Têtu N°100

Je voulais faire un post sur ce sujet, car je lis et j’entends trop souvent autour de moi des gens qui vilipendent le magazine. Or, moi je l’aime bien. Même si je suis le dernier des has been, je dois admettre que je suis assez fier de cette cocoricopublication gay. Et j’ai religieusement acheté et lu ce centième numéro dans les transports en commun en allant au boulot.

J’ai une certaine affection pour ce magazine car c’est la première fenêtre que j’ai découverte sur une gayttitude que je ne devinais même pas, dans l’innocence immaculée de mes vertes années. Cela a donc été un vrai bonheur de trouver un magazine homo qui alliait mes lectures favorites de l’époque à la sauce pédésexuelle : Télérama et Femme Actuelle. :mgreen:

Evidemment, ce n’est pas parfait, et certains numéros sont moins bons que d’autres. Néanmoins, je suis souvent assez satisfait de la ligne éditoriale et des contenus proposés. Il y en a pour tous les goûts et c’est certainement aussi ce qui permet une critique aussi aisée. Les modasses, les intellos, les militantes ou les butchs de tous âges sont censés y trouver leur compte, donc il y a forcément des articles qui (me) plaisent plus que d’autres.

Les pubs me gonflent de plus en plus, et de temps en temps, j’ai l’impression de feuilleter « Elle » avec une page sur deux dédiée à des cosmétiques ou une marque de fringue. Mais au moins la qualité globale du magazine, sa maquette, son papier et ses photos (même les pubs) relève un peu cette foire aux annonceurs. Et même cela est à considérer avec nuance, puisque la pub agace tout en démontrant que les annonceurs ne sont plus frileux d’acheter délibérément de l’espace « gay ». J’adore leur manière de présenter les films de cul, comme s’il s’agissait d’oeuvres d’exception à divers niveaux de compréhension à propos desquelles on pouvait sérieusement disserter. Et même si je suis parfois bien embarrassé dans les transports par des photos de nues ou des jaquettes Falcon, j’aime bien cette façon d’assumer ce hobby gay universel.

Enfin Têtu est LE magazine de la visibilité gay en France. On le trouve vraiment partout, et leurs campagnes d’affichages dans les kiosques me bluffent par leur ampleur et fréquence.

J’ai donc fait mon petit acte militant mensuel en allant acheter mon mag en kiosque. Dire « bonjour je voudrais Têtu s’il vous plait » est encore une phrase aussi difficile à sortir que de demander des capotes dans une pharmacie, et pourtant ces deux actes devraient être les plus naturels et moins incongrus du monde. Le pire c’est quand le vendeur indique le rayon tout en haut à côté de Penthouse, un peu comme si le pharmacien répondait « ah désolé monsieur, vous pouvez aller acheter des préservatifs au sex-shop le plus proche ».

Et puis, je l’ai lu dans le métro, RER et Tram, comme d’hab. Et comme d’hab, j’ai du résister à l’attention d’autrui, ce qui n’est pas toujours facile. Il y a encore une sorte de gêne à lire avec détachement Têtu dans le métro, et à capter des regards choqués, surpris ou étrangement embarrassés de quidam. Et tout cela se passe en plein coeur de Paris, j’imagine donc que c’est encore plus space en Province ou banlieue… voire dangereux. Je me rappelle d’un épisode (où l’on peut voir que j’ai déjà n fois évoqué Têtu dans mon blogue) d’ailleurs bien marrant avec M. en Bretagne.

Là, il m’est arrivé un truc assez étonnant pour ce gros pavé. J’arrive dans le Tram, je trouve une place et je m’assois. Je reprends ensuite le fil de ma lecture. Naturellement, les deux personnes en face de moi cherchent à regarder la couverture. Une fille à droite, et un mec à gauche ont les mirettes qui déchiffrent peu à peu la photo et le titre. La fille a immédiatement un sourire en coin que je note assez fréquemment : « tiens, une tapette… Eh bien elle pas honte celle-là… Remarque ce n’est pas comme si, elle pouvait le nier… »*. Et contre toute attente, je lis sur le visage de l’homme (petite trentaine en costard, normal) une moue de dégoût, et un regard qui glisse sur moi comme une lame de rasoir. Il me regarde franchement, se lève, et quitte sa place pour rester debout dans un Tram bien rempli (regards interrogateurs des autres passagers qui s’en suivent, et qui n’osent pas s’asseoir).

Je suis resté abasourdi, et j’ai essayé de ne pas le laisser paraître, mais je devais être bien pivoine. Ô mes amis, oui, oui, ce n’est pas gagné, on peut se réjouir de bien des avancées sociales, mais nous ne vivons pas encore dans un pays où l’homosexualité est si « bien » vue que cela.

A noter dans ce numéro 100 de Têtu : l’article de Lestrade qui narre la genèse du magazine, et les interviews des 100 personnalités qui sont assez inégales mais dont certaines sont passionnantes.

Têtu Numéro 100

*Je fabule évidemment, elle se disait plutôt certainement : « Quoi ce mâle sublime et viril est un homosexuel. Aaaah mais quelle perte pour les femmes ! Non ce n’est pas possible, il est si masculin. Ce doit être un hétéro tolérant plutôt ! ».

35 Commentaires

  1. J’ai bien aimé la description du transport en… communs. Une expérience à tenter – pour le fun et pour pouvoir en parler ensuite… – mais plutôt de jour que de nuit et plutôt dans le bus que dans le métro. Ou alors en taxi. Oui, en taxi cela me tente assez :)) Shaggoo: vrai risque tout!

  2. ben moi je ne vois jamais personne lire Tétu :eek:
    tu es sans doute avant-gardiste sur ce coup là Mattoo;-)
    et c’est bien dommage effectivemment si le mec en couv’ est pd!:pleure:
    zut à la fin.:hum:

  3. Les mecs en couverture de Têtu ne sont pas plus forcément PD que les mecs en couverture de FHM ne sont forcément hétéros ^^

    (personnellement, je n’oserais jamais lire Têtu en public :))

  4. Personnellement, j’adore lire Tetu dans le train… quand en plus j’ai mon chien (un petit batard genre yorkshire), je suis une vraie caricature … rien de plus marrant que d’observer les reactions des voisins… ha les regards insistants de ce père de famille-avec-bobonne-et-les-4-gamins… voyant qu’il avait sorti de son sac un evangile et Rivarol (magazine facho par excellence) je pensais m’en debarasser en sortant mon kit pédé… he bien, finalement, ce monsieur a fait des pieds et des mains telle le plus chaude des créatures du Marais pour m’amener à le suivre aux toilettes… ce que j’ai fait pour le plus pur plaisir de lui hurler au visage « tu peux te branler tout seul, Adolf »… hélas sa femme qui était juste derrière semble n’avoir rien compris, la conne…. dommage !!

  5. Moi le smile du mec sur la couv me revient pas. me donne envie de lui foutre mon poing dans les dents tellement elle m’énerve celle la nan mais ! sinon c’est vrai qu’il est pas mal ce têtu sang.

  6. Au poids, je dirai qu’il vaut son pesant de cacahuète ! :langue:
    Plus sérieusement, le contenu est moins décevant que d’habitude, rétrospective oblige.
    Quant au poster boy, je ne suis pas non plus très convaincu (je trouve d’ailleurs que le choix éditorial en la matière laisse souvent à désirer ! Mais qu’on me demande, bon sang ! Je suis tout à fait disponible pour le choix des modèles :redface: !)

  7. Bah moi j’aimerais bien qu’il soit gay ce monsieur en couverture. :)
    j’ai jamais acheté de têtu. Mais le coup du metro, ouais c’est triste. M’enfin peut etre que le gars était jaloux de la plastique du model … ah qui sait !

  8. Je sais pas comment tu te débrouilles, mais j’ai du faire 4 trajets aujourd’hui (rer et métro) et c’était à chaque fois le nez plongé dans ce numéro, et je n’ai pas remarqué de comportement particulier autour de moi.

    Ptêtre que c’est parce que je suis totalement moche et que de toutes façons je n’attire pas l’attention, mais quand même… :)

  9. Le plus énervant, c’est le vendeur qui retourne le magazine à l’envers en détournant son regard vers la caisse, faisant comme si de rien n’était mais criant par son attitude « c’est pas malheureux d’en arriver là? Faire mon chiffre d’affaires grâce à des pédales… »

  10. je savais que l’homosexualité n’était pas bien tolérée mais j’ai du mal à comprendre ce genre de réaction, et en public.
    naive moi ? :-)

  11. il est arrivé un truc marrant à mon copain récemment, un peu dans le même esprit : il prenait le train, et lisait son tetu « ouvertement », un peu comme matoo
    il va aux toilettes, et laisse le tetu en évidence, couverture lisible sur la tablette…
    …et à son retour, surprise, le tetu était retourné, on ne voyait donc plus la couverture, mais juste la pub en 4è de couv’ !!
    il semble que ce soit la voisine qui ait retourné le magazine, mais il était tellement sur le cul qu’il n’a pas enquêté !!

  12. Moi, de la part des vendeurs, j’ai déjà eu droit à un « Vous voulez un sachet :gene:? » (alors que je n’avais pris rien d’autre que le Têtu). Comme si j’achetais Gros Seins Magazine, quoi.

    Faut dire, avec ces couvertures qui ressemblent de plus en plus à des pubs pour réseaux de téléphone rose…

    Ca me fait penser à la fois où j’ai amené mes emplettes du jour à une vendeuse de journaux : Têtu avec une couv’… de Têtu, le Technikart avec sa fameuse couverture « La bite », et… le Spirou de la semaine. Elle a marqué un temps d’arrêt avant de faire le total :mrgreen:

  13. Aaah…TETU! Pas mal pour entrer dans le monde gay!

    Mais quel dommage que ce soit un catalogue de pub ou un déballage de « fashionitude parisienne »! N’étant ni fashion ni parisien, j’ai un peu du mal! Et même si certains articles sont effectivement très intéressants (et certaines photos aussi, je ne le nierai pas! Huhuhu!)l’ensemble me semble un peu futile et trop « tout le monde il est gay tout le monde il est gentil », alors que ton expérience avec le facho du tram colle hélas d’avantage à la réalité!
    Mais heureusement TETU est là, tel un îlot de gaietitude dans ce monde de flou, alors pourquoi se priver de l’acheter! Héhéhé! :pompom::pompom::pompom::pompom::pompom:

  14. C’est sans doute mon côté militant, mais je lis Têtu depuis le premier numéro, et j’ai toujours pensé qu’il n’y avait rien de mieux que les transports en commun pour lire ce genre de magazine (c’est vrai quoi, entre deux stations de métro c’est tip top!), et je suis content que ce magazine existe, même si son contenu ne me ravi pas toujours, car il a fait beaucoup pour notre visibilité (toutes ces unes de magazines placardées en grand format, on ne peut pas y échapper…!). Quant à ton idiot qui s’est levé, je te rassure, moi je connais des gens qui préfèrent rester debout que de s’asseoir à côté de moi parce que je suis noir, on finit par ne plus les remarquer!

  15. Je me répète : j’achète (achetais) « Têtu » par solidarité tel que j’achetais « Gai Pied » dans mon jeune temps. Ces derniers mois, je claquais mes 5 euros sans parcourir le moindre paragraghe du magazine. Le tenir simplemlent en main me lasse déjà. Idem pour « Préférence Mag ». L’ennui et l’agacement ont fini par l’emporter. J’ai néanmoins acheté le dernier, que j’ouvrirai un jour de grand courage.
    Je n’ai pas la TV, j’écoute peu la radio, peu de CD, Je vis dans une ville où le Milieu n’existe pas, Je bosse en usine, j’assume un couple depuis 15 ans, j’en ai 36, je laisse mes fringues s’user naturellement avant d’en changer, je baise peu : alors feuilleter du « Dallas » a fini par me gonfler sérieusement.
    :croa:

  16. Une question qu’on est en droit de se poser est : pourquoi choisissent-ils des poseurs à l’air aussi con. Je suis la seule à trouver le sourire de ce type niais au possible ?
    :pompom::pompom::pompom:
    De toute façon j’assume mon hétérosexualité en ne lisant aucun magazine. Ca c’est du militantisme !

  17. Lol que de souvenir en lisant ces quelques messages!
    La vendeuse qui propose un sac avec un sourire niasi, le vendeur moustachu la clope au bec qui retourne le mag…
    Dans le train mon controleur qui me voyait lire Têtu en arrivant m’a fait un clein d’oeil!! :D A 19ans ca peut surprendre certains gens.
    Par contre c’est parfois « rougissant » pour ma part de passé sur des articles à photos explicites…:langue:

    C’est cool de voir que partout où nous soyons, les même choses ou presque se passe…

    Ps: Abz, tu n’es pas la seule à trouver que le mec a un sourir « faux », c’est la première chose qui m’a frappé…

    Bonne journée à tous!! :-)

  18. Et de l’autre côté du métro, un petit mec a du se dire « Je m’en doutais, un mec si charmant ne pouvais qu’être de la famille! Je vais le suivre et l’aborder comme ça, l’air de rien… »

  19. Personnellement je suis abonné à Têtu depuis un petit laps de temps déjà et je le lis chaque moi dans le train qui m’emmène au travail sans en faire un acte militant. Je le lis comme d’aucunes (et d’aucuns d’ailleurs lol) liraient Elle, Femme actuelle ou Auto Plus ! Cela me paraît le plus naturel du monde, c’est un magazine d’actualités et de mode, pas une revue porno ! C’est pourquoi je suis assez étonné de votre frilosité quant au fait de lire un magazine conçu pour les gays, au milieu d’autres gens. Nous n’avons rien à nous reprocher en lisant ce magazine (qui trône d’ailleurs souvent sur mon bureau au travail, pour en faire profiter mes camarades féminines de jeu) et il faut cesser de s’excuser en permanence de qui l’on est: d’une on n’a pas choisi et de deux on est comme tout le monde ! Voilà c’était mon petit coup de gueule à moi.

  20. Moi, j’aime pas Têtu. C’est simple : je ne m’y suis jamais reconnu. La mode, les actes dits militants, et – surtout – les idées, je ne m’y suis jamais reconnu. Ce n’est pas que l’homosexualité qu’ils y dépeignent soit foncièrement caricaturale : c’est qu’elle est un élitisme sophistiqué qui ne me correspond pas pour deux sous.

    Je me souviens juste que je l’avais acheté quelques mois de suite, entre 18 et 19 ans, quand je voulais montrer à la Terre entière que « oui, oui, je suis pédé, et je vous emmerde ».

    Aujourd’hui, je dis la même chose, toujours en public, mais je n’ai plus besoin de Têtu pour ça. Du coup, j’achète « Le Monde » que je me trimballe sous le bras, et lorsque je lis un article qui m’inspire, je crie à tue-tête avec une voix de castafiore émasculée : « So gorgious ! » :rigole:

    :pompom:

  21. De retour de Londres, j’ai souri en lisant ton post Matoo, car par pure coïncidence, hier à l’aéroport, j’ai enfin fait ce que je devais faire depuis longtemps: acheter Attitude et GayTimes pour comparer… et à la caisse, alors que je queuetais dans une file, le caissier de l’autre file m’a appelé pour me faire passer devant une dame soit disant parce que j’attendais depuis longtemps… Ca ne m’a pas empêché de le faire languir en laissant passer la dame. Mais une fois devant lui j’ai bien vu que la seule raison pour qu’il l’avait fait est parce qu’il avait vu les 2 journaux dans mes mains… et lui aussi m’a demande si je voulais un sachet… tellement cute! Bon tout ça pour dire, déception!!! :hum:Attitude a sans doute été l’inspiration pour Têtu tant les maquettes et articles sont jumeaux. Gaytimes fait plus ‘senior’. Mais la surprise vient qu’il n’y a absolument aucune photo de nu intégrale, même les pubs sont masquées avec de vilain ballons noirs! :censure:Et surtout, le quart à la fin des 2 magazines est truffé de pubs genre Rezo, 3615… un peu comme l’agenda de Têtu. Mais au moins pour Têtu, on peut le jeter à part. Enfin pour le fun, dans Attitude, un lecteur remarque que les Français ont au moins ça de mieux que les Anglais, qu’ils s’affichent sans PB nus dans les journaux et que la presse peut les publier tels quels… :redface:
    il faisait référence au jeune acteur du clan avec moult regrets.
    Allez, portez vous bien
    Nobu.

  22. « Dire « bonjour je voudrais Têtu s’il vous plait » est encore une phrase aussi difficile à sortir que de demander des capotes dans une pharmacie »

    Haha, cette phrase mérite la coupe d’or ! Je l’aime ! C’est con, mais foutrement vrai.

  23. je ne me serais jamais abonné, rien que pour le plaisir d’aller le demander en kiosque ; mais je dois être givré, j’achète et je lis aussi mon « Elle à table » ouvertement dans le train de banlieue !

  24. Ya un truc qui me gêne dans ce magazine, mais cela doit être dû à des questions marketings : le paradoxe entre les pubs innombrables avec des « êtres » dont on se demande d’où ils viennent, les couv’s avec des éphèbes tombés de je-ne-sais-quelle-planète, et la volonté éditoriale de toucher l’ensemble des gays… Mais c’est le même paradoxe des journées féminins : les top-models vendent plus que les communes des mortelles. Pardoxe obligatoire sans doute. Malheureusement, sans être une oie blanche, je me demande l’intérêt de faire des critiques de films X (no comment, on sait ce qu’il y a dedans, à moins que des subtilités cinématographiques m’aient échappé)… c’est ce qui intéresse les gays, même ceux qui matent ce genre de films ? Quant aux autres critiques, elles sont souvent ras les paquerêttes, ou snobs, ou inconsistantes ou les trois à la fois. Restent les articles de fond, pas trop mal fait, surtout le classement des meilleures backrooms et saunas français… hum. C’est sûr que c’est également indispensable au point de le mettre en couv’…

  25. Suis tout à fait d’accord avec toi sur Têtu, et tu m’as convaincu de troquer le Télé Star de ma mère contre Télérama (je doute qu’elle veuille, elle est encore plus blonde que moi… Elle est rousse !)

    Très choqué par cet épisode dans les transports :mur:

  26. Fatigué d’en entendre parler tout le temps, je me décide -enfin- à acheter le Têtu, en passant chez mon libraire habituel, où j’achète religieusement chaque semaine mes cigarettes et mon magazine télé. Bon, le libraire était occupé à des rangements derrière son comptoir, je jette un oeil discrètement le rayon tout en haut au fond à droite. Je vois bien Penthouse, mais sinon rien. Je regarde au fond à gauche, rien. Sur le rayon du bas, rien. Je me décide à faire le tour et à regarder dans l’autre rangée (celle qui est cachée derrière tous les présentoirs…), rien du tout. C’est alors que je me rends compte que j’avais oublié de regarder à l’endroit le plus évident: la première planche, celle qui est juste sous la main, en plein milieu.

    Au moment où je mets la main dessus, mon libraire se relève et me demande si j’ai trouvé ce que je cherchais… Bref, je prends l’air désinvolte pour déposer mon exemplaire avec le reste. Puis je vois le libraire qui le prend, le lève bien haut devant lui, puis qui prend une loupe pour essayer de déchffrer le prix sur la tranche (c’est vrai que ce n’est pas très lisible). Et bien sûr avec la couverture bien visible.

    Tout compte fait, j’aurais aussi bien pu acheter Le Monde: absolument aucune réaction. On finirait presque par être déçu…

  27. Durant les 5 premières années de parution de Têtu, j’étais tellement fier d’être pédé et un lecteur tellement assidu que je portais souvent le tee-shirt du magazine au boulot. A l’époque, Têtu ne s’affichait pas encore dans la rue et je passait mon temps à entendre des trucs du genre « j’adore ton tee-shirt! », puis j’expliquais de quoi il s’agissait quand je le jugeais utile car personne ne le savait…

  28. Salut… Excuse moi de te déranger, mais vu que t’as du acheter ce magazine, j’aimerai avoir des informations car je l’avais aussi sauf que je ne le retrouve pas mais j’en ai besoin… J’ai besoin des homos d’aujourd’hui avec les caricatures…Donc je sais pas si tu l’a encore mais j’espere que si, et j’espere que tu pourras m’aider ce serait tip top!!! Je te laisse mon mail: Keylan@hotmail.fr
    Bonne journée et bonne fin de week!
    Bisous!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages