The Gay cruise – MTV

Il y a quelques mois, Diego m’avait dit qu’il avait vu une émission de téléréalité des plus incroyables, il s’agissait de MTV qui avait filmé plusieurs portraits de pédés qu’ils avaient suivi pendant leur croisière gay dans les caraïbes. Dieg m’a donné une cassette de cet « Envoyé Spécial » croisé avec « C’est mon choix » et « Les Queers », j’en ai encodé le prologue pour vous faire partager cet ovni télévisuel. Désolé pour la qualité, mais comme ça a été enregistré sur un autre magnéto que le mien, ce n’est pas un résultat top.

Vraiment MTV est à la pointe je trouve à ce niveau. Il s’agit d’une de ces émissions qui flirte entre documentaire et téléréalité, en proposant un programme unique qui suit plusieurs personnages et brosse ainsi quelques portraits… mais dont la portée sociologique est extrêmement limitée ! :mrgreen: Là où MTV « kick ass » pour moi c’est dans la ligne éditoriale et la « direction artistique » d’un tel show. Pour une chaîne dont le public cible est j’imagine autour de 14 ans, j’hallucine du ton pour lequel ils ont opté. On aurait plutôt imaginé une PinkTV se lâcher comme cela, tant le programme est orienté « gay ». Même si la diffusion était tout à fait nocturne, il n’empêche que le traitement est très cash et direct, sans janotisme ni fioriture. Et je n’ai pas non plus noté de manière trop caricaturale de traiter l’image ou dans la scénarisation de l’émission. A croire que des gays sont aussi les auteurs et décideurs de ce docudramaqueen. ;-)

La Gay Cruise est une croisière où l’on trouve exclusivement des tapioles qui passent quinze jours dans les caraïbes, et surtout passent leur temps à fucker entre deux soirées à thèmes. Et les thèmes sont ceux chers à nos compatriotes amerloques : soirée cuir, soirée sous-vêtements etc. Il y a donc absolument tous les ingrédients pour appâter le chaland télévisuel : du sexe, de la curiosité malsaine, des portraits personnels dont on peut se repaître… D’un point de vue encore plus péjoratif, on pourrait aussi penser qu’il s’agit simplement d’une émission que les hétéros MTViens ont regardé comme le cirque des horreurs et bizarreries de passage dans leur petit écran. Mais le volet positif c’est qu’en tant que pédé, j’ai adoré. J’ai trouvé cela extrêmement drôle et bien monté, j’ai vraiment apprécié le ton global qui n’est pas du tout moraliste ou trop cliché. Et pourtant j’étais à la recherche du petit grain de sable qui allait faire grincer tout le rouage.

Evidemment, on est sur une croisière gay, donc on s’adresse forcément à une frange des homos qui a la thune pour partir, et qui est forcément « milieu ». Mais même là, dans leur choix de personnages, ils ont évité le pire en sélectionnant trois mecs très différents et assez « représentatifs ».

Il y a Aaron de Minneapolis qui est la pédale de base qu’on a envie de boxer au bout de trente secondes. Le mec bosse dans les « Media Relations » et est l’archétype du pédé avec un bon boulot, de la thune et bien pétasse superficielle élitiste, qui se fait mec sur mec et vient là principalement pour prendre du bon temps. A l’extrême opposé, Duncan de Boston est un garçon effacé et discret, il vient là pour se lâcher un peu, pour essayer de prendre un peu confiance et pour lutter contre sa timidité avec les mecs. Il n’a pas beaucoup de succès, il est fleur bleu et cherche l’amûûûûûûûûr. Et enfin Robb du Minnesota qui bosse dans un bar gay. C’est l’hystérique de service qui en plus endosse à la perfection le rôle de la serveuse écervelée. Il se travelote pour se marrer avec ses potes, adore les mecs et jouer avec eux, mais se fait blesser dans des histoires amoureuses.

On a donc les trois types qui ont trois potentiels distincts envers le public. Le premier est une bitch hautaine et précieuse, le second est attachant et adorable mais un peu benêt et le troisième est marrant et maraisien au possible.

On les suit tout au long de leur croisière, et on se prend facilement au jeu. Je suppose que l’identification fonctionne du coup pour les homos, ce qui n’est pas le cas pour la majorité des émissions de téléréalité. On assiste alors à une plongée dans un milieu homo américain flottant, avec les trois mecs qui vont aux soirées, font des rencontres, ont des désillusions et quelques bons moments. C’est très divertissant et on ne s’emmerde pas puisque l’émission en profite pour exhiber tout ce qu’il y a de plus exotique dans le milieu homo : des folles perdues, des drags, des chaps et j’en passe.

Le montage est aussi très efficace, entre les interviews des mecs (« je suis dégouté, je me suis pris un rateau », « ouaaaa je kiffe son petit cul à lui », « je me sens seul et en panique » etc.) et les scènes sur le vif. Mais on devine que tout cela suit un scripte bien clair et prédéterminé.

Le truc renversant pour nos petits coeurs de midinettes c’est que Duncan le trouve ! Qui ? Mais l’amûûûûûûûûr évidemment ! :mrgreen:

Je sais que beaucoup vont encore crier à la caricature, aux clichés éculés etc. Mais vraiment, il faut voir ce truc pour se rendre compte qu’ils ont réalisé quelque chose qui tient réellement la route. C’est assez rare, voire unique dans le genre, pour que cela soit à remarquer.

16 Commentaires

  1. Tu as tout à fait raison,Matoo:je crie à la caricature et aux clichés éculés.Je t’aime beaucoup,mais fais-moi plaisir:évite les phrases qui commencent par « en tant que pédé ».

  2. J’avais vu, dans un genre bien plus soft, un « dismissed » gay et lesbien : histoire de voir des mecs se prendre un rateau en direct, c’est sympa… dommage que ce n’ait été que des crevette (physique et QI) :p

  3. Largo> Te fache pas chouchou ! :petard: J’ai seulement mis « en tant que pédé » pour préciser que je donnais une opinion qui était clairement fondée sur mon orientation. C’était juste pour parler de ce volet en tant que « connaisseur » alors que je peux aussi donner une opinion plus globale sur la qualité de l’émission (en dehors de la manière dont ils ont traité le thème donc). ;-)

  4. Haha je l’avais vu me souviens, je zappais par hasard pis pouf j’étais tombé sur le tout début du programme. Même que j’avais trouvé un peu bizarre le fait que LE mec sur les 3 qu’ils filment qui veut trouver un copain en trouve un à la fin (je crois que y’avait un truc de ce genre non ?), mais l’idée de script m’avait à peine effleuré à l’époque.

    En tout cas c’était intéressant :)

  5. j’avais vu les bandes annonces de ce truc… ça doit être chouette d’être sur ce genre de bateaux. c’est comme un bar gay. sauf que c’est plus grand et que ça flotte. ça ne peut pas être mal. :)

    par contre l’émission, j’ai des doutes. pas à cause des clichés, des caricatures. la plupart des gens sont des caricatures dans le monde tangible aussi. c’est une manière facile de se construire une identité. c’est pour ça que la plupart des flics ont une moustache et sont tout à fait clichés ;)

    non, ça m’a juste cassé les pieds parce que les gars qu’on montre m’ont semblé aussi attachant qu’un furoncle…

  6. j’ai des copains qui se font ce genre de croisière : ça fait colonie de vacances pour pédadulescents … tout ce que j’aime : effet de groupe en vase clos, plutôt mourir, vive la campagne !
    signé le misanthrope du jour :hum:

  7. Moi je rêve de faire une croisière gay, et alors? Si ça ne vous plait pas, allez passer vos vacances à Jard sur mer avec les hétéros beaufs, ils adorent être entourés de pédales comme vous, ça fait bien et ça les fait marrer, moi en attendant je m’éclate dans le milieu, et au moins je baise, et je profite de la vie!
    Salut, les PDS coincés!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages