Voisins, voisines

En rentrant du RAIDD samedi soir, vers les deux heures du matin, je croise mes voisins qui avaient une quinzaine de mètres d’avance sur moi. Ce sont deux mecs qui ont l’air éminemment sensibles, et que je vois très peu. On a pas du tout les mêmes horaires apparemment. Ils rentrent tard et se lèvent tard, après que je suis parti au boulot.

Donc je les précède d’une minute dans les escaliers, et je me poste derrière eux puisque je ne peux pas atteindre ma porte avant qu’ils soient entrés (nos portes sont sur les deux flancs qui forment un coin de mur), et le pallier est minuscule.

Nous nous saluons, l’un d’eux, avec qui j’échange quelques politesses de temps à autre, me demande si je me plais ici, si l’immeuble me convient. Nous papotons ainsi à bâtons rompus pendant deux minutes. Ils me demandent s’ils ne font pas de bruit du fait de leurs horaires décalés (ils bossent dans la restauration), mais je leur assure que pas du tout, et que moi aussi je suis plutôt un couche-tard. Et puis, je pensais que nous n’avions quasiment pas de cloison en commun. Le type m’apprend alors qu’au contraire, ma chambre donne en plein dans leur salon.

C’est drôle car toute la discussion s’est orientée comme si nous savions que nous étions pédés, mais sans rien dire clairement. Et puis, j’ai demandé si moi aussi je ne faisais pas trop de bruit… vu que lorsque je recevais c’était un peu tard, et pas tant pour la musique, mais surtout pour les éclats de voix. Ils me confirment alors que pas du tout, pas de problème. Et l’un des deux rajoutent que le fait d’être à deux dans un appartement est toujours une plus grande source de bruit. J’en profite pour ajouter que j’ai un copain depuis quelques temps (et hop, un coming-out !), et que je suis donc aussi souvent « à deux ».

– Ah oui, j’ai cru m’en rendre compte en vous croisant… ajoute-t-il en souriant
– Ah, mais heuuuu… on ne fait pas de bruit au moins ?
– Eh bien c’est vrai que depuis un mois ou deux… la nuit… Mais bon généralement on ne se couche pas avant trois heures du matin !

Et ils se mettent à rigoler tous les deux en rougissant.

Je tourne pivoine à mon tour et je réponds : « Ah… ok. Bah bonne nuit et bon dimanche alors ! ». Et j’ai filé dans mon appartement !

Heu… X. faut que je te parle ! :mrgreen:

Mais bon, ça ne risque pas de changer, parce que je suis aussi du genre gémisseuse-crieuse, et je comprends que lorsqu’on s’y met tous les deux, ça doit décoller les tympans. Mais quand c’est bon, il faut s’exprimer non ? Je suis tombé sur de vraies tombes au pieu, et c’est vraiment pas plaisant. Tiens ça me rappelle Berléand qui parle de Huppert et qui évoque leur relations sexuelles (dans les soeurs fâchées) comme l’équivalent de « baiser un cadavre ». Charmant…

Moi je suis en tout cas du genre à exhaler mes émotions. Tiens la prochaine fois, je leur colle la Traviata et on essaiera de vocaliser aussi bien. ;-)

12 Commentaires

  1. Vu que tu poses la question, s’exprimer en baisant est en effet chose agréable je pense. De la a hurler comme une chaude passive, ca peut donner envie de mettre deux paires de baffes pour calmer la bete !
    Le bruit de la fessée passe t elle a travers les murs ? That is the question :roll:

  2. Décidément incorrigible !!! On dit « après que je SUIS parti au boulot » ! Eh oui, en français, « après que » est suivi de l’indicatif et non du subjonctif … Merveilles de notre langue !

  3. Ah oui! Pas mal la réplique de Berléand! C’est vrai: c’est pas marrant, quelqu’un qui fait pas un bruit! Remarque, « qui ne dit mot, conscent »! Lol!

  4. @matoo : je croyais que ça miaulait les matoos…:roll:
    @TomTommy : ce point est actuellement en discussion puisque l’usage est entrain d’assimiler « avant que  » et « après que ». Matoo est simplement légèrement en avance sur les grammairiens académiques. Merci Matoo de lutter contre le fascisme de la langue!!!

  5. TomTommy> Waaaah sa mère, sa race !!! Je viens de corriger, mais j’ai l’impression que j’ai fait une faute maintenant ! Je ne m’y fais pas !!! :help:

    Deubeuliou> Brice, tu t’exclus toi-même du mouvement !! :salut:

  6. la traviata ! rien que ça ! et bien en plus de longues soirées (+nuits, +matinés, etc… bref) d’amûûûûûr, te voilà avec des cours de vocalise ! tu vas miauler de plaisir (c’est pas une pub à la base :  » avec lion, rugissez de plaisir… » …maintenant, « avec matoo, écoutez quelqu’un miauler de plaisir ! »:langue:

  7. > « je leur colle la Traviata et on essaiera de vocaliser aussi bien »

    Ooooooooh, Matoooooo, si tu savais comme tu montes dans mon estime « d’un seul coup » ! J’en viendrais presque à regretter toutes les fois où j’ai pu me moquer méchamment… :mrgreen:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages