Ton Têtu t’a-t-il ôté ta toux ?

J’ai un peu lu de tout sur le fameux article de Têtu de ce mois-ci concernant les blogueurs et pédéblogueurs. Laurent a vu rouge et s’en explique fort bien dans un post un peu vachard, mais comme toujours argumenté et intelligent. Il n’a pas tort dans sa diatribe, mais comme Martine le faisait remarquer en commentaire, et aussi comme David dans un post : c’est un article de Têtu !! :mrgreen:

Les articles de journaux, et pire pour les magazines, qui traitent de sujets qui nous sont familiers ou qui nous impliquent directement, sont toujours incomplets, librement interprétés et loin de ce que l’on considère être la réalité (enfin sa réalité à « soi »). Mais c’est la règle du jeu, et c’est bien naturel. J’aurais pu écrire un article qui n’aurait pas satisfait grand monde, et Laurent aussi, car, par définition, on ne peut traiter un sujet sans le dénaturer, une sorte de Principe d’Heisenberg du journalisme quoi ! ;-)

Je trouve donc que l’article n’est pas mal, malgré quelques défauts que soulignent bien les uns et les autres, et je crois que pour des gens qui n’y connaissent rien c’est plutôt une bonne approche de la « chose ».

Après sur mes propres balivernes, je les assume évidemment, et je ne vois pas comment on pourrait me les disputer. Tant que le journaliste se contente de mettre en exergue une citation rapportée à un individu, et n’en fait pas une règle immuable, ce n’est que l’expression d’une opinion et rien d’autre.

Donc j’ai bien dit que : « ça facilite les rapprochements, mais bon, faut pas rêver : les gens y vont pour voir les mecs en chair et en os, et se les taper en fin de la soirée », en parlant des rencontres de pédéblogueurs. Mais évidemment, ce n’est pas une règle obligatoire simplement une constatation personnelle. J’indiquais seulement que l’appropriation des blogs par les gays prend plusieurs formes, et l’une d’elles est la sacro-sainte rencontre. Ainsi, le dîner Gayattitude auquel j’ai participé était autant candide que les dîners caramail auxquels j’allais il y a quelques années. Voilà, c’est tout, y’a pas de quoi casser trois pattes à un canard ! :-)

J’avais été bien sûr beaucoup plus explicite sur le mail que j’avais envoyé pour répondre aux questions des journalistes, et évidemment il n’en ressort que des miettes, mais j’accepte leur point de vue. Il n’est pas plus mauvais qu’un autre. J’avais notamment voulu expliquer mon opinion en faisant le distinguo entre, à mon avis, les trois sortes de blogueurs homo que je voyais :

Les blogueurs aussi pédés
Les pédés qui bloguent
Les pédéblogeurs

Les blogueurs aussi pédés : des blogueurs qui ne font pas de leur homosexualité un sujet central mais seulement un prétexte à quelques posts persos. La plupart du temps ce sont des blogs thématiques assez clairement teintés. Je peux citer Embruns.net (Laurent) pour la vie des blogs, et padawan.info (François) aussi dans l’informatique, il y a aussi folkfurieuse pour la musique. Ces gens ne sont pas lus que par des homos, et eux-mêmes ne sont pas du tout dans le trip « homo à tout prix ».

Les pédés qui bloguent : C’est un peu l’intermédiaire, ce sont des blogueurs qui placent leur homosexualité en proue, et cela donne donc des blogs avec un thème plus ou moins prégnant sur l’homosexualité. Ce sont aussi des blogueurs qui aiment écrire, et sont assez motivés pour avoir leurs propres domaines, hébergements. Donc des amoureux du blog et de l’écriture avant tout, mais qui sont pédés et qui utilisent aussi cela pour se différencier. Ils ne se contentent pas de lire des blogs pédés mais ils en lisent tout de même beaucoup, car c’est aussi ce qui les intéresse !!
Je me sens assez proche de cette catégorie, et je mettrais aussi dans la barque : Paumé, Freaky, Nothing, Manublog, noeud dans l’ether, ange-etrange, Oli etc.

Les pédéblogueurs : A l’extrême, c’est la récupération par les homos du phénomène. Une récupération car elle colle parfaitement à l’esprit gay. Le blog est le complément idéal du site de rencontre gay et communautaire. C’est ce qui se passe pour les blogs gayattitude qui ne sont que des extensions d’un profil qui ne servent que la rencontre dans un but copulatoire (lol si si c’est vrai !).
Ces blogueurs utilisent des moyens gratuits, et sont là avant tout pour se connaître et rencontrer des gays. Ce sont des adeptes du commentaire et de la fonctionnalité « tribune publique » de ces commentaires de blog. On voit alors une similitude claire avec les forums de gayvox ou d’autres sites du même genre.
Cela donne des blogs qu’on peut dire « dévoyés » si encore on veut donner une respectabilité à cela (je ne le pense pas, je ne donne pas de notion de qualité à un blog, je trouve les skyblogs très bien aussi). C’est-à-dire des posts qui sont souvent laconiques et superficiels, des blogs qui sont une plateforme de communication entre des gens qui se côtoient (gayattitude en est l’exemple probant).

Je me considère aussi un peu un pédéblogueur dans mon attitude à poster un peu partout et à chercher à créer des contacts avec les blogueurs pédés, une attitude qui se rapproche de celle que je peux avoir sur des forums type gayvox.

Comme j’ai dit précédemment, certains pédéblogueurs de gayattitude peuvent aussi tenir de fantastiques journaux, et réciproquement. Rien n’est complètement figé et compartimenté, c’est aussi ce qui est chouette !

J’avais aussi évoqué le Paris-Carnet et le fait que je me rende compte que la communauté des blogueurs était devenue trop énorme et disparate pour que je puisse me trouver des points communs avec une personne seulement parce qu’elle tient aussi un blog (même si ce n’est pas anodin). Malgré tout, j’adore ce concept et je suis content que cela puisse rapprocher encore plus des gens qui s’apprécient déjà à se lire.

Après, on peut discuter de la liste des blogs présentés, mais là encore, c’est un choix tellement subjectif que je ne vois pas comment on peut le critiquer. Et puis ensuite la manière dont chacun a été catégorisé ou décrit, ça peut vexer, irriter ou glorifier, mais avant tout, cela dépend de la manière dont on a envie d’être perçu. Ce qui est marrant, c’est que tout le monde chie sur Têtu, mais alors, on fait très attention tout de même à ce qui y est publié. Cela m’a fait plaisir d’être cité sur ce mag, même si être qualifié de « star » n’est pas la plus enviable des positions. En effet, cela veut dire que la prochaine étape c’est forcément la descente du piédestal, arghhh c’est triste. Et surtout, cela veut dire que je vais recevoir de plus en plus de mails de fâcheux et fâcheuses qui vont encore me traiter de tous les noms, et qui ne comprennent pas qu’on puisse aimer mon blog, me serinent que j’écris comme une merde, que je suis un sale pédé de ma mère, que je devrais arrêter d’emmerder le monde avec mes écrits insipides etc.

De toute façon, je ferai ma diva, et je partirai en me drapant dans ma dignité, sans faire de bruit. ;-)

27 Commentaires

  1. Ouais, moi je ne suis pas dans les stars, donc au pire je retourne dans mon anonymat d’origine sans séquelles. Toi ça va être un elongue spirale dans la déchéance si tu te relâches : désintérêt du public, dépression, drogue, alcool… puis désintox, lifting, botox, come-back. La vie de Sheila quoi. Ou de Régine, comme tu veux. :-)

  2. Huhu j’ai mis schtroumpf grognon et pas grincheux comme chez je sias plus qui ^^ Par contre marrant ton analyse des bloggeurs pédés / pédébloggeurs … enfin tu vois quoi. Je me suis PILE retrouvé dans l’une d’entre elles, quand même. Quoique non je chevauche quand même un peu les deux premières … m’enfin bon. zut. J’ai encore perdu le fil de ce que je voulais dire. Des fois, je me hais.

  3. HEYY Matoo Matoo mon grannnd ami !! Maintenant tu vas encore doubler tes visites !! Il faut que tu mettes à jour mon URL dans tes contacts steuplé steuplé :blah::cool:

  4. ah la descente du fameux pied d’Estal (Estal étant un dieu grec qui écrabouillait du pied les orgeuilleux), t’inquièt’, c’est pas pour tout de suite…

  5. Je suis surprise d’apprendre que des gens t’écrivent pour te dire que tu écris mal et que tu les emmerdes et que… Pourquoi ils te lisent, alors?
    Pour l’instant (héhé), tu es dans les meilleurs, ne serait-ce que par la régularité de tes posts, ton esprit d’observation et ta bienveillance à l’égard de tes contemporains (cette gentillesse est vraiment un point fort, avec ta capacité à l’auto-analyse et l’auto-ironie, aussi).
    Je regrette que ton écriture se relâche parfois… (pas dans le vocabulaire, ça c’est drôle, mais dans la construction, la syntaxe).
    Mais bah. C’est un blog, pas une copie d’agreg.

  6. je vous lis souvent mais pas assidument hélas!
    le « Ce serait trop facile si justement tout était ainsi catégorisé » » oui qu’elle tristesse …..mon ami arrive avec tétu donc je vais le lire ….continuez comme ça et ne changez pas !:salut:

  7. C’est la limite de toute typologie : elle est faite pour permettre à celui qui la conçoit d’y *ranger* les choses et les gens. je sais que tu ne seras pas d’accord avec le verbe employé mais c’est un peu ça tout de même. Et comme le créneau de tous ces blogers est d’être des inclassables…
    Aussi uniques que nos codes génétiques en somme ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages