In bed with Matoo

Depuis ce matin, je suis sans lit. Eh oui, plus de pieu ! Pfff. En fait, quand j’ai emménagé il y a (putain !!) sept mois, je n’avais que mon canapé futon qui me servait de lit lorsque j’habitais mon studio à Bastille. Et lorsque je suis arrivé à Goncourt, Arnaud, le meilleur pote de M., m’avait alors prêté un lit qui était entreposé dans la cave de M. Arnaud emménageait avec sa copine ce week-end, et ce matin il est passé pour récupérer son bien !

Je comptais rester quelques temps comme ça, à squatter sur mon futon, car je n’avais pas vraiment de quoi investir dans un pieu correct. Mais c’était sans compter sur mÔman et pÔpa, puisque quand je suis rentré hier midi pour voir ma cousine, ma maman m’a dit qu’elle m’emmenait d’abord au centre commercial.

« J’en ai parlé à ton père et il est d’accord. Je ne pouvais pas imaginer que tu puisses rester sans lit comme cela. Et comme je sais que c’est quelque chose de cher, on va te le payer. Ton père est ok pour en payer la moitié, et moi l’autre. »

Après la rédaction d’un joli chèque de 750 euros, me voilà donc propriétaire d’une couche toute neuve qu’on doit me livrer mardi prochain. Rhalalalalala, ils sont vraiment trop adorables mes parents, j’ai de la chance de les avoir ces deux-là.

Du coup, je n’ai passé que l’après-midi sur Cergy, et je suis reparti le soir-même. En rentrant, j’ai passé un coup de fil à Jeff qui m’a dit qu’il y avait un squat en perspective chez Sophie…. Hop Joe L’incruste, merci. :mrgreen: Et j’ai donc passé la soirée chez Sophie en merveilleuse compagnie avec Emeline, Jeff, François, Fabien et Olivier. Je me sentais bien, mais malgré tout je suis parti tôt car je savais que je devais me jeter du lit ce matin, et puis ce week-end a été bizarre, j’ai senti monter la déprime en moi dès vendredi, et je suis resté toute cette fin de semaine dans une sorte de torpeur auréolée de spleen.

Rien de terrible mais simplement le genre de truc qui arrive lorsque le temps est pourri, que les jours sont trop courts… et que l’on aurait envie de passer un dimanche blotti contre son homme au chaud à l’intérieur d’un appartement douillet. Eh oui, on me sent venir à trois kilomètres, mais en effet, je rumine sur mon célibat. Evidemment, le fait que j’ai appris que M. est en couple avec un gars, avec lequel ça a l’air de bien marcher, n’a sûrement pas aidé. ;-)

Il y a toujours ce truc avec les ex, et il est classique que lorsque l’un des deux se retrouve en couple, c’est forcément un peu difficile pour celui qui est sur la touche. Et puis, je me rends surtout compte que c’est la première fois que je suis célibataire depuis 4 ans, donc je réalise que j’aime bien être en couple. :-)

Enfin, voilà… toutes ces petites turpitudes qui ne sont pas grand chose prises à part, mais qui m’ont suffisamment grevé ces derniers jours pour me placer dans cette drôle de langueur. Le côté positif, c’est que cela me donne des envies d’écrire de dingue, et que ma prose est inextinguible en ce moment. Manifestement, je ne m’épanche pas sur mon blog, mais c’est beaucoup plus plaisant et apaisant de recouvrer l’usage de l’encre et de la plume qui crisse sur le papier blanc.

Du coup, merci papa et maman de m’avoir acheté un lit. C’est la nouvelle la plus positive du moment. :mrgreen:

24 Commentaires

  1. Rhooo, mon Matoo… Allez, je te fais un pitit bisou pour te remonter le moral. Un mec aussi génial que toi, ça finira bien par trouver son homme – c’est une certitude.

    PS : Et puis, si jamais t’es toujours célibataire, j’emménage à Paris en septembre 2005. Un date ! Un date ! :rigole:

  2. , MAtoo…. alors… organise un jeu concours et le gagnant peut étrenner ton lit ? Et qui sait ? Rester quelques temps….Regarde Urobore est déjà volontaire. Moua aussi ! :mrgreen:Ben

  3. Au commencement de mon couple, nous partagions un lit « une place » dans un 11m². Mon mec, alors vierge et hétéro, dormait parfois parterre, irrité par ma thermogénèse héréditaire. 14 ans plus tard, malgré le matelas « 2 places », notre lit demeure un territoire assez étrange. On y dort seul ou ensemble (selon nos horaires), enlassés ou fâchés, mais toujours conscient que la vérité de notre couple se vérifie hors de la couette. On rêve d’un futon ultra-nippon, mais c’est petit-déjeuner avec des baguettes qui justifie l’envie de vivre avec lui. Crois-moi, Matoo : mieux vaux du poisson cru dans l’assiette que du sperme dans la couette…

  4. Une bise pour toi, je comprends très bien ton besoin de douceur en cette saison. Mais tu as aussi une vie de célib qui ferai rougir d’envie nombre de couples (ciné-bouquins-sorties-kalindunsoar)..Maigre consolation ? Je ne sais pas, les deux ont leurs avantages. Une énoooorme bise néanmoins.

  5. Moi, j’aurais jamais osé prêter mon lit au matoo, surtout pendant aussi longtemps. Trop peur de récuper le lit les ressorts à plat ou les lattes courbées dans l’autre sens ..
    C’est que le matoo, c’est une force de la nature au lit, m’a-t-on dit :)

  6. Mini-CV :

    Frenzy. 27 y. o. 75011 Paris (pas bien loin de chez le Matoo)

    Expériences de warming diverses et variées, et ce, en toutes saisons.
    Formation : continue.
    Langues et autres connaissances : à pratiquer (éventuellement).
    Informations complémentaires : célibataire (sans enfant à charge).
    Disponibilité : immédiate et quasi-permanente.

    Tarifs défiant toute concurrence.

  7. Vous avez rien compris !! Quand je fais la pauvresse comme ça, il faut me le dire et me secouer les puces. Pas me consoler !!! Ralalalala ! :mrgreen:
    Merci pour ces alléchantes propositions ! :-)
    Freaky> Ouai mais mon warm-buddy m’a laché pour un régulier… pfff, tout se perd !

  8. merde j’arrive trop tard :boulet:

    quand même t’as eu pas mal de temps libre et des occasions non? t’aurais pu trouver au lieu de ça t’as préféré juste baiser? assume :langue:

    non bon, ok. un ex qui se marrie, c’est un peu comme un fuck buddy qui se case ou un rejet, ca provoque une crise passagère mais en fait, si t’es célibataire depuis si longtemps, c’est probablement que tu le veux bien :petard:
    [surtout avec ta tchatche légendaire et tes millions de fans à tes pieds]

  9. :redface: allez mon matoo, dis toi que tout le monde t’aime et pense très fort à toi ! avec ton charisme, tu va vite trouvé ta moitié ! un beau gosse comme toi, avec ton coeur en or ! (:doute:) non, sérieux, je te comprends ! allez biz

  10. Alice> Oui j’adore écrire avec mon stylo-plume sur un cahier clairefontaine comme une midinette. Et parfois, je passe 4 ou 5 heures à calligraphier avec une plume et de l’encre de chine… je ne connais rien de plus déstressant. :-)

  11. Vos auriez envie vous d’un mec à vos pieds? Si vous voulez conquérir Matoo soyez un peu moins guimauves, un peu moins fans et midinettes et un peu plus … « inaccessibles » ;)

  12. Puis tu sais, connaissant ton ex, y a 0,007% de chance que ca dure au global, et vu qu’il a arrêté de fumer, ca tombe a 0,0003% il est absolument ingérable en ce moment…enfin en ce moment… :roll:
    Donc bon, fantasme pas sur les histoires des autres……… :ben:

  13. un peu moins guimauve…:gene: on est pas guimauve nous !on cherche juste à mettre un peu de joie dans la vie de notre matoo préféré !(bon, j’arrête, j’ai vraiment l’impression d’être un lèche-cul :lol:)

    :help: voici donc une annonce pour Matoo. si vous correspondez aux critères suivant :
    -pas plus grand que la longueur du lit
    -pas trop tendance à ronfler :langue:

    …alors vous êtes un compagnion de lit idéal !
    en gros…tous chez Matoo !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages