Pavillonage Universel

Vendredi et samedi dernier principalement, nous avons eu le temps et l’opportunité de visiter quelques pavillons. La majorité des endroits est d’une médiocrité assez affligeante, puisqu’on y trouve un simulacre de décor qui rappelle le pays en question et quelques simili prospectus d’agences de voyage.

Malheureusement, je n’ai pas pu visiter les pavillons scandinaves ni l’anglais qui parait-il sont très bien et très intelligemment pensés. La plupart des pays à la nature luxuriante et généreuse ont parfois trop axé leur expo sur leur patrimoine sans trop penser à ce qu’ils voulaient démontrer, du coup cela reste un peu fade, une belle vitrine sans plus (Indonésie). D’autres ont développé un thème pareil mais avec une qualité de finition du pavillon et quelques messages qui m’ont vraiment conquis (Cambodge avec les ruines d’Angkor). Certains pavillons de grands pays ont complètement raté le coche et sont absolument à chier (USA, Allemagne). Evidemment pas la peine de me fustiger, je ne donne que mon avis que je partage avec moi-même dans mon for intérieur que j’ai dans ma tête avec mon libre-arbitre. C’est clair ? :mrgreen:

Une petite revue dans l’ordre de visite :

Pavillon Allemand :
La gémellité assumée du pavillon franco-allemand a fait que c’est le premier que nous avons visité après le nôtre. Aïe. On imaginait un pavillon « made in Germany » avec tous les poncifs que vous pouvez imaginer : efficace, en avance, mécanique huilée, robustesse, intelligence pratique et démonstration didactique. Eh bien il n’en n’est rien pour la simple et bonne raison que le pavillon est grave à la bourre. D’ailleurs, ils ont à peine ouvert à la presse, et je pense qu’ils auraient du s’en passer.

Le concept teuton est un voyage dans une goutte d’eau qui illustre différents aspects du développement durable en passant dans divers tableaux de l’Allemagne. En réalité, la goutte d’eau est un wagonnet de manège grossier qui fait un boucan du diable, et qui est attelé à des rails. Cette troïka grinçante et cahotante mais pas vraiment aqueuse nous transporte dans tout le pavillon avec difficulté, et délivre des messages dont je ne comprends toujours pas la teneur. Surtout à certains moments, on dirait qu’ils n’ont pas terminé les décors, on passe devant des images de l’Allemagne qui sont bâclées. Au final, certains comprendront peut-être mon analogie, je me suis cru dans la visite du Gargantua de Mirapolis ! La sortie du manège préhistorique débouche sur une salle qui promet un peu plus par son aspect, mais qui malheureusement en était à son installation primaire. Quelques éléments de décor, quelques écrans à peine sortis de leur emballage… Ils ont jusqu’au 25 pour y arriver, espérons que l’on me fasse vite démentir cette visite catastrophe !

Les japonais ayant visité en masse leur propres pavillons, il y avait des queues importantes pour y pénétrer (pas de jeu de mot siouplé :-)). Mais grâce à ma caméra Sony semi-pro et l’appareil photo de mon collègue Marc, nous avons sans difficulté shunté tout le monde en nous faisant passer pour de la presse. Ce n’est pas ma faute mais en faisant la queue pour Toyota, un type nous a vu et nous a dit : « Press ? Come here, come here !». Alors nous sommes venus où il a dit, et il se trouve que c’était une file bien plus courte et séduisante. A partir de ce moment là, nous sommes allés voir à chaque fois l’espace presse, et je me suis présenté comme « Matoo E-Television Broadcast ». Quoi ?? Nous français ? :mrgreen:

Pavillon Hitachi et Toyota - Expo 2005 Aichi

Toyota :
Il s’agit déjà d’un bien joli pavillon, et l’étendard de la société qui a payé son Expo. En effet, Aichi c’est à côté de Toyota City, un peu comme si Peugeot s’était débrouillé pour que l’Expo Universelle ait lieu à Sochaux. Vous imaginez donc que cela entraîne pas mal de polémiques au niveau de l’état japonais (Toyota y a gagné un aéroport, un train, une autoroute etc.).

Les pavillons japonais et ceux des grandes entreprises japonaises sont très beaux, et ce qu’on y a vu démontre l’excellence du Japon dans tous les domaines technologiques. Toyota a choisi de présenter ses robots dans un superbe spectacle où se mêlent musique, danse et effets spéciaux. Dans un ballet mixte entre hommes et robots, une chorégraphie somptueuse et rythmée vient démontrer la qualité de la robotique de Toyota tout en produisant un spectacle de qualité sur le thème de la Nature. Le résultat est bon, c’est vraiment beau et impressionnant. Les robots surtout sont bluffant de réalisme « humain ». On imagine aisément la difficulté de reproduire avec tant de naturel la démarche et la position statique d’un homme, encore plus d’en faire un trompettiste. C’est pourtant exactement ce qui est montré là. On peut saisir les mouvements des doigts sur les instruments et des gestes qui font croire que c’est un homme déguisé en robot et pas un automate si perfectionné.

Pavillon Toyota - spectacle de robots - Aichi 2005 Pavillon Toyota - spectacle de robots - Aichi 2005 Pavillon Toyota - spectacle de robots - Aichi 2005

Hitachi :
Le bâtiment en lui-même était prometteur mais souvent dans ce type de manifestation, un joli écrin signifie un contenu médiocre. Ce n’est pas du tout le cas. Hitachi a bien négocié son pavillon en démontrant sa puissance technologique tout en collant au thème de l’Expo. Leur objectif est de montrer l’importance de l’informatique et de l’électronique dans notre quotidien, mais aussi l’intérêt que cela peut revêtir pour l’éducation et la préservation de la connaissance. Aussi, le visiteur est d’abord équipé d’une sorte de gameboy qui lui permet lorsqu’il l’approche d’une borne d’avoir des informations diverses sur des animaux en voie de disparition (habitat, nourriture, spécifications, vidéos) dont on voit la forme dans une imitation de leurs environnements naturels. Ensuite, le visiteur est équipé de lunette binoculaire et prend place dans un petit circuit virtuel. Là, en 3D il peut voir des animaux dans leur habitat, et interagir avec eux grâce à un bracelet placé dans la paume de la main (on se retrouve à manipuler en 3D un animal de son choix par un simple mouvement des doigts, c’est vraiment comme si l’animal était sur la paume). Le pavillon est très pédagogique et les mômes vont certainement adorer cet endroit, plein de bestioles virtuelles en 3D et très colorées, bruyantes…

Cascade Pavillon Hitachi - Aichi 2005

Espagne :
Certainement un des meilleurs pavillons que j’ai vu avec la France. Le pavillon espagnol était surtout complètement fini et fignolé pour le jour de la presse. De plus, l’aménagement intérieur du bâtiment est remarquable. Un grand hall central circulaire avec diverses projections à 360° qui ouvre sur différentes salles qui couvrent tous les thèmes abordés. Ensuite, dans le fond, c’est un peu moins « pertinent » mais très très beau et esthétique. On parle de sport, de littérature, de protection de l’environnement etc. Tous ces thèmes sont étayés par des exemples relatifs à l’Espagne (Cervantès pour la littérature, histoire de faire original…) dans des salles richement équipés tant en terme de matériel audiovisuel que de décoration.

Italie :
Un décor dans les bleus, une dominante liée à l’eau et à la mer qui fonctionne bien. On trouve aussi une sorte de sphère au centre de laquelle une statue émerge avec des morceaux d’opéra. Mouaif bof. Sinon rien de transcendant, un exposé miniature des régions d’Italie vient faire la promotion du pays sans aucun lien avec le thème de l’expo. Ce n’est pas homogène, ça manque de charme. Ca craint.

Grèce :
Dans le genre cliché, c’est le summum. On y voit de la pub pour de l’huile d’olive et les temples antiques. Aucun intérêt. A chier.

Bulgarie :
Rien que la façade kitschissime mérite le détour. Mais pas la peine d’entrer, il n’y a rien à l’intérieur. Quelques photos, une vidéo promotionelle… Ok, on a compris.

façade Pavillon Bulgarie - Aichi 2005

Egypte :
Même combat que la Bulgarie, une façade aisément reconnaissable. Imaginez autant de carton pâte à l’intérieur, et le tout à l’effigie des pharaons. Deux écrans qui se battent en duel. Eurk.

Pavillon Egytpte - Aichi 2005

Afrique :
Les pays d’Afrique se sont rassemblés dans un gigantesque pavillon qui rassemble dont beaucoup de nations, qui prennent plus ou moins de place selon leur taille. Clairement, tout est basé sur le tourisme, et ce sont d’ailleurs les offices de tourisme qui sont détachés pour l’Expo. Quelques pays ont en revanche de très jolis décors, mais c’est pour mieux attirer le chaland. Pas mal pour faire son choix de destination si l’on veut partir en vacances en Afrique.

Pavillon de l\'Afrique - Aichi 2005

Indonésie :
Un très joli décor avec de l’eau, des arbres, des bruits d’oiseaux. Toute la communication est basée sur les richesses naturelles du pays mais l’on en apprend pas plus sur le développement durable ou sur la sagesse de la nature, sur la préservation de l’écosystème. Il y a juste quelques films qui diffusent des sortes documentaires sur la faune ou la flore. L’intérêt reste très moyen pour un pavillon relativement grand dans la zone asiatique.

Thaïlande :
La très bonne surprise de l’Asie, c’est indéniablement le plus intéressant des pavillons. La décoration et la scénographie sont très soignés, et un effort particulier a été déployé pour coller au thème de l’Expo. Non seulement, la Thaïlande évoque ses richesses naturelles, mais aussi ses programmes de développement, ses idées et sa philosophie en la matière en tant que nation responsable. En outre, il y a une partie qui est consacré au tsunami et aux leçons que cela a donné à l’homme quand on parle de « sagesse de la Nature ». Le ton est juste et touchant. Pour moi, ils ont tapé dans le mille. Ils ont aussi une partie restauration, et on y a vraiment très bien mangé. De plus, les hôtes thaïs se sont révélés les plus polis, sympathiques et souriants de l’Expo.

Vietnam :
Une plaquette touristique et un salon de l’artisanat local.

Cambodge :
Tout est basé sur Angkor, donc on pourrait se dire que cela se résume à un cliché touristique, mais en fait c’est plus subtil que cela. En effet, le décor est superbe et immense. On se croirait dans une partie du temple qui a été reconstitué avec pas mal de moyens. Ce qui sauve le tout, c’est que l’axe de communication principal est le « tourisme durable » et les techniques de préservation de leur patrimoine. L’information est intéressante et pertinente. Il y a bien ensuite un peu d’artisanat et la boutique, mais vraiment cela est intelligemment présenté.

Malaisie :
Aucun intérêt.

Iles du Pacifique :
Plaquette touristique. Ils sont tous ensemble, cela donne un peu de charme.

Sultanat de Brunei :
Ok, il y a de la thune pour le décor.

Inde :
Fermé ce jour-là.

Népal :
Le grand magasin de l’artisanat népalais.

Amérique centrale :
Les pays d’Amérique Centrale sont donc ensemble pour faire la promotion de cette région. Leur communication est principalement basée sur leur patrimoine naturel et la préservation qu’ils en font. Cela reste tout de même très touristique, même si ce sont les seuls à avoir sur place des plantes vivantes de leurs pays.

USA :
Mon immense déception de la journée est pour ce gigantesque pavillon de ce gigantesque pays. Il s’agit d’un spectacle en deux moments, le premier est un petit film où Benjamin Franklin parle de sa vie, de ses inventions, de la déclaration de l’Indépendance… Tout ce qu’on comprend c’est que les USA sont le pays de la paix et de la liberté, où il fait bon vivre et que ça c’est bien pour le monde entier. Quel rapport avec l’Expo ? Bah aucun ! Et puis, il expose avec une crasse hypocrisie le fait que nous vivons dans un monde meilleur aujourd’hui, et que c’est génial la vie. Vive l’amour, la liberté et les US. Ensuite on passe dans une salle assise où on assiste à un minable spectacle audiovisuel avec effets spéciaux réels pourris (y’a du vent dans le film, on te colle un coup de ventilo, y’a de l’eau, on te colle le tuyau d’arrosage, ça tremble, et ta chaise vibrouille…). Le discours ? On retrouve encore ce cher Benjamin qui nous explique que le siècle d’où il vient est très triste. On y fait la guerre et on est mauvais avec la nature. Il scande phrases après phrases qu’il nous envie de vivre dans un monde si beau, écologique, en paix et équilibré. Bref, c’est nul, fade et tartuffe. Beuaaaark.

Argentine :
Fermé ce jour-là. Ils ont en attraction principale un spectacle de tango. J’aurais juste aimer savoir le rapport avec la « sagesse de la Nature ».

Croix Rouge / Croissant Rouge :
Un beau pavillon rouge et blanc. Quelques explications sur les activités de l’organisation. Surtout un film qui dure une dizaine de minutes qui vaut la peine d’être vu. C’est aux antipodes des USA évidemment. La Croix Rouge présente sans duplicité la réalité de la situation : la famine, la maladie et surtout la guerre (qui entraîne tous les fléaux possibles). Le film n’est pas non plus pathétique mais assez juste et plein d’espoir. Très bon !

UN :
Le pavillon des Nations-Unis a quatre espaces intérieurs. Il y a une agora centrale avec des projections sur tous les côtés d’images très touchantes de nature mais aussi de guerre. C’est un joli jeu de contraste entre ce que l’homme peut produire de merveilleux et de terrible. Tous le côté droit du bâtiment est consacré aux résultats d’un concours de photographie qui est fantastique pour qui apprécie un peu la photo. Sur le thème de la nature notamment mais aussi sur des sujets un peu plus globaux, on peut voir des photos excellentes et très émouvantes. Au fond du pavillon, on trouve une zone où l’on a des informations sur le corps humain et le vieillissement. Comment préserver sa santé, comment vivre longtemps et « durablement » ? Il s’agit d’une autre manière de concevoir la sagesse de la nature, humaine cette fois-ci. Enfin sur le côté opposé au concours de photographie, il y a un écran qui diffuse un documentaire à propos du patrimoine artistique des Nations-Unis. Ce n’est pas un pavillon très funky mais qui relève bien le défi de l’Expo, et dans un consensus qui révèle bien leur fibre plus que jamais « universelle ».

Pavillon des Nations Unis - Aichi 2005

En fin de compte, il était plus facile pour moi de juger le Pavillon de la France et d’affirmer qu’on peut être fier de notre pays sur ce coup. Pas une agence de tourisme, pas de faux messages pour déguiser de la propagande, mais un pavillon impliqué et ambitieux qui essaie de présenter des projets de développement durable concrets sous une forme artistique engagée. On y trouve aussi un bon équilibre entre des installations contemporaines qui pourraient un peu déstabiliser les visiteurs (Vuitton que les japonais attendaient certainement avec des sacs à main), mais une beauté formelle des objet qui parait la plus universelle possible. Ensuite j’espère que les visiteurs seront touchés par les messages, mais ils restent tellement peu de temps dans les pavillons… Ce qui fonctionne d’ores et déjà très bien et qui a reçu des couvertures de journaux au Japon c’est ce dont je parlais déjà le premier jour : le Théâtre Immersif. Ce cube de 18 mètres d’arrête avec des projections sur toutes les faces, une musique magnifique, des phrases inscrites et scandées remporte tous les suffrages des visiteurs. Alors que le pavillon escomptait une visite de quelques minutes tout au plus, l’ouverture du public le week-end dernier a démontré que les gens y restaient le quart d’heure entier que dure le film. Les japonais en ressortent bouleversés, émerveillés, en pleur, fascinés etc. Il faut dire que le ton de ce film est d’une justesse confondante et ne peut vraiment laisser personne indifférent. Le pavillon est donc en train d’adapter la scénographie intérieure afin de rendre le plus fluide possible l’attente des visiteurs, et de prendre en compte cet engouement (que je salue).

4 Commentaires

  1. Ouaip’s! Les américains, il ont cru s’adresser à des américains encore! C’est quand qu’ils arrêteront de vouloir faire avaler des couleuvres au monde entier?

    Ah! tiens, pour une fois, ils n’ont pas collé du jaune vif et du rouge foncé partout les pingouins(Ibères)! L’Europe aurait donc une bonne influence…

  2. salut, merci pour les commentaires sur l’expo et le Japon… petite précision sur les masques que portent les Japonais au printemps : ils servent à filtrer les pollens. Cela est sensé minimiser les allergies en réduisant l’inhalation de pollen.
    Sur le pavillon France, moi je ne suis aps d’accord avec toi. Il est assez nul. On dirait que la France n’avait aps d’argnet et qu’elle a fait payer son pavillon par des entreprises qui exposent ce qu’elles font de bien. Et puis, faut arrêter de se la jouer intello. 95% des visiteurs de l’expo sont des japonais. Une expo est aussi l’occasion pour tous les pays du monde de faire sa promo. Et nous on montre quoi ? Dassault et Dunkerque :-) J’aurais préféré un jardin à la française :-) :boulet:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages