Un long dimanche de fiançailles

Ah le nouveau Jeunet, on l’attendait de pied ferme, et le défi était difficile à relever. Je pense qu’on attendait quelque chose qui ait la saveur d’Amélie Poulain, tout en étant pas non plus une vulgaire resucée. A ce niveau là, je trouve qu’il a réussi son challenge. Ce n’est pas non plus un film aussi émouvant et fort, mais on y retrouve la patte poétique et impressionniste de ce remarquable cinéaste.

Et là où cela change radicalement, c’est dans le récit même (je ne connais pas le bouquin), puisqu’il décrit avec détails et horreurs la guerre dans les tranchées de 14-18, tout en continuant ses descriptions bucoliques et précieuses de la France version « carte postale » (nul doute que ce film vend encore bien Paris et la Bretagne). Et l’alternance de ces visions d’horreur et de clichés sépias renforce encore plus les premières. On voit les hommes mourir, exploser, se faire massacrer comme de la chair à canon… eurk.

Audrey Tautou (Mathilde) est une toute jeune fille de 19 ans qui a perdu son fiancé (Manech – Gaspard Ulliel, beau comme un dieu) pendant la guerre. Il a été condamné et jeté dans un no man’s land, avec quatre autres hommes qui s’étaient automutilés pour quitter le front, entre la tranchée française et celle des allemands en face. Mais elle ne croit pas qu’il soit mort, et elle décide d’entamer une enquête en commençant par récupérer des indices sur chaque témoin oculaire de ce drame. Elle reconstitue peu à peu ce qui s’est passé, et commence à entrevoir que la vérité est bien camouflée.

L’histoire est racontée avec ce talent de narration visuelle que Jeunet a éprouvé dans tous ses films, et là encore, ça marche drôlement bien. Une voix off qui raconte, des personnages pittoresques qui foisonnent et une intrigue amoureuse mal partie. Et toujours ce souffle fantasque qui anime chaque plan, et des plans vraiment superbes (notamment dans les tranchées). Il y a une palanquée de comédiens et comédiennes, et ils sont tous excellents… Je retiendrais notamment Albert Dupontel toujours aussi bon, Gaspard Ulliel et Marion Cotillard (et une Jodie Foster au remarquable accent français). Mais il y en a tellement… Jean-Claude Dreyfus aussi ou Clovis Cornillac qui ne jouent pas très longtemps mais font une excellente prestation.

Je reprocherais peut-être un peu cette poulainisation des images et de certaines séquences qui en deviennent un peu mièvres, alors qu’elles auraient méritées à mon avis un peu plus de sobriété. Finalement, il a été tellement bon et impressionnant dans les tranchées, à décrire cette misère humaine et cette cruauté qui est bien le propre de l’homme, que j’aurais presque préféré qu’il insiste plus sur ce côté-là, que sur ses plans photoshopisés qui respirent le nombre d’or. Et malgré tout, c’est d’une irréprochable esthétique… Arghhh, dilemme !

Un long dimanche de fiançailles

12 Commentaires

  1. Mathilde Aime Manech, Manech Aime Mathilde, ou de l’influence néfaste des blogs sur la jeunesse : les 3 M scandés tout au long du film m’ont furieusement fait penser à toi.

  2. tu vois, c’est rude, parce que j’aime te lire mais j’ai peur que tu spoiles le film, alors je lis à moitié..mais que d’un oeil..tu racontes pas la fin, dis ?

  3. J’ai vu le film et j’ai aussi lu le livre. J’ai bien aimé le film, il a raconté une jolie histoire mais il a carrément transformé le bouquin ou bien omis des détails qui étaient bien. Par exemple Mathilde peint. C’est ainsi qu’elle paie le détective privé. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres mais j’aurais bien aimé qu’il apparaisse dans le film.

  4. Ron> Non je ne spoile jamais la fin, mais c’est vrai que j’en raconte toujours trop. Si tu ne veux rien savoir, il ne vaut mieux pas lire ce que j’écris sur les films en effet !! ;-)

  5. merci,les spoilers,c’est une horreur.Genre,personne ne doit savoir qu’à la fin de 6éme sens avec Bruce Willis, le gzmin meurt,sinon, ça fout en l’air le suspens. *se baisse pour éiter la santiag lancée par le mec qui n’a pas vu le film*
    Je vais y aller rapidement, mais j’attendais que les 1 millions y soient allé. Au fait, tu as du courrier en souffrance. :)

  6. Je suis tout à fait d’accord avec toi, Matoo, concernant ton opinion sur ce film. Très beau, remarquable pour moi mais des scènes à la « Amélie Poulain » qui n’étaient pas nécessaires.
    Pour les acteurs, ne pas oublier Jean-Pierre Darroussin, Julie Depardieu et le regretté Ticky Holgado.

    Au fait, Mathilde a un fiancé (sans « e » à la fin, 3ème paragraphe, 1ère ligne);-)

  7. Beh moa j’ai trouvé ca d’un chiant. Redondant, Niaiseux, une vague photocop d’Amélie poulain, j’avais envie de lui mette des claques à l’ote boiteuse a la fin m’enfin. Belles images mais ca suffit po.

  8. J’ai vu cette film hier (en allemagne) et l’ai bien l’aimé. Je voudrais bien sauvoir le signification originale de ‘M M M’ – en allemand c’est: ‘Manech mit (avec) Mathilde’ ou ‘Mathilde mit Manech’. Peut etre quelqu’un me dire? Merci!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages