Pollution nocturne

Hier soir avec X., on discutait tranquille au pieu après que plein de messieurs bien intentionnés ont quitté notre aire, au terme d’un chouette dîner. Je ne sais pas bien comment mais de fil en aiguille, on a discuté du côté pratique ou pas de faire l’amour le soir, le matin ou bien en plein milieu de la nuit. On est aussi compatible là-dessus, car l’un allume l’autre à peu près quand il veut, et l’autre démarre au quart de tour (oui, oui je sais, c’est le début). Et puis nous avons évoqué le fait de coucher simplement l’un avec l’autre, sans forcément faire joujou avec nos zizis, ce qui est déjà un petit bonheur en soi.

J’ai alors confié à X. que j’avais un drôle de truc d’ado qui reste scotché en moi, et dont je doute pouvoir me débarrasser un jour. Lorsque je n’ai pas une activité sexuelle débordante et que j’omets de me soulager, il est à peu près certain que je vais me réveiller dans la nuit baignant dans ma semence. :mrgreen:

Eh ouaiiii, comme un ado prépubère, j’me fais des films pendant la nuit et je lâche la purée sans même m’en rendre compte. Parfois c’est énorme, car je suis encore endormi mais ma conscience émerge tout juste, et je sens que je suis « hot hot hot », que je bande comme un ouf. Alors sans même me toucher je me mets à jouir, et en même temps je me réveille carrément en sentant les spasmes de l’éjaculation qui battent la chamade contre la couette. C’est une sensation des plus bizarre avec un râle qui hésite entre « Ooooh putain c’est trop bon » qui accompagne souvent une réminiscence des jolies images que mon esprit pervers avaient formées, et un « Aaaaaaah mes draps, nan, nan, nan, pas ça ! Kleenex silvouplééééé ! ».

Ce genre d’expérience est surtout forte par le fait qu’une éjaculation soit déclenchée sans même se masturber, ce qui ne m’arrive jamais en dehors de ces cas là. Je crois que je suis très fort pour fomenter les songes les plus érotisants et me chauffer les gonades à blanc. Je ne connais pas de personne à qui cela arrive alors que l’on a une vie sexuelle plutôt classique. J’ai déjà peu de potes qui me disent en avoir déjà eu adolescent, alors que moi c’est comme cela que j’ai découvert qu’en se touchant le machin, c’était encore plus chouette. Mais le truc chez moi, je crois que ce n’est pas tant le fait d’avoir atteint une certaine maturité sexuelle, mais simplement que lorsque je m’abstiens je retiens alors une certaine charge sexuelle en moi. Si mon désir n’est pas rapidement satisfait, et la charge évacuée, alors ça sort tout seul, et mon imaginaire se charge de remplacer ma main droite avec une efficience assez redoutable.

Pas la peine de vous dire, que je ne suis donc pas vraiment un adepte des « pas la première fois, tu comprends ? », mais plutôt « Ah ? On va pas baiser ce soir ? Heuuu… bin tu permets que je me branle, ou tu préfères te réveiller avec du sperme dans le dos ? ». Hé hé hé. :mrgreen: Je plaisante évidemment, mais il m’est déjà arrivé dans un cas comme celui-ci de justement me faire dessus, alors que je passais une première nuit romanesque avec un amant. Et hop, le calbute mouillé à 3h du matin… sympaaaaaa !

Donc si je me branle tous les jours, c’est simplement par hygiène personnelle. Il faut éviter les débordements hormonaux intempestifs ! :pompom:

44 Commentaires

  1. :rigole: en même temps, je pense (et que celui qui dit le contraire me jette la première pierre) qu’on est tous passés par là. Bon ton cas est tout de même à la limite du pathologique :langue:

  2. Finalement, t’es vraiment un cérébral, tout dans la tête…
    (D’un autre côté, en te branlant tous les jours, tu entretiens la production, tu crois pas?) :doute:

  3. ahhh, les wet dreams… tu décris drôlement bien le sentiment partagé entre plaisir et « ahhhhhh, j’vais en foutre (sic) partout dans ma belle literie ». Par contre t’as oublié de dire qu’il faut se masturber quand on se réveille tout mouillé. C’est encore meilleur alors…

  4. Putain, moi c’est trop pas le truc qui m’est arrivé… Peut être par ce que j’ai la même fréquence que toi mon cher matoo :petard: mais bon… faut dire que je ne me souviens jamais de mes rêves non plus. Ca y contribu peut être…

  5. L’avantage dans ma dépréssion c’est que j’en ai pas de rêves de ce genre alors au moins pas frustré ^_^…
    P.S: vivi c’est bien le même tuxedo qu’avant sur gayattitude .. :boulet:

  6. comme c’est charmant toussa lol
    en général chez moi ça sort pas tout seul mais disons que toute la nuit le matelas se transforme en l’objet de mes désirs et que je rêve alors que je le culbute à souhait ( oh oui t’aimes ça hein ma salope !!!) en rêve…le résultat est le même…tout mouillé le matin lol
    :rigole::rigole::rigole:

  7. et vous avez remarqué que les rêves érotiques donnent une sensation qu’o ne retrouve pas dans la vraie vie, c’est « différent ». et au réveil on n’arrive plus à prolonger cette sensation. c’est à la fois plus intense plus concentré et plus flou que quand on est éveillé. un peu comme si des shakras s’ouvraient mieux.

  8. enfin je fais aussi des rêves où je « vole » (comme un aigle), les rêves « aventure et action » ou je suis james bond ou un chasseur d dragons … comme quoi! :redface: on reste peu évolué …

  9. Vous connaissez les préférences de Proust, je vous laisse faire les transpositions nécessaires:
    «Quelquefois, comme Eve naquit d’une côte d’Adam, une femme naissait pendant mon sommeil d’une fausse position de ma cuisse. Formée du plaisir que j’étais sur le point de goûter, je m’imaginais que c’était elle qui me l’offrait. Mon corps qui sentait dans le sien ma propre chaleur voulait s’y rejoindre, je m’éveillais.»
    deuxième page de A la recherche du temps perdu. :cool:

  10. Tain, moi ça ne m’est JAMAIS arrivé, je suis deg ! :help:
    Sinon, quand tu ne voudras plus de X. (je ne te le souhaite pas, hein, je dis ça juste comme ça :gene:) bah je suis volontaire pour prendre la « relève » parce que tout ce que tu dis me convient parfaitement… :langue:

  11. Bien peu intéressé par tes pollutions nocturnes, je remarque avec joie que tu as retenu la leçon: « après que » + indicatif ! Bravo ptiga ! Et puis, profite de X. plusieurs fois par jour plutôt que de te branler une fois par jour ! Le plaisir aura le mérité d’être partagé !!! xxx

  12. TomTommy> Figures toi que j’avais mis un joli petit subjonctif qui allait très bien à l’oreille. C’est justement mon loulou qui m’a indiqué l’énOOOOOrme faute que je me suis empressé de corriger. Cela sonne vraiment zarbi l’indicatif mais bon… :gene:

  13. Ah ouais, l’hygième, c’est super important. mais ce serait bien de penser à l’hygiène de ton lit, mon cochon. :roll:

    Remarque, faudra que j’essaie un jour de me faire dessus.
    Histoire de pas mourir con… innondé mais pas con! :boulet:

  14. :doute::doute::doute:mais c’est de plus en plus trash ce blog !! moi c’est des détails romanesques avec X. que je voulais, pas des trucs inquiétants avant d’aller se coucher..

  15. L’érotisme des rêves humides….. Doux orgasme différent de celui procuré par la masturbation ou un rapport sexuel…. plus proche d’une urination voluptueuse…. :redface:
    Pour éviter la désagréable sensation des draps ou du pyjama poisseux, je dors :dodo: sur une alèze en caoutchouc ou avec une culotte en caoutchouc. Ca permet de mieux profiter de ce cadeau de la nature.
    Alain

  16. J’ai 52 ans et cela m’arrive encore! De plus en plus rarement mais c’est tellement bon…..
    Il y a deux jours j’ai eu ce rêve mais je me suis réveillé trop tôt, je n’ai donc pas pu éjaculer. Je rêvais qu’une fille avait mis ma main sur ma braguette, j’ai senti l’orgasme monter mais je me suis réveilé trop tôt (je n’avais + baisé depuis 6 jours). Quand j’étais plus jeune, j’arrivais toujours à l’éjaculation.

    J’ai rêvé de cette fille qui me touchait car de la journée, je suis allé chez le boulanger et la caissière était bien faite. Un jeans en velours laissait deviner des fesses bien faites, les seins abondaient sous le pull. J’aurais voulu y avoir accès mais elle avait au maximumn la moitié de mon âge….
    Quand j’étais étudiant, dormir sur la carpette et sur le dos provoquait une raideur du sexe qui se terminait souvent en pollution nocturne.

    Je recherche donc ce genre de sensation : un massage du corps qui se termine lentement sur le sexe permet les mêmes sensations. Avec le yoga est-ce possible?

  17. Une pollution est le meilleur orgasme que je connaisse…

    Si qqun pouvait faire un site y consacré

    Quoi faire pour y arriver? Position, nourriture, plante,… témoignages excitants

    Après une pollution, j’ai l’impression de jouir toute la journée, d’être au paradis

  18. hier je me suis endormi sur la bequille et j’ai eu la bonne surprise en pleine nuit de constater qu’il y avait une mare de sperme dans mon calbut .jai bien pris mon pied mais la seance de netoyage apres merci bien

  19. ça marrive mais la purée sort meme sans bandé. les reve ne sont pa vraiment erotique voir pas du tout… et o matin la reaction c juste¦ meeeeerde! je ne sens aucun plaisir

  20. MERCI pour ta franchise, j’ai 46 ans et cela m’arrive aussi. Je pense avoir des reves humides une à deux fois par mois. J’avoue que si c’est une sensation très agréable , mais pour la personne avec qui je vie c’est un peu tabout.
    je me branle de temps en temps, mais si jeux avoir un reve humide , je prend une douche tres chaude , je dirige le jet qq temps sur mon penis Ca dois dillater ou assouplir ? mais là c’est une nuit très humide à coup sûr.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages