L'Audacieux Jeune Homme au trapèze volant

Je l’ai déjà dit, mais je suis fan de cette collection « motifs » du Serpent à Plumes, les titres en eux-mêmes bien sûr, mais aussi les couvertures, le papier, les typos, l’encre…

Pour évoquer ce bouquin, il faut en connaître la genèse car elle détermine vraiment l’état d’esprit dans lequel il faut appréhender cet auteur et cet ouvrage en particulier. William Saroyan est fils d’immigrés arméniens, ce qui n’est pas anodin. Les arméniens sont les victimes d’un génocide (de la Turquie) pas toujours reconnu dans le monde entier, et ils sont naturellement extrêmement marqués par cela. C’est un peuple de l’exode et dont la survie réside dans un sentiment communautaire très fort malgré les déportations successives et une diaspora bien réelle.

William Saroyan est un écrivain entêté et persévérant qui voit une de ses nouvelles « L’Audacieux Jeune Homme au trapèze volant » publiées dans une revue littéraire : Story. Alors il prend une décision folle, inconsidérée et superbe : « Je décidai d’écrire au moins une nouvelle par jour pendant au moins trente jours et d’envoyer ces nouvelles à Whit Burney et sa femme Martha Foley, directeur de Story. » [préface du bouquin]

Il l’a fait, et les responsables de la revue ont aimé, ont même beaucoup aimé puisqu’au final William Saroyan a publié ce recueil avec 26 de ces nouvelles du « quotidien » en octobre 1934.

Cet auteur est donc un vrai « furieux » de la littérature et de l’écriture. On sent dans ces nouvelles ce besoin compulsif et vital d’écrire, de raconter de fabuler sur le papier. Cet auteur a en plus un style magnifique et une plume enlevée. Les nouvelles sont extrêmement variées dans le fond et la forme. Il s’agit parfois de divagations d’un poète, parfois d’un récit parfaitement calibré et efficace, souvent on sent l’écrivain sans le sou qui écrit avec son sang et sa sueur, qui « novélise » son existence pour mieux en tirer encore une substance originale et authentique. Le sujet récurrent est celui de l’auteur lui-même qui s’interroge sur les raisons d’écrire et d’opter pour un métier aussi incertain et bancal, mais aussi sur le challenge un peu fou qu’il s’est donné.

La première nouvelle m’a beaucoup plu et marqué, elle évoque sa rencontre avec un coiffeur assyrien, et leur rapport en tant que peuples opprimés. Mais la différence, qui n’est pas mince, est qu’il reste alors 70 000 assyriens dans le monde. S’en suit alors une conversation entre ces deux hommes où le coiffeur assyrien explique qu’il est trop tard, et qu’il préfère renoncer tout de suite à ses racines plutôt que de les voir s’annihiler complètement avec le temps. L’arménien alors se pose la question de son propre peuple et de ses rapports avec…

Lors de certaines nouvelles, Saroyan explique qu’il n’aime pas inventer des histoires comme cela, il préfère raconter des bouts de vie à lui. Ainsi il aime rendre des conversations ou des rencontres qu’il a réellement faites, mais avec son regard et son style. Ce recueil pourrait être simplement la copie de son blog au jour le jour. Comme s’il s’était astreint à poster tous les jours, et à les envoyer par mail à deux personnes pour les convaincre de son talent littéraire. Plus je lisais ce recueil, plus je me disais cela.

L'Audacieux Jeune Homme au trapèze volant - William Saroyan

3 Commentaires

  1. élo c Dorian Gay ;-) j’m bien ce pseudo en fait….
    On m’a dirigé sur ton blog sympatoch… c’lui avec mon age…. mes 27 ans :-)
    Ben en fait le calcul est simple, c’est une moyenne entre mon age physique, mon age d’aspect et mon age mental… j’avoue c’est l’age mental qui fausse le truc :-(((( mais bon ça en perturbe alors je vais mettre 32 ans… mon age physique à moi !!! :-DDDDD
    Hey vous trouvez pas que le floutage lé vréman à chier ? ah si… on est dakor. T’auraid au moins pu laisser la photo. EUh elles sont pas retouchées et koman fais-je (pour répondre aux questions)… Sport, pas de clop, alcool rare, 5/10 fruits et légumes par jour, sucre rare et graisse inutiles exclues… depuis que j’ai 18 ans… ça paie ? c gentils.
    Tu sais ma poule c’est pas paske tu prends physiquement les années que moi je ne prend pas que t’es pas séduisant ;-p jaloux va :-))))))

    Bon je souhaite par contre que tu vires la capture de RezoG… steuplé…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages