement été autant absorbé par la lecture d’un roman) du roman de Maïa, et c’est peut-être aussi cela qui me fait réfléchir d’une autre manière sur le conflit des générations. Mais je n’ai pas encore la gâchette qui me démange… :mrgreen:

Ce soir, nous sommes allés au resto à Méru dans le 60 (l’Oise), en effet mes parents habitent juste à la limite entre les deux départements 95 (Val d’Oise) et 60. On a cru avec ma mère (mon père est toujours à l’ouest) qu’on était dans la quatrième dimension. On a souvent cette impression là avec ce coin qui est BeaufLand et qui nous présente à chaque fois de sacrées brochettes. La moisson du jour était assez exceptionnelle entre le personnel du restaurant et les clients.

La serveuse dansait… faisait des sortes de claquettes, se lançait d’un bout de la salle puis glissait jusque de l’autre côté avec son plateau plein… nous faisait blagues sur blagues mais pas drôles du tout voire incompréhensibles. Finalement nous nous sommes mis d’accord (même mon père) pour la comparer à Madame Mim (dans Merlin l’Enchanteur) lorsqu’elle saute partout et virevolte en criant : « Car je suis la merveilleuuuuuse, fabuleuuuuuuuuuse, Madââââââme MIIIIIIIIIIM ! ». Et elle se marrait toute seule, et courrait d’une table à l’autre en gloussant, et faisant des bruitages « piiiiim, braaaaaam, schlouuuuuffff », mieux que dans la série Batman des sixties. Apparemment, les gens étaient habitués car ils ne réagissaient pas du tout. Moi je me retenais de m’exploser de rire, et décidément je trouvais plutôt cool qu’elle ait l’air si contente de bosser !

Ensuite la palme revient au petit groupe de mecs à notre gauche. Un couple de parents avec un fils et deux potes du fils. Des beaufs de chez beaufs, jeunes et vieux. Evidemment, les jeunes c’était du pur boeuf avec marcel, tatouages, biscotos, cheveux ras et même piercings pour l’un d’eux. Alors comment dire… insupportables évidemment, et débiles congénitaux aussi, mais tellement sexyyyyyyyyyyy. Ouai je sais, je suis incorrigible ! Leurs conversations m’ont fait mourir de rire intérieurement à plusieurs reprises, et je ne pouvais pas m’empêcher de sourire ironiquement. En fait ils parlaient tellement fort qu’il était difficile de ne pas écouter leur harangue.

A un moment, le fils commence à disserter sur je ne sais quel sujet, et j’entends : « Putain, c’est con quand même, le mot le plus long de la langue française c’est anticonstitutionnement et personne ne sait ce que ça veut dire !!! Ca se trouve c’est même pas un vrai mot, ou alors ils l’ont juste créé pour ça !? ». Wow !

Je sais que c’est mal de se moquer comme cela, et que ce n’est pas forcément plus intelligent de savoir ce qu’anticonstitutionnellement veut dire (et même que c’est anticonstitutionnellement et pas anticonstitutionnement qui est vachement plus court), mais bon je suis en vacherie ce soir. Je me demande aussi si je ne suis pas plus simplement en train de devenir snob, mais je ne crois pas… mes parents étaient aussi outrés que moi. :petard:

16 Commentaires

  1. Je trouve qu’on devrait inventer des histoires pour débeaufiser ces gens et ces situations…

    Par exemple, on pourrait imaginer que les jeunes en question, so sexy, seraient de vrais cinglés. Le premier appartenant à une secte sataniste locale violant des jeunes vierges du village, alors que le second serait un pédophile ayant déjà tué des petits garçons avant de faire son office. Quant au troisième (il y en a bien 3, non ?), il serait un simple homo suicidaire qui serait atteint du Sida.

    Quant à la serveuse, c’est simplement qu’elle se tapait un trip sous acide.

    C’est marrant comme les coulisses du Beauf’land peuvent révéler un drôle de goût à la réalité…

    Hum, je suis gore ? Certes, un peu, j’en conviens. :eek:

  2. Ahhhh, Madame Mim, je l’adorais, j’avais tellement envie que ce soit elle qui gagne le duel de sorcellerie contre Merlin…

    Au fait, « anticonstitutionnellement » est, avec ses 25 lettres, le plus long mot de la langue française courante, néanmoins, dès qu’on plonge dans le monde fascinant de la chimie, on atteint allègrement la barre des 30: méthylcyclopenténophénanthrène, je sais c’est naze… :boulet:

  3. Après quelques semaines de lecture assidue de l’ultragénialissimement bien écrit blog de Matoo, j’ose envoyer un commentaire… Tout d’abord un ptit bonjour à Virginie que j’ai peut être déjà croisé dans les rues de Montpellier où j’habite. Ensuite « anticonstitutionnellement » veut tout simplement dire, selon le « Petit Larousse 1983 » (Désolé j’avais pas Robert sous la main), contrairement à la constitution! Et enfin dans le concours du mot le plus long catégorie chimie : Pentamethylcyclopentadienyltantalum soit 35 :gne:
    Non! Non! j’vous jure j’suis pas snob!!

  4. Ptitloup, tu vas pas m’avoir aussi facilement, puisqu’on reste dans la chimie, je propose aminométhylpyrimidinylhydroxyéthylméthythiazolium (49 lettres), héhéhé, allez trouver plus long…. :ok:

  5. Bon OK! Tu as gagné Juju… :hum: Pour l’instant… car je stoppe mes recherches sinon mon boss va croire que je suis entrain d’inventer une nouvelle molécule qui le rendra riche à rester aussi longtemps le nez dans les catalogues de produits chimiques… ;-)

  6. Ben, ça veut dire « dans une optique contraire à la constitution » ou quelque chose dans l’genre, naaan ? « unconstitutionally » in English :cool:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages