Bon sang, mais c’est bien sûr.

Pascal racontait comment il s’était fait recaler d’un don de sang parce qu’il aime un peu trop tripoter le zizi de ses camarades de jeu.

Moi je donne le mien au boulot (mon sang, pas mon zizi… quoique), en gros tous les un ou deux mois selon le passage de l’EFS. Pour moi, c’est un acte civique vraiment fort. Et puis, même si c’est tout sauf agréable, ce n’est vraiment pas grand-chose à côté de l’importance que cela revêt au quotidien. Naïvement, j’ai l’impression que tout le monde en France donne son sang… c’est un acte gratuit et « bon ». Un truc qui te prend quinze minutes, la plupart du temps y’a un bahut qui vient au boulot le matin et il suffit de s’inscrire à l’avance sur un agenda partagé. Cela me faisait candidement penser que nous étions une majorité de péquins ici à le faire, presque par habitude et réflexe.

Comme je l’évoquais sur finis-africae, je me fais planter une fois sur deux en gros par le médecin. En effet, je rencontre deux types de personne. Un mec qui demande concrètement si je suis homo (hummm pourquoi, ça t’intéresse ? Hheuuuuu nan nan, c’est écrit là sur mon questionnaire !), et comme je dis oui, il me dit direct « babaille ».

« Vous faites partie d’une population à risque, nous ne pouvons pas accepter votre sang. »

Ce à quoi, je décoche mon plus beau sourire, et je dis « Ok, à la prochaine alors ! ». Etant donné, qu’on a déjà n fois discuté du sujet, je ne lui fais même plus part de mes opinions. Et je l’ai déjà prévenu que je reviendrais à chaque fois jusqu’à ce que ça change, donc il me connaît.

Et puis, il y a un autre médecin, une femme, qui elle ne pose pas de questions aussi directes. Elle se renseigne simplement sur les pratiques à risque, les rapports non protégés etc. Donc elle ne fait pas correctement son métier, mais grâce à elle, je donne mon sang (et comme je fais des tests régulièrement, et que je suis relativement prudent avec ce que je fais avec mon zizi) et c’est bien pour ceux qui en ont besoin. Avec mon piercing, là, c’est râpé pour 6 mois, mais ça, je trouve que c’est tout à fait normal.

J’en discutais ce midi avec mes collègues Franck et Olivier. Je m’étais déjà rendu compte que sommairement, sur la dizaine de gens que je fréquente au boulot et avec qui je « socialise » le plus, je suis le seul qui donne son sang. Et ce sont tous des gens très biens, très propres sur eux, de bonne famille et avec de bonnes moeurs pas tordues comme les miennes. Alors pourquoi ?

Eh bien, j’ai un peu essayé de demander leurs raisons ce midi, et j’ai obtenu : « bah j’m’en fous », « j’aime pas les piqûres », « et bah pourquoi faire » etc. Et en discutant un peu plus, je n’ai réussi qu’à les agacer. Pfff. C’est dépitant. :hum:

30 Commentaires

  1. Décidément c’est partout pareil! Moi je demande pourquoi certains de mes amis ne le font pas et la seule réponse est « J’ai peur des piqûres » pourtant le jour où ils auront besoin de sang, ils ne cracheront pas dessus alors, même si on a peur de la petite piqûre on peut le faire car pour certaines choses, on a bien peur et on l’ai fait quand même.

  2. J’imagine que de se faire recaler d’un don du sang est assez courant (envers les homos j’entends) et que cette « injustice » a été traitée maintes fois dans les magazines spécialisés, mais je l’ignorais jusqu’à que j’y sois confronté il y 3 mois de cela, lors d’une campagne de don devant ma FAC. Coup de massue sur le crâne ; aucunement préparé à me faire jeter pour « ça ». J’éprouve donc un grand soulagement à lire une expérience similaire.

  3. Ben moi je bosse dans un cabinet de radiologie et j’ai aussi posé la question :  » ya un camion qui vient ou une infirmière pour le don du sang? »
    réponse unanime:
    euh ben non ya jamais personne qui vienbt on donne pas notre sang nous…
    ben pourkoi…
    Ben on a pas le temps on travaille…

    j’hallucine :shock:

  4. rho bah moi j’ai déjà essayé de le donner mon sang ; la 1ère fois ils m’ont recalé parce que j’étais sous antibio, la seconde j’ai fait un malaise : la fille a farfouillé dans tous les recoins de mon bras : »ben vous zavez pas de veines ou quoi ? » ; genre c de ma faute si j’ai des ptites veines ; et pis vlà qu’elle me pique sauvagement et que je fais un malaise comme pas possible… alors du coup, bah j’me dis qu’heureusement qu’ya des matoos qui peuvent y aller à ma place, parce que moi plus question qu’j’y retourne pour longtemps…:boulet:

  5. Moi j’ai eu la chance de tomber toujours sur un médecin cool, qui tiquait bien un peu quand je lui disait « UN seul partenaire » quand il me demandait, mais qui ne m’a jamais empeché de donner…
    Cela dit je n’ai pas encore testé au boulot… on verra ! (en tout cas je serai le seul du service à me déplacer.. triste)

  6. moi j’aimerai bien mais l’aiguille à le meme effet sur moi depuis que je suis tout piti, une peur affreuse, à l’hosto kan j’avais 4 ans, il étaint 4 infirmiers à me tenir pour me faire la prise de sang. C’est une véritable phobie chez moi, rien que d’en parler, j’ai des sueurs froides

  7. Au vu de l’enjeu du don de sang, mieux vaut mentir sur son orientation, du moment qu’on est certain d’être séroneg. Ce genre de mensonge ne nous chargera pas des masses devant St Pierre ;-)

  8. malgré ma peur certaine des piqueres je donne mon sang. en plus par volonté d’exemple vis à vis des eleves…
    je donne… qd on le veut. l’année dernière j’ai répondu que je n’etais pas marié, ni de relation stable et regulière.
    Ben oui paske pas marié à 46ans on n’imagine pas qu’on ne fricote pas un peu dans les slips qui passent à proximité : si on n’a pas de vie sexuelle avouable (?!) on est anormal ou mort…
    Evidemment (l’anonymat des entretien etant tt relatif (derrière un rideau) je n’ai pas declaré être pédésexuel…
    et ben… Recalé le garfieldd…
    recalé devant les élèves…
    pas bon pour l’exemple ça.
    Donc cette année, je vias me declaré célibataire et impuissant…:hum:

  9. J’avais organisé un don du sang dans mon école (150 poches), et je donnais régulièrement. Depuis que je me fais recaler car je n’ai pas la bonne sexualité, je ne donne plus, et je n’organise plus rien. Par contre, je n’avais pas pensé à y aller pour me faire jetter, l’idée est bonne. Merci.

  10. Je ne pense vraiment pas que l’infirmière ne fasse pas son travail en ne demandant pas l’orientation sexuelle. C’est bien les pratiques (à risque/pas à risque) qu’il faut vérifier et non l’orientation. Putain les hétéros font jamais de conneries eux avec leur zizi ? Ils font jamais des trucs irresponsables ? :mur:

  11. je ne donne plus depuis plusieurs années. je sais, c’est MAL. Mais voilà, j’ai toujours eu la phobie du sang. Quand on me faisait une piqûre, je détournait la tête et fermait les yeux, quitte à passer pour un ptite nature. mais la dernière fois, la fille qui m’a fait la prise de sang m’a VRAIMENT charcuté (moi aussi j’ai des veines pas facile à trouver) et, lorsqu’elle a retirée l’aiguille, je sais pas trop comment elle a fait, mais du sang a giclé de mon bras direct sur sa tronche et sa blouse. Alors depuis, les plans Carrie, heuu, non merci.

  12. J’ai donné deux fois… J’ai fait un malaise après la première fois mais ça m’a pas empéché d’y retourner. Et j’ai eu la « bonne idée » d’aller donner mon sang une troisième fois juste le lendemain avec mon tout premier mec… Quant il a démandé si j’avais déjà eu des relations homosexuelles, je sais pas pourquoi, mais j’ai eu envie de le faire répeter lol et j’ai dit « oui ». Du coup il m’a dit que je ne pouvais pas donner et il s’est empressé de savoir pourquoi je l’avais jamais dit avant… euh ben j’étais puceau lol. Non, j’ai du dire « euh… euh.. ben j’en avais pas encore eu »

  13. Je donne en général quand le camion passe au boulot et à chaque fois je me dis que je devrai me déplacer moi même à l’EFS plus souvent… et puis j’oublie :hum:
    Max >> qui parle d’intolérance, c’est simplement dommage que nombre de gens ne veulent pas donner 20 min de leur temps et un peu de sang pour les autres (mis à part les allergiques aux piqûres ou à la vue du sang). En plus ils perdent l’occasion de manger gratis après le don ;-)

  14. Par contre ce qui m’étonne c’est qu’est ce qu’ils en ont à foutre qu’on fasse partie d’une population « à risque » étant donné que le sang est analysé avant d’être utilisé. Qu’ils acceptent ces dons et s’il y a un problème -> poubelle.

  15. Matoo, ce sujet, ca me fache bcp… pas que tu donnes ton sang, au contraire… mais qu’on nous refuse de le donner parce qu’on est homo…
    moi aussi je trouve que donner son sang est un acte civique tres important, et en plus on est en manque de donneurs, alors pkoi refuser ceux qui viennent de leur plein grè, meme s’ils sont pédés… comme tu le dis, Peach, c pas parce qu’on est homo qu’on fait des trucs inavouables avec son zizi… les hétéros aussi ont des pratiques a risques… c’est ce que j’ai répondu une fois a un medecin pendant ce fameux questionnaire… il a été géné, a reconnu que je n’avais pas tort, mais si je répondais oui a la question « etes vous pédé », il ne pouvait que me refuser le don… je suis parti dégouté…
    je devrais retenter une autre fois… moi aussi je suis censé etre bien placé, pour montrer aux eleves (certains allant ensuite bosser en labo a l’hopital justement)… mais je trouve ca tellement dommage…

  16. J’ai envoyé un petit mail à l’EFS pour naivement leur faire part de mon étonnement quant à leur politique vis-à-vis des pédés. On verra bien si j’obtiens une réponse…

  17. Alors.
    1. Il n’y a pas pénurie de sang. C’est un cliché entretenu par les médias. Ca fait toujours un peu plus sensationnel si on dit qu’il y a pénurie. Si l’établissement français du sang se passe des homos, c’est que ça ne met pas en danger le système lui-même. Et pour l’instant, le système fonctionne plutôt bien.
    2. Les hétéros multipartenaires, en principe, sont aussi exclus. Je dis en principe parce que le fait que Matoo puisse donner son sang une fois sur deux montre que les médecins ne sont pas très rigoureux, voire au courant des directives de l’EFS.
    3. Ce n’est pas (que) une question de sida. Il faut comprendre que cette politique de dépistage est intimement liée au scandale du sang contaminé. Ce qui fait peur à l’EFS, ce n’est pas de laisser passer la poche d’un séropo, puisqu’effectivement les poches sont testées et qu’il y a une chance sur 10 millions pour qu’un receveur se fasse injecter une poche de sang séropositif au VIH. Ce qui leur fout les boules ce sont les maladies non dépistées, soit parce qu’elles sont nouvelles (comme le sida en son temps), soit parce qu’elles avaient disparues (syphilis par exemple – quoique celle-ci disparaisse peut-être lorsque les poches sont chauffées, à vérifier). A ce titre, les homos, comme les hémophiles sont classés dans la catégorie des populations « sentinelles ». En gros, nous sommes les vecteurs idéaux de toutes les nouvelles merdes qui passent. Ce qui ne veut pas dire que nous en soyons les coupables, mais au contraire que dès qu’il s’agit des pédés, les pouvoirs publics mettent curieusement 15 ans avant de prendre le problème à bras le corps (cf le sida, encore une fois) et de mettre en place des politiques de prévention. Les hémophiles sont dans le même cas que nous, quoique pour des raisons différentes.
    En résumé, il s’agit d’un principe de précaution sanitaire, certes extrême, parfois injuste peut-être, mais quand on voit des catastrophes comme l’affaire du sang contaminé, perso, je préfère un principe de précaution un peu strict que trop de laxisme. Ce n’est pas de la discrimination, c’est de l’épidémiologie, c’est très différent.
    Donc, perso, je ne donne pas mon sang parce que ce principe sanitaire me semble justifié. Je précise avant de me faire lyncher que je fais partie d’une association de lutte contre le sida qui n’a pas pour habitude d’accepter des politiques sanitaires à la con venant de la part de l’Etat, donc je ne dis pas tout ça à la légère. Désolé pour ceux que ça choque, mais je crois que Matoo a tort de faire ce qu’il fait.

  18. Eh bien là, je ne vois pas pourquoi tu te ferais lyncher ! Ton explication est super claire et nette. Et moi du coup, je me sens hyper con… :gene: pfff ils auraient pas pu me dire ça plutôt que de me laisser faire mon hystérique pendant deux ans. Je les soupçconne d’aimer ça à l’EFS !!! :mrgreen:

    Il ne reste pas moins que « c’est pas juste », et que je ne comprends toujours pas mes comparses hétéros qui ne le font pas par désintérêt et flemme manifestes.

    Merciiiiiiiii beaucoup de ton commentaire en tout cas !!! :cool:

  19. Bon, je vais faire un peu que reparler sur un commentaire…:boulet:
    FolkFurieuse> y a pas pénurie de plaquettes par contre?
    On parle aussi beaucoup de « pénurie » l’été, quand il y a les week ends meurtriers sur la route et autres conneries mortelles. c’est donc faux? :eek:
    Non pas que ça me décoive, juste que ça renseigne assez sur, soit le manque de confiance des authorités sur le corps des donneurs (obligés d’inventer du sensationnel pour faire mieux), manque qui est assez paradoxal vu que justement, il n’y a pas pénurie, soit aussi le frein naturel que les gens ont à donner, qui paraît du coup tout aussi non-existant puisque la machine semble fonctionner.

    Sinon je suis assez content de comprendre enfin un truc sur l’EFS, Même si bon on est sur internet et que la vérité est parfois un peu virtuelle, surtout dans un « débat », j’ai bien aimé tes éclaircissements. :ok:

  20. ouf, j’avais peur de susciter des réactions violentes, comme sur feu lapincompris :gene: Quand j’ai interrogé les gens de l’EFS pour un papier, ils reconnaissaient que ça coinçait au niveau des médecins. Faire la démarche d’aller donner son sang, c’est un acte fort et ils estiment que la moindre des choses, quand on exlue qq un, c’est de prendre 5 minutes et de lui faire un topo un peu clair. Ils ont mis en place des modules de formation pour les médecins du sang, mais il y a assez peu de temps. D’où encore des « Non. vous faites partie d’une population à risque, au revoir », pas très pédagogiques et parfois limite (voire franchement) homophobes.
    En ce qui concerne la pénurie, c’est une question de mots. Il se trouve que l’EFS a des besoins constants et assez important pour alimenter les hôpitaux. Vu que les techniques chirurgicales se sont considérablement améliorées ces dernières années, il y a toutefois moins besoin de sang et les gens continuent à donner. Les campagnes de com de l’EFS sont là pour faire en sorte que les gens continuent à donner. Si ces dons venaient à baisser, alors oui, il y aurait pénurie. Mais ce n’est pas le cas. Il n’empêche que les journalistes ne cessent d’appeler l’EFS en disant « Alors, y a une pénurie ? ». C’est sûr que ça fait une meilleure accroche pour un sujet, mais ça ne correspond pas à la réalité.
    voilà, désolé d’en avoir fait des tartines :redface:

  21. :croa: Moi j’aime bien ces précisions à la Marc Lesgy. Matoo, t’as qu’à leur dire, au camion ambulant, que tu les feras plus chier parce que tu fais partie d’une population « sentinelle ». :croa:

  22. :salut:Coucou, c Alex, on s’est rencontrés via Jeff, je te laisse l’adresse de mon blog, tout nouveau tout neuf.
    Bises et bon dimanche.
    A très bientôt I hope:shock:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages