IronMan

Mes chemises sont arrivées dans un état effroyable avec le voyage. Donc je cherche naturellement à les faire repasser à l’hôtel, cet hôtel quatre étoiles qui ne reçoit que des businessmen je rappelle.

Donc je passe au lobby toute à l’heure, et je revois mon pote francophile (il bosse jour et nuit ce type). Grand sourire de complicité gauloise (et pas gaulliste attention, c’est pas pareille). Je lui demande confiant : « Do you know if it’s possible to get my shirts ironed ? ». Evidemment, il ne me répond pas, et me fait un rictus énigmatique. Alors j’y vais à la rabelaisienne post-moderne : « Repasser mes chemises, possible ? ».

Je la retente en anglais en simplifiant au maximum : « Iron, shirt ? ». Là il a manifestement peur de moi, il répète épileptiquement : « Hai, hai ! ». Et puis, je fais le geste de repasser en même temps, et là on se comprend ! Alléluia ! Le sourire revient, la complicité est rétablie. Il me dit : « I send someone to you room, sir. » genre : « Mais oui chérie, tu vas voir comment je vais t’assurer ton affaire, je t’ai trop compris ma poulette, rentre donc dans ta chambrette et attend que je t’envoie ce dont tu as besoin, je t’ai compris, tu m’as compris, c’est beau la communication internationale, je suis fier d’être japonais et j’aime la France. »

Je remonte dans ma chambre… Trois minutes plus tard, ding dong. J’ouvre la porte. J’ai devant moi un charmant jeune homme qui me montre avec fierté ce qu’il vient de m’apporter : un magnifique fer à repasser, et une petite table toute mignonne qui va avec. Alors je me dis : « heuuuu il va repasser mes chemises en direct, ou alors c’est pour moi ?! ».

C’était pour moi. Il a refermé la porte, et moi j’étais pétrifié avec mon fer et ma table à la main, ne sachant pas si je devais redescendre pour palabrer. Mais bon, j’ai pas osé. Je vais pas non plus lui faire perdre la face, ils sont oufs ces gens là, si ça se trouve il irait se faire hara-kiri dans la cuisine après ! Alors je vais repasser mes putains de chemise, avec ce sale fer à repasser (sans vapeur).

Cela confirme le fait que même avec un costard, je ne suis vraiment pas crédible en businessman, et cela n’a pas échappé à mon pote quasi francophone. Il s’est certainement dit : « Oh là là, la folle de la 811, son fer à repasser doit vachement lui manquer pour qu’elle viennent m’en demander un, au lieu de les faire repasser ! ».
:rigole:

11 Commentaires

  1. Excellent ! J’adore ! :pleure:

    « Il s’est certainement dit : « Oh là là, la folle de la 811, son fer à repasser doit vachement lui manquer pour qu’elle viennent m’en demander un, au lieu de les faire repasser ! ». » :rigole:

    Vais me coucher, tiens… C’est pas tout ça, mais il est… 5h21, ici. Et faudrait pit-être que je dorme un minimum avant d’aller en cours… :dodo: Mais enfin, comprenez-moi : on ne finit pas « Silent Hill 4 » toutes les nuits non plus… Tiens, faudra que je fasse une note sur ce jeu, d’ailleurs. Jamais fait une note sur un jeu vidéo. Hmmmm… :roll:

  2. Forcement depaysant un voyage au pays du soleil levant, t’as pas fait tous ces km, ces heures d’avion et pris le jet-lag dans la figure pour rien non!:berk:
    Et en plus t’apprends a repasser!!! :mrgreen: pret a marier soon donc:mur:
    Au fait a partir de combien d’etoiles pour qu’ils parlent anglais dans les hotels?:gne:
    Aller fais nous encore rever:mrgreen:

  3. Matoo, pour que tu ne perdes pas la main, je te filerai mes chemises à repasser, une fois que t’auras la gaule… euh une fois que tu seras revenu en Gaule. :boulet:

  4. Y sont méchants (moi qui viens de repasser deux chemises en urgence, je compatis). Branche ton radar sur un pressing, maintenant que tu as repéré les boîtes de nuit dèpe…
    (Ta syntaxe se féminise nettement: un effet du décalage horaire?)
    PS: on peut avoir une photo de tes cravates? j’imagine pas bien…

  5. je vous assure que je les repasse moi-même habituellement mais là c’est la boite qui paye ! :petard:
    Alice> Ma syntaxe se féminise, nan chuis tout le temps comme ça quand je déconne. Et sinon, je ne porte pas de cravate. Ca va, je ne vais pas voir de client, c’est juste la filiale japonaise ! ;-)

  6. Mouuuuarf ! Le méga rire du jour … merci

    Je vais pas non plus lui faire perdre la face, ils sont oufs ces gens là, si ça se trouve il irait se faire hara-kiri dans la cuisine après !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages