18 fois 18

Hier après-midi, on discute d’un projet avec quatre autres personnes… C’est marrant ça ressemblerait presque à une blague. Alors c’est l’histoire de deux français, deux japonaises et un américain. Ensuite ça ressemble plus à un problème d’arithmétique de CE2.

On a un espace dont on connaît les dimensions et on se demandait combien de personnes peuvent y pénétrer. En gros, c’est une surface carrée de 18 mètres de côté. Et on prévoit quelque chose comme 200 personnes. Et là tout le monde se regarde genre « heuuuuu… ça rentre ou pas ? ». Alors moi je joue les braves et je demande innocemment : « Bah… 18 fois 18 ça fait combien ça au juste ? ». Je griffonne alors sur mon cahier à spirales dans un coin de la page afférente à la réunion. J’écris instinctivement : « 18 x 18 = » et je réfléchis brièvement en me disant d’instinct une superbe connerie : « Hummm 10 fois 10 ça fait 100, et 8 fois 8 ça fait dans les 60, donc en gros ça doit faire dans les 170 mètres carrés. ». J’annonce d’un ton interrogateur : « ça fait dans les 160 mètres carrés en fait non ? ». Et là, les quatre personnes ne pipent mot et prennent mon résultat pour argent comptant. On commence donc à s’inquiéter de l’apparente exiguïté du lieu.

Mais, ça me paraît bizarre… ‘tain, un carré de 18 mètres de côté ça représente une surface plus importante que 160 mètres carrés tout de même ! Donc, en catimini je pose l’opération version école primaire… Nous disons donc… 18 fois 18… 8 fois 8 égal 64.. 4 je retiens 6 là-haut, 8 fois 1 égal 8 plus 6 égal 14. Je décale d’un rang et je rajoute 18 du coup. Donc c’est 144 plus 180 qui font 4, 8 plus 4 égal 12 donc 2 je retiens 1, et 3. Ouf, voilà ça fait 324 !!!!! Mais est-ce que c’est vraiment ça ?? Rhalalala chuis pas sûr, rololololo est-ce que j’ose ? Allez j’ose. Démarrer, Accessoires, Calculatrice… 1 clic 8 clic * clic 1 clic 8 clic = clic

324 !!

Wééééééééééééé j’ai réussi à faire une multiplication à la main.

J’annonce alors penaud à mes collègues que la surface est en fait de 324 mètres carrés ce qui devrait coller pour 200 péquins (japonais… ah ah ah j’en connais une qui m’aurait fait un sacré jeu de mot là-dessus). Je leur dis que je suis vraiment nul à faire peur en calcul mental et que ça ne va pas en s’arrangeant. Et ma collègue japonaise de me rassurer en me disant qu’elle utilise aussi tout le temps une calculette même pour la plus simple des opérations.

Cela fait des années que je ne calcule plus rien du tout de tête, et je n’ai absolument plus confiance en moi et plus la pratique pour me fier au calcul mental. Du coup, j’en viens à oublier ces règles simples ou même la manière dont on pose une opération. Par exemple, poser sur le papier une division d’un nombre par un nombre à plus de deux chiffres, je ne sais plus comment on fait. :help:

De la même manière, je me suis rendu compte en écrivant manuellement mes cartes de voeux que mon écriture ne ressemble plus à rien. J’ai un mal fou à former mes lettres et j’avais mal à la main au bout de mon labeur. Et cette habitude de taper, de revenir en arrière et d’effacer si facilement… Aaaaaaaaaaah !

Dans quelques années, perdra-t-on vraiment ces aptitudes ? Quelles seront les conséquences sur des futures générations qui seront certainement en moyenne plus intelligentes que nous, mais qui auront perdu d’autres facultés « basiques » ? J’ai l’impression que jusque là nous ne faisions qu’étendre le champ de connaissance, même si déjà aujourd’hui je ne connais pas grand monde qui puisse me dessiner à main levée une carte de France avec toutes les informations géographiques, politiques et économiques, ou même citer tous les pays et capitales du monde ce que mes parents savent encore faire. Enfin ça c’est plus un jeu de mémoire, alors que le calcul est vraiment une manière de structurer l’esprit et la logique ?

Cela m’a rappelé une nouvelle d’Asimov dans « Le robot qui rêvait » qui s’appelle « La sensation du Pouvoir » (The Feeling of Power). Dans cette courte nouvelle, Myron Aub, un technicien de base, démonte une vieille calculatrice et redécouvre les algorithmes de calcul manuel et mental. Les scientifiques et politiques de tout le pays sont alors bouleversés de ce que cette indépendance de calcul peut donner comme avantage sur leurs ennemis. A lire en anglais ici.

18 fois 18

24 Commentaires

  1. Ou encore « le guide intergalactique », dans lequel le héros compte mentalement, quand il n’a rien à fiare « 1, 2, 3… », afin que les machines ne puissent pas totalement gagner un jour.
    (C’est également pour cela que j’emprunte les escaliers et pas les ascenseurs :petard: On ne dira jamais assez l’influence de la littérature sur la vie quotidienne)

  2. c’est vrai qu’on ne sait plus rien faire de nos dix doigts..mis à part d’autres activités dont nous avons le secret mais chut…..c’est coquin:langue:
    plus sérieusement, je me souviens de cette époque où mon grand père m’annoncait tout sourire que les calculatrices, c’était pas pour eux, et qu’il faisait les racines carrés de tête !
    et bien j’ai beau être plus lettré que matheux, je ne connais plus mes identités remarquables:mrgreen: mais je sais toujours calculer une racine carré sans machine ! (les chevilles…my god !)

  3. pour les maths je dis pas… mais en calcul mental le 18*18 je l’aurais fait sans trop de problèmes… La carte de france no problem non plus… Je cris que tout ça c’est une façon de faire comprendre à certains de tes lecteurs qu’ils font partie d’une autre génération. pas glop Matoo… pas glop du tout ! :hum:
    en attendan tje vais me livrer à une ‘tite analyse grapholoqique pour me venger ! :langue:

  4. c’est vrai qu’à force d’écrire avé la machine, j’ai également du mal à former mes lettres (c’est encore pire depuis que j’utilise un palm et le graffiti aférent). C’est peut-être l’évolution qui veut ça, après tout, on ne sait plus, depuis belle lurette : écrire avec un plumier, avec une plume ou avec un burin sur du marbre. Tans pis ou tant mieux ? :ok:

  5. C’est vrai que nos parents connaissent par coeur des trucs pas possibles… Pour s’endormir, ma mère, qui résiste encore aux somnifères, se récite les Etats américains par ordre alphabétique ! Mais ça ne lui réussit pas forcément bien : l’autre nuit elle a mangé ses propres boules quiès !! (authentique) :mrgreen:

    Moi, pendant mes « insomaniaqueries », je lis des blogs…

  6. Ben tu sais, Matoo, tu t’inquietes d’avoir perdu des choses qu savaient faire tes (grands-)parents, mai c’est pareil pour eux. L’humanité apprend des choses et desapprend d’autre choses. Apres tout, combien de personnes savent encore chasser pour se nourrir? (Oui, je remonte à loin)
    Par contre, c’est vrai que moi aussi je regrette souvent quand j’ecrit à la main de ne pas pouvoir effacer et revenir en arriere comme avec un clavier, ou même d’inserer quelques mots.

  7. Filoop> que nenni, moi je grave encore tous mes documents dans la pierre (comme ca ca risque pas de s’éffacer de si tot avec une erreur windows) et pour faire plus léger dans mon cartable, je fais des copies sur parchemin avec enluminures intégrées. les élèves sot ravis… (et apres, on s’étonne que j’ai pas le temps de vivre…) :mrgreen:

  8. Je veux pas dire, mais autant le calcul mental devient de plus en plus difficile si on le pratique pas (comme le piano, comme le chant), autant l’écriture à la main s’oublie beaucoup plus difficilement (comme le vélo). Dans les deux cas, un peu de pratique fait revenir l’habitude fissa.

    Donc si tu sais pas calculer ou écrire, c’est que tu as raté ton école primaire, et basta. :)

  9. Oh naaaaan ! ;-)

    Mais sinon z’avez raison, c’est un processus continu depuis vachement longtemps… En effet, je serais emmerdé si je devais chasser le bison dans les steppes du 11ème pour manger mon steak !!! :petard:

  10. Velcetis> Je bosse intégralement en anglais… mail, réunion, téléphone. C’est parfois un peu crevant, surtout en fin de journée (bonjour lobotomie), mais sinon je trouve que c’est une sacrée chance de pratiquer comme ça une langue étrangère.

  11. Etre végétarien n’est pas si simple. Quand j’imagine que nous n’aurons plus de pétrole et qu’il faudra revenir à l’agriculture vivrière, je me dis que je ne sais même pas cultiver des patates.
    On mangera les figues matoosiennes et on deviendra tous dèpes (enfin, ceux qui ne le sont pas déjà).

    Je suis impressionnée qu’on ait totalement perdu certains savoir-faire: la construction de je ne sais plus quel bateau de commerce nordique, le bleu des vitraux de la cathédrale de Chartres… sans compter cette Chinoise qui est morte récemment http://fr.wikipedia.org/wiki/Yang_Huanyi

  12. Rah la la, ce serait tellement plus simple d’avoir au moins 324 doigts pour compter. Bon après faudra savoir où les ranger :gne:

    C’est ton écriture? droitier (pour faire l’opération à droite des spirales) et pour tracer la barre d’opération de gauche à droite et aussi pour commencer le 8 en diagonale gauche-droite bien droite…
    Nan, c’est tout ce que je révèlerai à la vue de cette écriture :censure: Le reste est personnel

    :langue:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages