Pharaon

J’attendais depuis longtemps pour aller voir cette expo à l’Institut du Monde Arabe dont les files interminables m’ont maintes fois découragées. Mais hier, entre la neige et les grèves, en nocturne, c’était idéal. Et même comme cela, il y a avait du monde, et on devait parfois s’agglomérer à des visiteurs déjà fourmillant auprès des vitrines. Je n’imagine même pas les jours d’affluence !

Malgré tout, et Oli en a déjà fait mention, la collection en elle-même ne casse pas des briques, et c’est évidemment du au fait que le Louvre est déjà plus que richement pourvu en la matière. Donc si on connaît bien le fameux département du Louvre, on ne sera pas vraiment épaté par ce qui est présenté. Par contre, j’ai beaucoup aimé la thématique particulière du Pharaon ainsi que la scénographie globale de l’exposition.

L’ensemble de l’expo couvre différents sujets afférents au concept même de pharaon, à ses spécificités politiques, sociales ou religieuses. Chaque salle se focalise ainsi sur un thème, et le développe à travers des éléments de mobiliers, de joaillerie, ou bien des sculptures.

Le lieu même est plongé dans une pénombre tout à fait propice à ce genre d’expo qui a le pouvoir de nourrir l’imaginaire plus qu’aucun autre sujet. Et puis, on déambule à travers un dédale d’éléments architecturaux qui figure des morceaux de temples, de murs monumentaux qui renforcent encore plus l’impression « archéologique ». J’ai trouvé que cela concourrait bien aussi à la mise en scène et à un côté onirique sympa. Les oeuvres étaient alors disposés dans cet assemblage hétéroclite. Du coup, cela permettait aussi de bien répartir les gens et d’éviter les embouteillages devant une vitrine.

La merveille des merveilles de cet expo à mon avis, et la statue qui a impressionné tout le monde, je crois, c’est celle d’Akhenaton. Cette sculpture est vraiment remarquable techniquement et artistiquement, mais surtout il en émane une grandeur altière, une sérénité et une beauté troublante.

Akhénaton à l'expo Pharaon de l'Institut du Monde Arabe Akhénaton à l'expo Pharaon de l'Institut du Monde Arabe

Les détails du visages sont extrêmement travaillés et rendent avec beaucoup de réalisme le visage du monarque. En fait, il s’agit d’un pilier d’un temple de Karnak où Akhenaton est figuré dans l’attitude du dieu Osiris, et cette salle démontre l’omniprésence du pharaon dans la vie quotidienne. J’imagine à peine l’impression qu’on doit avoir dans un temple orné de piliers pareils ! D’ailleurs, cela fait aussi penser qu’un temple à Karnak en est dépourvu… comme bien d’autres trucs qu’on a piqués comme des malpropres (mais c’est une autre histoire, et malgré tout cette statue, elle, vient du musée du Caire).

Sinon j’ai été un peu déçu par les détails présentés. A part les résumés génériques à l’entrée de chaque salle qui sont toujours excellents et pédagogiques, les objets n’étaient pas bien mis en perspective. J’ai donc regretté de n’avoir pas eu d’audioguide (10 euros l’entrée et 5 euros de plus pour l’audioguide, c’est tout de même prohibitif !).

Une autre chose qui m’a troublé et vraiment désappointé, c’est l’absence de repère chronologique classique. En effet à part un mur près de l’entrée qui présente une chronologie des différents empires et dynasties, toutes les oeuvres ne sont datées que par leur dynastie !! Ainsi, on voit des « XVIe dynastie » ou des « XXIe dynastie » mais impossible d’en connaître la période en années ! Je suppose qu’encore une fois, l’audioguide devait palier à ce manque.

Je suis donc content d’avoir vu l’expo, car l’agencement et la présentation thématique valaient le coup, mais j’ai une petite déception sur le contenu et les explications données.

Pharaon - Institut du Monde Arabe

10 Commentaires

  1. Tiens, je voulais y aller aussi ^^ C’est vrai que le prix est assez dissuasif, mais l’ambiance et les thématiques m’attirent assez.
    Sinon, j’aime beaucoup ton blog et ta façon d’écrire, donc bravo (et je clap-clap :pompom: )

  2. Peu de temps après avoir vu l’expo « Pharaon », j’ai visité le petit musée de Louxor – très récent – et été frappée par la similitude des éclairages et des présentations (notamment le mobilier qui parait tellement design). Bien sûr à Louxor aussi, Akhenaton a la vedette, il est si reconnaissable, c’est le seul pharaon qui a rejeté les codes de représentation standards qui font que tous les autres pharaons se ressemblent. Son successeur Thoutankaton est revenu dare-dare au classissisme, a renié la religion-philosophie qu’Akhenaton avait instaurée pour un règne seulement, et a changé son nom en Thoutankamon, cela ne lui a pas porté chance, il est mort très jeune.

  3. Aaah les compte-rendus de Matoo des expos, j’adore ^^. Ca me fait tjs regretter de ne pas habiter à Paris!! Juste comme ça, c’est plutôt normal qu’il y ait très peu de dates correspondant aux dynasties, pour la simple raison qu’elles sont très fluctuantes, se chevauchent (mais non pas comme ça!) et que les spécialistes parlent en dynasties parce que c’est plus parlant (seulement pour eux, malheureusement). IL y a les différences de conception de calendrier, également…
    Par contre, je ne parlerai pas de réalisme pour Akhénaton. J’espère pour lui qu’il ne ressemblait pas à ça, et de toute façon on ne le saura jamais puisqu’on a pas retrouvé sa momie…
    Bye!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages