Perdu En Traduction

Hier soir, j’étais une catastrophe ambulante tellement j’étais fatigué. Ces trois petits jours de cette petite semaine ont été un gros concentré de journées laborieuses et de veillées tardives. De quoi me faire faire bien des conneries, car quand je suis naze et à l’ouest comme cela, je renverse des objets, j’oublie des choses et je me stresse les méninges.

Et si j’ai bossé comme cela c’est parce que j’avais un truc super important à finir, et que cela impliquait mon prochain voyage professionnel au… JAPON !!!!!! Mamma mia ! Je suis excité comme une puce en réalisant que je vais passer une semaine à Tokyo, et que je pars samedi. Et puis, excusez du peu mais je pars en business et je suis logé dans un 4 étoiles… arf arf. Les bonnes conditions que voilà pour découvrir Tokyo… by night, vu que je suis tout de même obligé de bosser un peu la journée. En fait, on ne se barre pas comme ça au Japon, donc j’ai du blinder mon emploi du temps, et justement la grosse journée d’hier a complété ma mission nipponne avec plein de petites choses dont je me serai aisément passé.

L’objet principal de mon déplacement, c’est le fait que l’on arrive pas ou mal à communiquer avec la filiale japonaise, et qu’il n’y a qu’en se rencontrant de visu qu’on arrivera à avancer (utopie). Donc tremblez Seiji, Kazuya et Akemi !!! « I come for you !! » (citation de Paul Atréides à l’empereur Shadam IV, Baron Harkonen et la Guilde, les initiés saisiront la métaphore). En plus, Kyoko, qui est une adorable jeune femme japonaise avec qui je bosse, m’a donné plein de conseils et m’a un peu rassuré. Enfin « un peu », elle m’a demandé si j’avais vu « Lost in Translation », et ensuite m’a dit qu’elle ne comprenait pas pourquoi les gens avaient trouvé que c’était une caricature, vu que pour elle c’est presque un documentaire. Ah ?!

Donc hier, j’avais le cerveau en papillotes et j’ai bien fini ma journée en oubliant mon téléphone mobile sur mon bureau. Me voilà donc obligé d’y retourner cette après-midi (la boite est fermée demain aussi) pour le récupérer. Sinon je vérifie aussi mon passeport qui est valable jusqu’au 15 novembre… Aaaaaaaaaaaah infarctus, trois minutes après le choc vite : ventilation artificielle par oxygène, défibrillateur semi-automatique, adrénaline pour injection intra-trachéale, défibrillation… 2005 ! Oh cool, on est en 2004 !!

Et dans la soirée, j’ai rejoint Jeff avec qui je devais aller dans un bar de Bastille gothique vraiment sympa et singulier : Les Furieux (74 rue de la Roquette). Nous y avions rendez-vous avec Maïa pour la soutenir lors de son télévisage à Paris-Dernière (en fait, on voulait passer à la télé). Avec Jeff, on avait sauvagement accosté cette dernière, comme les deux groupies que nous sommes, au dernier Paris-Carnet simplement pour la saluer, et qu’elle sache que nous avions beaucoup aimé son dernier bouquin. Elle nous avait donc prévenu de cette possibilité de boire un verre avec elle et quelques autres joyeux drilles de son entourage. C’est ainsi que nous nous sommes installés au fond de ce bar avec Maïa, Manu, Bap* et La Morue, plus tard rejoints par d’autres dont je ne me souviens même plus des prénoms (j’étais vraiment trop mort, pourtant je suis sûr d’avoir aperçu la plupart à un Paris-Carnet). C’était marrant de constater que, comme pour moi, ce groupe de blogueurs étaient avant un groupe de potes.

Pour finir dans la série des cafouillages, en voulant payer, quelques trois heures après l’arrivée dans le bar, je me suis rendu compte que mon sac à main (ma sacoche virile Com8) n’était plus en ma possession. Donc, plus de sac, gling gling gling dans ma tête, plus de papiers dont mon passeport, plus de billets pour le Japon, plus d’avance en liquide en Yen et Euros. Aaaaaaaaaaaah infarctus, trois minutes après le choc vite : ventilation artificielle par oxygène, défibrillateur semi-automatique, adrénaline pour injection intra-trachéale, défibrillation… Je me souviens que quand nous sommes arrivés avec Jeff, on s’est d’abord assis tous les deux avant que Maïa et sa bande n’arrivent. Donc je retourne à l’avant de la salle, et reviens à la table. Là, il y a trois gothiques de chez gothiques, une nana percée à l’envi et avec le regard aimable de Robert Englund dans son meilleur rôle, deux mecs barbus et chevelus (noir de jais évidemment) en train de se rassasier de bière, les trois étant ornementés de-ci de-là de tatouages arachnéens, croix gothiques et autres colifichets. Je leur demande s’ils n’ont pas vu mon saaaaaaaaaaaaaaac que j’ai perdueeeee ???

Et là c’est géant. Ils me regardent comme si je débarquais de la planète mars (ce qui est vrai de leur point de vue), et très poliment et posément, la jeune fille me répond : « Ah oui, je l’ai vu quand je suis arrivée, je l’ai apporté à Stéphane le barman, tu peux le récupérer juste derrière toi ! ». Et les deux gars me font un sourire très sympathiques. Ouf, je suis rassuré. Je file voir le barman et je récupère mes affaires. Du coup, j’ai offert un verre à mes sauveurs pour les remercier. Très gothique, ils ont voulu un broc de bière en plus. :mrgreen:

Et le bar était blindé de ces gens à l’apparence si anti-conformiste (même s’ils sont tous pareils entre eux finalement, et suivent un code, mais pas le même que les autres), mais on sentait une ambiance extrêmement cool et bon enfant. Donc je le dis haut et fort :
VIVE LES GOTHIQUES ! MERCI LES GOTHIQUES !!

Ensuite, les autres ont voulu aller manger un morceau, mais j’avais trop peur de faire une connerie, donc je suis rentré sagement.

Je devais recevoir la confirmation de ma réservation d’hôtel par Seiji et Kazuya aujourd’hui par mail. A deux heures du matin, je me réveille en sursaut et je pense : « Putain, ils font des modifications d’infrastructure tout le week-end, je ne vais pas pouvoir checker mes mails !! ». Evidemment impossible de me rendormir. Donc, je me suis connecté en VPN au boulot, je me suis mis sur la messagerie instantanée (notre MSN), et comme il était déjà 10h du matin au Japon, j’ai pu tchaté directement avec Kazu. Il m’a envoyé par ce biais toutes les infos, et m’a rassuré sur toute la logistique du voyage.

Bon, je suis réveillé depuis midi et quelques. Un peu rasséréné… et surtout reposé. Je n’ai plus qu’à filer au taf pour récupérer mon mobile. Dans trois jours, à moi le Japon !

14 Commentaires

  1. ah ben si flute. Je voulais te rappeller que pour trois francs six sous,tu trouves des trucs collectors au japon dont t’as meme pas idée, comme des figurines harry potter qui clignotent, des portes stylos Tim Burton ou des machins Sex and the city que n’importe quelle tafiole du 4ème va vouloir t’arracher quand tu vas négligemment l’exposer sur la table. ;-)

  2. Mais oui, les gothiques sont sympas! Ya pas de raison.
    Bon, j’espere que tu nous raconteras tes aventures au Japon et que tu rameneras plein d’objets insolites et introuvables ici.
    Au fait, on dit « noir de jais ». Le geai est marron et bleu…:cool:

  3. Avec Berlin, Bruxelles, Stockholm, La Crête, Le Matoo fait en quelques mois les voyages que j’ai fait en plusieurs années; et plus fort que tout il fait le voyage au japon dont je rêve :pleure: En plus c’est l’été là-bas non?

  4. Ouai ça gèle ses couilles aussi, sa mère sa race ! Mais bon moins qu’ici, 22°c apparemment l’après-midi, mais grosse flotte !!!
    Oooh je serai obligé d’aller dans les saunas pour me réchauffer… ;-)

  5. Ah, Ah,… le Japon..!!
    J’espere que tu profiteras bien de Tokyo!
    Je pense pas qu’on puisse dire qu’on se pele en ce moment (15ºc demain samedi)
    Et c’est con, a une semaine pres, j’aurais peut-etre eu le plaisir de te rencontrer!:pleure:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages