De crêpage en Paris-Plage

Cette fin de semaine de vacances s’est bien précipitée avec quelques bonnes soirées enchaînées coup sur coup. Vendredi soir, j’étais invité chez Yann avec Oli et Séb pour que notre hôte nous donne la preuve évidente de la supériorité bretonne (et notamment rennaise) en terme de conception de crêpes. Et force fut de constater qu’il avait raison, nous nous sommes régalés et empiffrés en regardant MTV (j’ai tenté de me cultiver sur les trucs musicaux actuels mais je n’ai rien retenu pfff).

Et puis, poussés par l’envie de brûler les sataniques calories accusées lors de ce repas, nous sommes allés rejoindre Jeff, François, Claire et Emilie devant le Vogue (oui mais bon pour moi, vieille bique, ce sera toujours le Scorp’). Et là, nous avons finalement opté pour le Pulp ayant appris que non seulement le Vogue n’est pas une boite gay (mais mixte), et que ce soir là en particulier, un programme « Break Beat, Rap, Hip-Hop » justifiait assez bien la dangereuse raréfaction des pédales sur le boulevard poissonnière.

Le Pulp ne m’a pas déçu niveau musique, même si les Dj ont eu quelques couacs bizarres, si certains disques étaient joués un peu trop longtemps et quelques enchaînements un peu abrupts, au global ils passent tout de même des putains de bons disques de house. Il n’y avait pas foule, et au final un mélange assez hétérogène mais cool de lesbiennes (en majorité, ouf ! Elles ne se sont pas encore faites déloger elles !), d’une poignée de tapioles et de pas mal de nanas et mecs hétéros, dont certains dont on pouvait raisonnablement se demander comment ils étaient rentrés ! Mais bon, quelques bons délires avec un remix notamment de Daft Punk et un bon vieux Crispy Bacon de Garnier m’ont vraiment fait grimper au rideau.

Là je reviens d’une longue soirée avec une palanquée de gens, c’était vraiment cool d’être tout le temps dehors avec ce temps de fou. Nous sommes d’abord allés manger japonais avec Jeff, François, Sophie et sa copine Sophie. Ensuite, XIII nous a rejoint, et nous sommes allés vers le Pont Sully à Paris-Plage retrouver Séb, Oli, Antoine, Thomas, Guillaume et des potes (hétéros) de ce dernier. Marie, une amie de Séb et Antoine, est arrivée peu de temps après. Toujours une aussi bonne ambiance dans cet endroit, et surtout beaucoup de badauds qui se promènent dans cette atmosphère estivale particulièrement propice à ces déambulations nocturnes parisiennes. A minuit, la fête est finie, mais nous allons boire un verre sur Bastille, et finalement on se retrouve tous attablés sur un trottoir de la rue de Charonne pour siroter d’onéreux mais succulents breuvages. Je suis rentré en marchant avec Oli et Marie, qui habite à deux pas de chez moi. XIII est courageux, il récupère sa bagnole à Beaubourg avant de s’en retourner en banlieue et surtout de prendre l’avion demain matin pour Toulouse.

Et puis, là je ne suis pas super fatigué, j’ai encore envie de bouger, de me sentir éveillé. J’aime tellement Paris la nuit, quand il n’y a pas un chat dans les rues, que je peux marcher des heures et traverser de grands boulevards n’importe comment, que les couleurs se fondent dans une même gamme colorée jaune, blanc, ocre, que l’on regarde à l’envi ces immeubles, rues, monuments si beaux et majestueux, que l’on se sent ami avec la ville et que l’on ne donnerait rien au monde pour habiter ailleurs.

5 Commentaires

  1. Rennes au clair de nuit, même si c’est moins gigantesque, est un délice de tous les sens… les reflets, les silences, les échos ici et là, quelques crêperies encore ouvertes tard et le plaisir de se promener sur les pavés du centre…
    Rah… vite, soleil, va te coucher, je veux aller me balader, moi!!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages