My taylor is rich

Aujourd’hui, on annonçait à mon boulot une nouvelle solution logicielle et on avait prévu un petit machin web pour accompagner. Une animation flash avec une voix-off… on a l’habitude, on fait ça très régulièrement pour pas mal d’événements.

Je fais souvent appel à un type anglophone qui bosse pour la BBC à Bruxelles notamment qui a une superbe voix. Ou même au pire, on demande à un collègue américain (il y en a toujours un en transit qui traîne dans les couloirs). Là, on était à la bourre et mon boss voulait que ça aille vite. Or le prestataire qui s’occupe de la prise de son nous fait une proposition. Il connaît une personne anglophone géniale qui peut nous faire la voix-off et qui est dispos. Top ! Il nous faut idéalement une voix chaleureuse, moderne, énergique, vivante et à l’accent irréprochable.

Dans la nuit d’avant-hier, mon boss reçoit un mp3 avec le son du flash… Panique à bord ! Vous allez vite comprendre… Voilà en gros ce que ça donne :

Aheum… On a appelé le prestataire un peu affolés et en colère, et ce dernier s’est confondu en excuses. Il n’a pas fait gaffe, il s’est concentré sur l’enregistrement et croyait vraiment que la personne était bilingue. On n’a pas osé demander qui était l’auteur du mp3… Une institutrice tchèque à la retraite ? Mon boss soutient que ça doit être une vieille prof d’anglais. « Mais alors très vieille », ai-je ajouté narquois, « genre méthode Assimil ».

En tout cas, on ne pouvait décemment pas mettre ça sur une présentation flash d’une nouvelle solution de « digital manufacturing ». :mrgreen:

Du coup, c’est un freelance qui nous a branché avec un pote HipHopeur de Détroit. Ce dernier nous a scandé le texte dans la nuit, et le résultat est génial. De temps en temps, on a l’impression qu’il fait du rap, mais il a une diction évidemment (pour un chanteur de hip hop) impeccable. Un peu de retouche sonore et tout est rentré dans l’ordre… ouf !

Allez pour finir en beauté, voilà le slogan dit avec une énergie redoutable, et qui nous a tous conquis :

:pompom:

13 Commentaires

  1. Waou!!! Elle est vraiment redoutable la voix de « l’institutrice tchèque »!!! A motivé tout jeune découvrant la langue de Shakespeare!!! A mourir de rire..heu pour moi… j’imagine que pour vous cela a été moins drôle du coup!!!

  2. Lol, joli la première ! On retouve dans la diction de la nana toute la chaleureuse sobriété d’un pays de l’ex-bloc communiste. Mais la 2e n’aurait-elle pas non plus des problèmes de diction ? Rhalala, on ne trouve plus de bonnes voix de nos jours. ;-)

    Btw, « un peu affoléS ». Quand on est employé dans le sens de nous, l’attribut s’accorde avec ce qu’il représente. :)

  3. Honnêtement, à mon avis, c’était vraiment une personne anglophone. Sauf qu’elle n’était pas d’Europe de l’Est… … mais hindou, tout simplement !

    Vraiment, j’entends un accent hindou, derrière la voix, perso. Je ne sais pas si je me goure ou pas mais je mets ma main à couper que la dame était une indienne. :petard:

  4. Indienne chais pas, mais pas de l’Est, plutôt de l’Asie ou du MOyen Orient… si elle était tchèque la bonne dame on entendrait : ‘Poverrr to planh, is ‘poverr to pilt.
    :pompom::pompom::pompom:

  5. Tout à fait d’accord avec Urobore, à mon avis c’est l’une des nombreuses Pakistanaises comme on en voit à Londres. ;)

    Fin du 2ème paragraphe : « qui peut nous faire la voix-off et qui est dipos. »

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages