Publicité schizophrénique

Je suis abonné à Psychologies Magazine depuis plusieurs années. J’aime bien ce magazine de bonne femme, c’est mon côté profondément « Bridget Jones » dans le genre développement personnel. Il n’en reste pas moins que j’aime bien leur ton, et souvent, je trouve leurs articles lucides et bien tournés. Leurs démonstrations sont souvent sous forme d’exercice de la simple raison humaine, et ont le mérité de vulgariser sans trop vilipender (même si ça arrive) les principes psy « sérieux ».

Mais comme dans tous ces magazines, la publicité double à peu près le poids total, et en gros, une page sur deux est une pub pour des produits cosmétiques ou des serviettes hygiéniques. Finalement, cette agression visuelle est assez habituelle, et on finit ne plus les voir, ou pire les voir subliminalement (bon je sais, ce n’est pas un mot français). Et surtout, le procédé qui consiste à recopier la mise en page de la maquette du magazine pour présenter des pubs sous forme d’articles est de plus en plus légion. On peut ainsi être leurré quelques secondes avant de voir un « Publicité » ou « Publi-rédactionnel » discrètement placardé.

Mais là c’est le summum. Je reçois donc mon magazine chaque mois, sous blister. Je l’ouvre, et voilà dans quel sens se présente la couverture lorsque je déchire l’emballage plastique :

Psychologies Magazine - FAUSSE couverture de Septembre 2004

Je reste complètement interdit par cette couverture qui fait la part belle à une bagnole, alors qu’il s’agit toujours de portraits de personnalités. J’ai vraiment scruté la page, mais la mise en page est tellement correcte, et le sens de magazine aussi, que j’ai bien lu toutes les infos, avant de remarquer la mention « Publicité » (en vertical donc pas très lisible).

Il s’agit donc d’une réclame pour une voiture (première source d’interrogation et de « choc » visuel), qui est à l’instar de la couverture du magazine et un parfait trompe-l’oeil. D’ailleurs, si on ouvre le journal par cette page, les deux premières pages sont inversées pour persister dans la tromperie. Mais là où j’ai été particulièrement impressionné, c’est dans la mise en place du magazine dans ce sens pour que chaque personne qui le reçoit par courrier puisse être leurré.

Voilà ce qu’on découvre en retournant le mag :

Psychologies Magazine - couverture de Septembre 2004

J’ai vraiment l’impression de lire Paris-boum-boum du coup, comme s’il s’agissait avant tout d’un support publicitaire, agrémenté de quelques articles pour noyer le poisson. :hum:

9 Commentaires

  1. Figure-toi que monsieur mon cher et tendre est aussi abonné au magazine, et que j’ai également un peu tiqué en voyant la quatrième de couverture:eek:…
    Celà dit, c’est pas plus choquant que la pub pour le dernier produit d’une star islandaise affichée en couverture de Télérama il y a quinze jours, niark niark niark…

  2. Ca fait deux semaines que la plupart des magazine ont cette pub en der avec le logo habituel. Faut quand même être simplet pour pas se rendre compte que c’est une fausse une.

    Et sans la pub, tu paierais ton canard deux fois plus cher.

    :croa:

  3. Moi perso je lis po ce mag (suis plutot Madame Figaro, moi, en fait) mais c vrai que ces pubs sont partout en ce moment, et que ça laisse un peu perplexe au départ. Mais bon, ça a le mérite d’etre original et de faire l’objet de conversations. En même temps je la trouve bien jolie, cette nouvelle BM, ça me changerait de ma Peugeot de m****… mince, pas de pub :censure:
    Quand à l’ignoble ver de terre qui ose émettre la moindre critique sur une star islandaise dont je tairais le nom, qu’il fasse gaffe, je suis pas commode et extraordinairement musclé (l’avantage du net, on a beau être qu’une crevette, on impressionne quand même son monde, trop classe!)

  4. :rigole:
    Mais moi aussi, je suis extraordinairement musclé ! Quel hasard, c’est incroyable!!!
    Je voulais bien sûr parler de la fameuse star de cinéma islandaise Gudrtmlüüünn Zdfgartlôtfgutrrril, qui faisait il y a quinze jours la couverture de Télérama (édition maubeugeoise).

    Rien à voir avec la chanteuse sur le déclin qui sort ses disques en trouze mille exemplaires et soigne son image pour faire oublier qu’elle a du mal à se renouveler, bien sûr, c’est pas mon genre de dire du mal.

  5. Tu as toujours la possibilité de tagger cette couv-pub à la façon des antipubs du métro et de leur renvoyer par courrier. ça changera rien, mais psychologiquement tu auras évacué ta rancoeur ;-)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages