Archimède est une fille !

Rhalalalala, j’ai vu ça hier soir ! Il est finalement revenu dans mon giron pour encore se faire câliner en ronronnant comme un B52. Et puis, je lui dis « Oh là, mais t’en as des tétons bizarre toi pour un mec ? Tu serais pas une fille ? ». Et là, il m’a regardé avec cette expression unique quand on parle à un chat, surtout quand il est en train de faire sa toilette et qu’il s’arrête un instant immobile avec son bout de langue rose qui dépasse, et j’ai compris. Après un rapide examen gynécologique, j’ai réalisé qu’en effet c’était une chatte !! C’est bien moi, le phallocrate de base, quand j’ai vu le chat, pas un instant j’ai cru que ce pouvait être une femelle. Heureusement qu’il ne m’arrive pas la même chose avec les mecs, mais ceux d’hier soir avaient leurs attributs génitaux bien mis en valeur dans leurs jeans de couturiers. Pas de mégarde !

Donc, illico presto j’ai renommé mon Archimède en Andromède. Parce qu’Andromède c’est une fille, mais bon c’est aussi une référence à Shun, le chevalier de bronze de cette même constellation, qui n’a jamais été la virilité incarnée. Les spécialistes me comprendront ! :mrgreen:

Cela n’a pas gâté nos relations, et en fin d’après-midi, je me suis assoupi alors que la porte-fenêtre était ouverte, et voilà ce qui s’est passé :

En train de faire dodo

(Non, je ne dirais pas qui a pris la photo !)

Comme je suis tout seul et que je n’ai pas grand monde à qui parler, c’est plutôt cool de continuer à bloguer. J’ai l’impression de partager un peu mes aventures comme ça, en plus des coups de fil ou des rencontres impromptues ! Mais bon, j’espère que c’est la dernière fois que je suis coincé comme ça à me barrer en vacances à l’étranger seul.

Il y avait un vent à décorner un bouc aujourd’hui, et cela donnait à la mer et la côte battue par la houle, de belles teintes.

Les zolies couleurs de la mer

Je suis allé pas mal de temps flâner dans le dédale de rues du centre. A chaque fois, je me perds et je mets un temps fou à retrouver la sortie. C’est un vrai labyrinthe et apparemment il est légion que les gens ne s’y repèrent pas du tout, mais l’avantage c’est que ça coupe complètement le vent et que l’atmosphère y est très agréable. D’ailleurs, hier soir j’y suis allé au radar, et de toute façon, ce n’est pas bien difficile de dégoter un bar gay ! Tout est encore bien ouvert d’ailleurs, c’est chouette pour moi. Mais on sent que l’on est pas beaucoup, car je retrouve dans les rues, les mêmes types de la plage avec qui j’échange des clins d’oeil complices. J’ai même été salué par deux anglais avec qui j’avais fait un brin de causette à « Super Paradise » la veille. Marrant !

Le centre de Mykonos c’est une station balnéaire classique avec son lot de magasins de souvenirs pourris « version grecque ». Comme c’est un haut lieu du tourisme gay, on y trouve aussi une myriade de boutiques de fringues chics ou du style Cartier, Lalique, Fürstenberg etc. et puis des boutiques Diesel et cie à ne plus savoir qu’en faire (même un pédémagasin de dessous masculins). Il faut dire qu’on trouve aussi toute la déclinaison de bécasses qui va avec. J’ai été assez surpris de voir des Gucci-Prada en train de pavaner comme si elles étaient dans le marais, même si l’on trouve aussi beaucoup de couples plutôt dans les 35 balais et qui se donnent la main (c’est si chou).

Quand on se perd dans cet embrouillamini de ruelles, on finit par échapper aux boutiques, et par avoir de belles perspectives avec toute cette blancheur, ses touches de bleu si grecques, et puis le rose des bougainvilliers fleuris.

Le dédale de rues du centre-ville de Mykonos

Perspective classique de Mykonos

13 Commentaires

  1. Les mâles aussi ont des tétons !!! C’est sûrement pas avec ça qu’on peut faire la différence… Mais au moins ça t’a fait penser à y regarder de plus près ;)

  2. Géniales, ces aventures racontées par le plus beau des Matoo ! Mais franchement, je vais être honnête : Mykonos, les îles grecques ou la Grèce, c’est le dernier endroit où je serais parti en vacances, personnellement… J’ai jamais été attiré par les déserts caillouteux. Mais Matoo qui raconte, ça nous donne envie de lire et de relire.

    J’apprends, par contre, que c’est une destination gay de référence et, ça, je l’ignorais. Ma culture gay a toujours été déficiente, de toute façon : je reste étranger à tous ces étrangers qui font semblant de se connaître. Ah, les rites et coutumes de la gay attitude ! ;o)

    Passe de bonnes vacances, Matoonet, et n’oublie pas de nous raconter tes soirées, désormais !

  3. Urobore > « les îles grecques ou la Grèce, c’est le dernier endroit où je serais parti en vacances, personnellement… »

    Ah bon :shock: :shock: :shock:
    Les paysages sont splendides (voir Santorin…), c’est un berceau de civilisation (fameuses figurines cycladiques), les îles sont toutes différentes (ah vagabonder d’île en île), le climat est clément, la bouffe est succulente… J’y retourne dès que possible.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages