La Chute

Un film qui a suscité tant de critiques, soit extrêmement positives soit à l’extrême opposée, est toujours un peu difficile à appréhender. Et là, ce n’est pas tant dans l’analyse de mon ressenti, puisque c’est l’exercice le plus simple qui soit au cinéma. On est spectateur, et on ressent directement le plaisir ou déplaisir de cette consommation visuelle passive. Il s’agit plutôt de juger « moralement » la manière dont Hitler a été ici figuré, et puis aussi la réalité historique qui s’accompagne de cela.

J’avoue sans vergogne être ignare sur le sujet, je suis donc bien incapable de dire si Bruno Ganz joue mal ou bien Hitler aux vues de ce qu’on sait de la personnalité du tyran. J’ai eu l’impression que c’était une interprétation magistrale, un truc dingue d’authenticité et un véritable tour de force de comédien. En tout cas, j’ai été scotché et j’ai retrouvé tous les tics, les mimiques, les manies verbales, les changements de tonalité et de timbre fulgurants que j’associais au dictateur. Donc j’ai été conquis par le jeu de Bruno Ganz, mais je ne sais pas si j’ai bien fait… ( ?)

Par contre, je peux affirmer que je n’ai vraiment pas du tout vu une quelconque manière de réhabiliter Hitler, ni de l’humaniser ou de le rendre moins terrible etc. Au contraire, cette manière sobre et « réaliste » de traiter cet homme rend avec une acuité totalement effrayante la folie destructrice, la mégalomanie, la cruauté et l’horreur de ce monstre. La manière dont il refuse de capituler en affirmant que le peuple l’a choisi et qu’il doit maintenant assumer, que s’il périt ce ne sera que la sélection naturelle, que la meilleure action de sa vie fut le génocide des juifs etc. est absolument dantesque. Et les scènes où il cajole des enfants ou bien où il parait un peu humain ne font que crédibiliser sa folie meurtrière et criminelle, rien de plus.

On suit avec beaucoup d’attention ce mécanisme d’autodestruction et ce régime aux abois, cette organisation militaire et totalitaire en déliquescence, avec à sa tête un fou sanguinaire qui pète définitivement son dernier boulon, entouré d’une clique telle une secte autour de son gourou.

J’ai été captivé pendant tout le temps que dure ce film, j’en ai aussi beaucoup appris sur cette courte et intense période. Et les gens sortent drôlement silencieux de la salle lorsque le film se termine. Et moi donc… Un excellent film, vraiment !

La Chute

10 Commentaires

  1. je ne comprends pas ton hésitation devant le jeu d’acteur…Bien sûr qu’on a le droit de l’aimer…C’est un faux débat…Ce type a commis des atrocités, et aussi des trucs plus normaux, mais personne n’a le droit de le dire, parce que ce n’est pas politiquement correct…et je me sens obligé de préciser que je vote à gauche, avant d’être incendié par les téléramistes…j’ai adoré ce film…sur le fond, sur la forme, toute la putasserie d’hollywood au serivce d’un sujet brulant ! Quelle audace, quel brio !! Spoiler, ils meurent tous à la fin :-)

  2. Comme Ron, je crois qu’il y aura toujours des sujets qui font dévier les gens du « libre avis » au « cautionnement »… Ce n’est pas donner son avis sur la réalité que de donner son avis sur le personnage. Il y a une distance naturelle qui semble s’effacer avec ce genre de sujets pesants.
    Allez, comme Ron, Spoiler Titanic: ils meurent presque tous à la fin :langue:

  3. Fliptom : Mais pourquoi être ennuyé par leur « humanisatisation » ? Bien sûr qu’ils sont humains !! Evidemment !! Tu en doutais ? C’est si atroce que ça de les montrer humain ? On n’a le droit de ne parler de ces gens qu’avec haine et dégout ? Donc, le débat est placé d’entrée sous le signe de l’émotion, et me parait biaisé.:doute:
    Ce sont des humains qui ont commis des actes inhumains, uniquement parce qu’ils en avaient le pouvoir.
    Quel trait de caractère très commun, finalement.
    Il parait qu’en France, des gens de pouvoir ont envoyé à la mort sciemment des hémophiles, il y a même pas 10 ans…sciemment, par calcul, et de façon inhumaine.
    Et on les voit encore régulièrement à la télé.
    De façon fort neutre.
    C’est le premier exemple qui me vient.

  4. Pour en revenir à « l’humanisation » des personnages, je pense que c’est un faux-débat sur lequel je ne reviendrais pas (vous le faites tous très bien !).
    Ce que je peux souligner en revanche, c’est que l’humanité des personnages est indispensable pour montrer toute l’horreur de la démarche. S’ils n’avaient été que des fous sanguinaires, on aurait pu (j’insiste) leur trouver des circonstances « attentuantes ». Or il ,’en est rien ! Ces gens-là étaient (pour la plupart en tout cas) sains, mesurés, réfléchis. Et c’est ce qui est le plus terrible. Les criminels de guerre agissent rarement sous le coup de la folie meurtrière. Et en l’occurrence, tout a toujours été calculé, dans les moindres détails (« la solution finale » en est l’exemple parfait).

    Je renvoie les lecteurs de Télérama (et les autres) à l’article consacré aux programmes télés relatifs au 60ème anniversaire de la libération d’Auschwitz-Birkenau, et plus particulièrement à la « critique » du documentaire-fiction produit par la BBC, et diffusé sur TF1 (sous forme de digest). Vous y découvrirez comment plus d’un demi siècle après la fin de ce système, les tortionnaires de l’époque, encore vivants (même si légèrement séniles)reviennent sur leurs anciennes positions (malgrè le recul, la « sagesse »).

    Ils « y allaient » de bon coeur parce que l’idéologie qu’on leur proposait à l’époque, ils y croyaient, ils la trouvaient justifiée… Ca fait froid dans le dos !

    Comme quoi, la « bête immonde » est loin d’avoir été terrassée.

    J’invite tous les lecteurs de toutes les blogosphères (gay ou pas), à prendre le temps de revenir sur ces évènements passés (livres, films et autres documents), même s’ils sont douloureux, pour faire en sorte que la « transmission » ne s’arrête jamais.

    On peut être sérieux de temps en temps, non ?;-)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages