Ocean’s Twelve

Pfiouuuu, ce film est une vaste supercherie, une vaste fumisterie, une vaste bouffonnerie !! Mais ça se laisser regarder… ;-)

Le scénario n’est pas à une incohérence près ou plutôt à une fantasmagorie digne d’un des meilleurs épisodes de « Mission Impossible », mais ce n’était pas le but je pense. Il s’agit d’un vrai pastiche du premier volet, et en cela c’est une grande réussite. Malgré ce charme indéniable avec la même bande son efficace, de bons acteurs en pleine forme, une action toujours présente et palpitante, je me suis fais chier au bout d’un moment. Trop c’est trop, et j’ai décroché à ces histoires de cambriolage aux techniques arsèlupinesques invraisemblables, avec ce scripte dont on sait à l’avance qu’il nous réserve un gigantesque tour de passe-passe final.

Donc c’est très joli, très esthétique, un show à l’américaine avec toutes les reustas de la Terre, bien dirigées, aux dialogues ironiques et spirituels mais c’est tout. Je lis que Soderbergh aurait signé un film « majeur », vraiment je ne comprends pas pourquoi. Je ne trouve vraiment aucune finesse particulière à ce film, et vraiment pas au scénario qui se termine comme le pire des feuilletons de l’Eté, bienvenue au Château des Oliviers.

La mise en abyme de Julia Roberts est par contre un vrai numéro de cirque qui fonctionne très bien, et rend attachant toute cette clique de comédiens. A coup de clins d’oeil, de caricatures et de parodie, ils arrivent à rendre le tout supportable, mais pas plus.

Ocean's Twelve

6 Commentaires

  1. je crois que tu as bien résumé mon avis…
    « Un vrai pastiche du premier volet »
    Ca en a l’odeur, le gout, les sonorités… mais voilà, à l’image du vase en image de synthèse, ça manque de consistance.
    Et puis, comme 12 c’est trop, ils sont tous éjectés un à un de l’histoire pour se concentrer sur 5 ou 6 d’entre eux. Dommage!

  2. Moi j’ai trouvé ça vraiment trop facile le coup de faire passer Julia Roberts pour… Julia Roberts. Peut-être parce qu’on voit dès sa 1ère scène qu’elle est enceinte jusqu’au cou pour du vrai…

  3. Je n’aurais pu exprimer mieux que cela ce que j’ai ressenti du film. Je décrochais parfois. Je n’ai pas du tout aimé la scène avec Julia Roberts, je ne suis pas fan de Friends.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages