Vacances à fragmentation

Eh oui, je suis sensé me sentir soulagé et libéré ! Je suis en VACANCES ! Mais bon dieu, ce n’est vraiment pas le cas. J’ai bossé comme un ienche ces derniers jours, et cela doit bien continuer si je veux réussir mes projets de la rentrée (et j’en ai envie). Donc pas le choix… j’ai annulé ma seconde semaine de congé, et je vais bosser de chez moi un peu cette semaine aussi. Du coup, je reprends la semaine prochaine, et je repars la semaine qui suivra.

Cela ne me plait vraiment pas car je considère que c’est pour moi essentiel de faire une vraie rupture de rythme l’été, et trois semaines sans penser une seconde au boulot est un processus très sain pour recommencer l’année sur les chapeaux de roue. Alors que là, j’ai zappé une semaine (semaine où je devais retrouver le Manu et le Turtle à Barcelone) et que je ne suis même pas sûr d’être plus dispos en septembre. Mais surtout, si je ne coupe pas bien mon année, je risque de déprimer sérieusement une fois arrivé en ahanant en novembre. Enfin, j’assume cela et surtout, j’aime vraiment bien ce que je fais en ce moment, donc c’est déjà ça !

Sinon une semaine encore laborieuse donc, mais émaillée de chouettes moments avec Deubeuliou. Ce dernier étant au moins aussi occupé que moi, on s’est vu très tard le soir, et je crois que je pourrais reprendre le surnom qu’un ex, Thomas, m’avait alors donné car je ne le voyais que durant la nuit : Mat of the night (et oui cela explique donc mon pseudo de tchateur originel connu de certains : mat_ofthenite).

J’ai nourri le chat de Diego, pendant que mon pote s’ébat à Copenhague, et jeudi soir, j’étais tellement fatigué que j’ai dormi sur place, ce qui a beaucoup plu au félin qui s’est fait un infini plaisir à me mettre ses moustaches dans les narines en ronronnant plus fort qu’une Harley ! De toute façon, j’étais tellement naze que je me suis endormi sans problème, et qu’il a pu déployer toute son imagination sans rien pouvoir tirer de moi avant l’aube aux doigts de rose. Quoique quand il a commencé à jouer à Edward aux mains d’argent avec ses pattes sur mes pieds remuants, je lui ai fait comprendre que ça ne me plaisait pas trop !

Cet aprème, j’ai vu Manu et une blogueuse qu’il connaît bien. On a pris un verre à Pause-Café et on a bien papoté. Je me sentais vraiment bien en leur compagnie, et on a évoqué un tas de choses. Un excellent moment ! Manu doit bientôt partir pour un semestre à Toronto, et évidemment il est autant excité que flippé à cette idée. Je ne peux pas exprimer à quel point je l’envie, à quel point je voudrais être à l’aube d’un tel changement dans ma vie, d’un de ces challenges qui vous remue les tripes et peuvent vous faire croire que vous vous trouvez à un moment charnière de votre existence. Hummm, je crois que je manque de projets personnels, il faut vraiment que je me remue le derrière, que je me barre à l’étranger par exemple et que je me donne vite quelques nouveaux buts.

13 Commentaires

  1. deubeuliou> noooooon! :mur: enfin heureusement remarque, avec la masse noire que j’avais devant les yeux, due à mon manque de sommeil, je t’aurais probablement pas vu :gene:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages