Bligproblog ou quiproquo bloguesque

Hier soir, j’avais rendez-vous avec Bradshaw, que je lis depuis pas mal de temps depuis ses débuts sur 20six, et qui était de passage à Paris pour quelques jours de vacances. Comme il ne connaît pas très bien Paname, je lui avais donné rendez-vous devant le Quick de l’Hôtel de Ville, l’endroit où l’on ne peut pas se rater. Et puisque je ne savais pas à quoi il ressemblait (à des de jolies lèvres charnues), il avait pour mission de me reconnaître.

J’arrive deux minutes en avance, et je vois qu’il y a un type qui fait le pied de grue devant le fast-food. Il me regarde, me fait un sourire. Je me dis : « tiens c’est lui ! », et je lui rends son sourire. On s’interpelle, et il me pose une question mais je ne comprends pas bien, quelque chose comme : « Mathieu ? ». Donc je réponds affirmativement.

On commence à tchatcher, et je vois bien que c’est bizarre, mais du coup, on se met à marcher dans la rue du Temple.

Moi : Alors tu vas toujours au Queen ce soir ?
Lui : Ah non, je suis exténué, je sors du boulot !
(Tiens… mais il habite pas à Lyon le gars, et il était pas en vacances ?)
Moi : Ah bon ? Mais tu m’avais pas dit que tu étais en congés ?
Lui : Hein ?

Et voilà qu’un bel hidalgo nous croise, me fait un grand sourire, et est extrêmement surpris de me voir partir dans le sens opposé sans même faire mine de le remarquer. Et puis, je suis interloqué… je me retourne, l’autre se retourne aussi surpris. Et il me dit « Ben Mathieu, tu fais quoi ? ».

Et là, je comprends… Je suis en train de me barrer dans le marais avec un parfait inconnu. Bravo Matoo ! :mrgreen: Je m’arrête, J. (Bradshaw) nous rejoint et on se dit « bonjour ». Je me retourne vers le premier mec et je lui dis : « Nan mais t’es qui toi en fait ? Parce que c’est lui là mon rendez-vous figure toi !! ».

Le mec est encore plus perturbé et ahuri… « Ah mais tu t’appelles pas Jérémy ? ».

« Nan, nan, moi c’est Mathieu ! Et c’est lui que j’attendais en fait. Je me suis trompé de mec. »

C’est ça de rencontrer des mecs dont on ne connaît même la tronche !

Le gars était évidemment aussi gêné que moi, mais nous nous sommes donc présentés comme des gentlemen, avant qu’il ne retourne attendre son blind date. Et du coup, je suis reparti avec le bon blogueur ! Un blogueur cré cré mignon comme on pouvait le subodorer de ses bouts de photos, et tout aussi freak. :mrgreen:

J’ai passé une très agréable soirée avec un type qui m’a fait une bonne impression, alors que je ne partais pas du tout avec un bon a priori. Mais comme je n’aime pas me fier à un feeling (et surtout pas un blogofeeling) avant de rencontrer personnellement quelqu’un, j’ai tout de suite accepté quand il m’a proposé qu’on aille boire un verre. J’étais curieux de le voir en chair et en os, mais aussi je me suis dit que s’il avait envie de me voir, c’est qu’il appréciait un minimum ce que j’étais (on est ce qu’on écrit ?).

Heureusement qu’il arrivait par la rue du Temple, sinon je n’imagine même pas le choc à la découverte du quiproquo avec le premier type. J’imagine, assis dans un bar, à essayer de comprendre pourquoi ce mec est tellement différent de ce que je sais de lui, mais n’osant évidemment rien en dire, et réciproquement, et lui qui m’appelle soudain Jérémy (Aaaaaaah c’est quoi ce psychopathe !!). :-)

16 Commentaires

  1. Ecoute, suite à la période blonde et à ce que je viens de lire, je confirme que tu glisses sur une pente dangereusement ridiculisante… Pour le moment je ne pense pas qu’il y ait besoin d’opérer mais je veille au grain… En attendant, je rigole bien avec tout ça…

  2. Pffffff Non mais c’est même pas vrai que je suis une honteuse !!!!! no mais tu m’aggresses pas!!!! tout ça parce que j’ai critiqué tes cheveux!!!!…. T’es déjà chez toi??? Mais à peine arrivé tu te branches sur internet… ou alors t’es cablé constamment… C’est ça… t’es un androïde!!! bon là je crois que moi a fatigue beaucoup… Baisser de rideau!

  3. Devant un Quick ?! Et pourquoi dans la backroom du Dépôt genre « j’aurais un glaçon vert luminescent entre les dents »… :shock: Poésie urbaine ou bien « au pire c’est pas loin de chez moi »? Les coursives panoramiques de la basilique Montmartre (pour exemple) eut donné un peu plus de volume à ce qu’on attend de magie lorsqu’on traverse un miroir…(on ne rencontre pas un chat qui parle en relisant 100 fois la liste des hamburgers !). Tout ça pour dire « hé, t’as vu ? Je m’rappelle de mon nom (private joke) !) :langue:

  4. mais si ça se trouve, c’était le destin et tu allais peut-être rencontré « l’amûûûûr  » !!!:shock::shock::shock:
    enfin, tu as laissé passer ta chance (bon, l’optique n’était pas de te démoraliser… il était mignon tu as dit ??:pleure: yahhh dommage !!!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages