Au nord, y’avait un gros con

Et il persiste et signe, c’est extraordinaire. Allez donc lire cette courte interview sur 20 Minutes. Putain, c’est ouf de chez ouf, il nous fait la totale…

[Vous persistez à dire que « le comportement homosexuel n’a pas la même valeur que le comportement hétérosexuel » ?]

Oui, il est inférieur au comportement hétérosexuel. Si on n’accepte pas ce principe, l’humanité est condamnée à disparaître.
[…]
J’estime que l’orientation sexuelle n’est pas héréditaire, mais acquise, et je suis prêt à en débattre. Mais je suis surtout victime d’amalgames. Je prends un exemple. On dit en psychologie que l’orientation sexuelle est « un réflexe conditionné » . On explique donc que de tels comportements peuvent se rééduquer.

C’est évidemment affligeant de voir que des gens pensent encore comme cela, mais bon il ne faut pas non plus complètement vivre sur Mars, il y a en France des millions de gens qui pensent de même, et c’est bien qu’ils s’expriment pour qu’on puisse en prendre conscience, plutôt que laisser l’hypocrisie régner. Donc je ne suis pas non plus super étonné que de tels propos puissent être exprimés, après ce qu’on a connu avec le PaCS. Au moins, à présent on connaît les arguments de nos détracteurs, et là c’est si franchement ridicule, que ça fait presque du bien.

Je le prends aussi un peu de deux manières, je suis à la fois révolté, et puis blasé et puis presque rassuré. Révolté car j’ai envie de remettre ce connard à sa place, et de lui faire comprendre que dans mon pays, on ne me parle pas comme ça. Blasé car ces propos sont tristement banals et reflètent bien la bêtise crasse à laquelle nous devons faire face. Enfin rassuré, car l’ennemi a enfin montré de quel camp il est. Remercions ce pédé, ooups pardon, cet enculé, ooups repardon, cet… pff ce quoi alors, ce grocon (meuh nan ça c’est le tache de Paca), bon allez cet olibrius on va dire (restons polis), de nous montrer où est le côté obscur de la force.

Bon ce n’est pas comme si j’en avais besoin, mais je sais que ce n’est pas le cas pour tous et toutes. Au moins, nous savons à présent que le combat n’est pas terminé, et que l’acceptation pure et simple de l’homosexualité n’est qu’une douce illusion. Alors que j’entendais des tapioles qui snobaient la gay pride ou qui disaient que cela ne servait plus à rien, qu’être pédé en France était presque classique et bien mieux accepté, voilà une bonne chose pour une prise de conscience globale. Ouf, la lutte continue, ils n’ont pas réussi à tenir leur langue ni leurs propos décadents.

[Via : Elrond]

20 Commentaires

  1. moi, je ne parle pas aux cons, ça les instruit. Ce n’est pas neuf, pas de moi, mais me débarasse d’un tas de conversations claffies de lieux communs, ça le libère l’esprit tu peux pas savoir … :langue:

  2. Ce que je ne comprends pas c’est que ce gars utilise sa position de de prof de philo pour justifier ses propos… sachant qu’il a le droit (constitutionnel) de s’exprimer sur le sujet.
    Le coup de l’appel à Kant, biaisé, est symptomatique : Kant parle de l’universalité des principes, et ce gros c*n lui parle de l’hétéronormalité… preuve s’il en fallait qu’il s’est planté dans son raisonnement.

    Le ridicule de toute cette histoire est qu’il y ait eu si peu de critiques CONSTRUITES de ses propos, en dehors des blogs, soit dit en passant, qui m’ont paru réagir très vite (et je ne dis pas ça parce que je l’ai fait)…
    Ceci dit, ca me troue le cul (surtout en ce moment) de voir que de telles idées stupides existent encore. Je ne parle même pas de la hiérarchie hétéro > homo (qui est concomitante à homme >>> femme…) mais dans la « menace » que l’homosexualité fait peser sur la société ou le fait que le lobby homo veuille écraser l’hétérosexualité…

  3. « Les propos mal intentionnés ou la médisance, par quoi j’entends, non pas la calomnie, ni les racontars pleins de fausseté susceptibles d’entraîner leur auteur devant les tribunaux, mais simplement le penchant immédiat, qu’aucun dessein particulier n’anime, à divulguer quelque chose de préjudiciable au respect dû à d’autres, est contraire au respect qui se doit porter à l’humanité en général : car chaque scandale qui advient affaiblit ce respect, sur lequel repose cependant l’élan vers le bien moral, et rend aussi incrédule qu’il est possible à l’égard d’un tel respect. La propagation intentionnelle de ce qui amoindrit 1’honneur d’autrui, mais sans pour autant relever de la juridiction publique, équivaut – quand bien même ce qui est allégué serait vrai – à diminuer le respect envers l’humanité en général, pour en définitive jeter sur notre espèce même l’ombre de l’indignité et faire de la misanthropie (horreur de l’homme) ou du mépris le mode de pensée dominant ; ou encore cela revient à émousser son sentiment moral par la vision fréquente de cette indignité et à s’y accoutumer. Au lieu de concevoir un malin plaisir à mettre en évidence les fautes d’autrui pour s’assurer ainsi la réputation d’être bon, en tout cas de n’être pas plus mauvais que tous les autres hommes, c’est donc un devoir de vertu que de jeter le voile de la philanthropie sur les fautes des autres, non seulement en adoucissant nos jugements, mais aussi en les passant sous silence : car les exemples de respect que nous donnons aux autres peuvent aussi susciter en eux l’effort pour le mériter également. C’est la raison pour laquelle la manie d’épier les moeurs d’autrui constitue déjà par elle-même une curiosité offensante en matière de connaissance des hommes, à quoi chacun peut s’opposer à bon droit comme â une violation du respect qui lui est dû. »

    Emmanuel Kant (Métaphysique des moeurs, 1797) qui, en effet, doit se retourner dans sa tombe…

  4. Tu sais,Matoo,je suis le premier à penser que la lutte doit continuer,et pourtant je fais partie de ceux qui « snobent » la Gay Pride,car je ne suis pas intimement persuadé que le combat se joue dans ce cortège.

  5. Je n’ai pas grand chose à ajouter aux commentaires, mais j’ai néanmoins envie de corriger une petite chose à ce qu’a déblatéré Abruti 1er. J’aimerais bien savoir à quelle sources de psychologie il se réfère en sortant que « On dit en psychologie que l’orientation sexuelle est « un réflexe conditionné ». On explique donc que de tels comportements peuvent se rééduquer. ». Je suis étudiante, depuis pas très longtemps, certes mais tout de même, en psycho, et même moi, je peux assurer que c’est une énormité. L’homosexualité est un fait, qui se retrouve partout dans la nature (j’entends d’ici les Abrutis 1ers, seconds et toute la cour s’insurger que l’Homme n’est pas un animal, que Dieu gnagnagna…) Il n’est aucune question d’éducation là-dedans, pas plus que pour n’importe quel « comportement », je préfère dire style de vie, et encore… On n’a pas à juger la manière d’être, la personnalité d’autrui. Il serait temps qu’Abruti 1er se décide à cesser de refouler ses penchants homosexuels, et une bonne grosse bite dans le cul lui ferait, je pense, le plus grand bien.
    Remarquez, ça me rappelle les propos que j’ai entendus une fois, il y a longtemps : « les pédés, c’est une maladie congénitale. C’est un problème qui arrive au foetus dans le ventre de la mère, ou bien à la naissance… » Là, on change de registre. On rigole un peu, mais on garde son sac à vomi.

  6. pour l’avoir rencontré lors d’une conférence à mon école de Lille, je peux vous dire qu’il est limite sur pas mal de sujets, en fait ce mec… et puis nommons-le, pour bien s’en souvenir s’il revient dire des conneries à l’assemblée: christian vanneste (député UMP)
    aux dernières nouvelles, act up paris a demendé à sarko de le virer de l’ump. mais pour l’instant, aucune nouvelle…:croa:

  7. Pour reprendre l’argument de largo, même s’il est sûr que le combat n’est pas encore terminé, ce n’est certainement pas à la gay pride qu’on peut le mener. Déjà le sacro-saint « fier d’être gay » peut être si arrogant pour le quiddam qui n’y connaît rien à rien, qui voit des autruches haut-perchées qui s’ébouriffent les plumes du cul, qui se cacher et qui se mettent à rougir dès qu’elle voit un membre, quelqu’il soit, de sa communauté je précise, quoique le jeu de mot peut valoir à titre général, n’est pas très vendeur disons-nous. Vive la fausse image (je dis fausse car partielle, bon nombre d’homosexuels ne ressemblent pas à certains spécimens de la gay pride, heureusement)colportée par nos soins…

    Il a fallu une longue rééducation pour que certains de mes proches voient l’homosexualité autrement, et c’est par cette rééducation qu’il va falloir passer pour arriver à l' »Idée d’une histoire universelle au point de vue cosmopolitique » pour rester avec emmanuel…

    En d’autres termes a mort une certaine idée de la gay pride !!!

  8. Matoo : je viens de lire l’entretien de Christian Vanneste dans « 20 minutes » : c’est une abjection, mais d’une certaine façon l’interviewer du journal est tout aussi abject : il prend des précautions langagières, ne s’engage sur rien, n’offre pas de contradiction, reste « objectif » (l’objectivité, ce fantasme de journaleux), pas de mise en perspective avec un article à côté…bref, sur de tels propos faire un entretien aussi « neutre » est assez horrible (ce qui confirme tout le mal que je pense de ce torchon)…l’entretien n’aurait pas été le même si Vanneste avait tenu des propos racistes ou antisémites : ici on a aucun travail qui pourrait faire prendre conscience au quidam l’horreur absolue de ces propos…

  9. >la gay pride ou qui disaient que cela ne servait plus à rien.
    Je ne m’engagerais pas sur la Gay Pride en elle-même, mais une chose est sûre :
    le traitement de la Gay Pride par les informations télévisées dessert la revendication homsexuelle de normalité.
    Les seules images diffusées sont racoleuses (seins nus pénis géant piercing ,….) et anxiogènes .

  10. Moi je persiste et signe sur l’importance de la Gay Pride. Et sur autre chose, l’importance de ne pas vouloir à tout prix « donner une bonne image ». On a pas à essayer de se normaliser pour faire plaisir. Les gens doivent comprendre que les pédés c’est comme n’importe quel quidam, y’en a des cons et des moins cons, des folles, des butchs, des intellos, des fachos, des imbéciles congénitaux etc.

    Tout ce que je veux c’est une véritable égalité entre les citoyens. Donc oui pour la Gay Pride ! :petard:

  11. Social sexuality…

    Si de tels propos sont bien évidemment contestables, admettre que le comportement sexuel relève plus de l’acquisition que de l’héréditaire ne constitue pas cependant une hérésie.
    La formulation semble pourtant tronquée. La bonne question pourrait plutôt être : la sexualité dans son acception la plus large (monogamie, fidélité, hétérosexualité, homosexualité) ne serait-elle simplement pas sociale, acquise et non héréditaire ?
    Dans ce cas, le comportement normal pourrait être celui du bisexuel pluri-partenaire. Et pourquoi pas ?
    L’hétéro ou l’homo ne devant pas être perçu comme des asociaux mais des individus adhérent à un groupe de valeurs particulier.
    Tout est culture comme disait l’autre :D

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages