La Gay Pride madrilène se déchaîne

Vraiment tout est décalé ici, et pourtant quelque part, pas grand-chose n’a changé dans nos habitudes par rapport à Paris. Nous payons en euros, nos mobiles sont exactement opérationnels et on n’a jamais le stress de se perdre ou de ne pas se retrouver. Un coup de fil, et hop, pas de problème. De même on garde un contact ténu avec ses proches en utilisant le web ou bien en envoyant des SMS. C’est aussi ça l’Europe, et on le réalise plus certainement lorsqu’on se déplace ainsi. Cela fait du bien de se rendre compte que concrètement et tangiblement, nous faisons partie d’une même communauté.

Mais le décalage à Madrid me vient surtout des horaires de sortie. Du coup, hier nous avons fait une sieste de 20h à 23h pour nous remettre de notre soirée. Donc, dîner vers minuit, puis on se dirige vers la place Vásquez de Mella où une foule et une ambiance tonitruante célèbre la Gay Pride à renfort de house bien dopée en bpm.

Madrid - place Vásquez de Mella

Dans cette foule, j’arrive même à reconnaître une vieille connaissance parisienne, un truc dingue ! Une tassepé des années 95 qui se démène comme une folle sur des baffles géantes… elle n’a pas changé cette Raoul !! Hu huhu. ;-) A la fin, nous nous dirigeons vers le Liquid en souvenir des déboires de la veille. Persuadé qu’il n’est que 21h, il est déjà 2h45 du matin, et la ville est absolument bondée. Les autres me confirment d’ailleurs que ce n’est même pas seulement lié à la Gay Pride, Madrid est une ville à l’activité nocturne complètement délirante et outrecuidante. Tous les genres, tous les âges, tous les styles se baladent et picolent et sortent dans les rues madrilènes. Fantastique !

Le Liquid est toujours aussi sympa, même si la musique est un peu moins bonne que la veille. Mais le temps passe vite, et les tournées s’enchaînent. Je suis d’ailleurs le témoin oculaire de certaines performances qui me laissent pantois, et qui confirment la réputation de salope des françaises ! :mrgreen: (R. qui notamment avale littéralement une bouteille de Gini pour faire montre de ses capacités de gloutonne m’a bien marqué ! Arf !) Je pars commander une tournée et je commence « siete vodka limones y un… ». Et je suis coupé par la serveuse qui me dit avec un sourire « siete vodka limones y un coca light como de costumbre ? » (vous devinerez pour qui est le coca light… hé hé hé).

Vers 5h30, nous sortons pour aller en boite, mais un peu crevé tout de même. Et sur le chemin, c’est le summum. Voilà que les chansons françaises en canon se succèdent, jusqu’à un « Ma philosophie » le poing levé (évidemment) qui rend les espagnols que nous croisons bien perplexe. Et puis arrivé devant la boite, il faut payer 15 euros pour une soirée qui ferme dans une heure et demie. D’un seul coup, on est refroidi… On décide de rentrer.

Finalement, on se retrouve avec Rafael et Diego à partager des churros et trois chocolats chauds épais à 6h30 du matin dans une chocolaterie traditionnelle (San Ginés) pleine à craquer de madrilènes.

Il fait tellement chaud l’après-midi que la marche de la Gay Pride ne démarre pas avant 18-19 heures, donc nous avons passé la journée à nous balader dans Madrid, et aussi un petit moment dans le Parc du Retiro à faire une sieste.

Vient l’heure de la manifestation qui rassemble un nombre hallucinant de personnes. On sent qu’il s’agit d’avantage d’une célébration du mariage gay fraîchement obtenu et que la marche est finalement très politique. Il y a énormément de drapeaux gays qui fleurissent ici et là, on sent que les gens sont beaucoup plus concernés, à la fois désireux de faire entendre leur contentement, d’appuyer leurs revendications mais aussi de montrer une autre figure de l’Espagne « gay ». Comme Diego me le disait on se sentait un peu revenu aux temps de la Gay Pride de 1997 où la visibilité commençait dans les journaux papiers et télés, et où les gens avaient à coeur de participer à cet événement. Bref, de la bonne humeur, de la motivation et du monde !

Gay Pride Madrid 2005

Les pompiers avaient même la bonne idée d’arroser les gens avec leur grosse lance à eau. Un bonheur ! :mrgreen:

Gay Pride Madrid 2005

Le défilé habituel de gens, de chars et de couleurs…

Gay Pride Madrid 2005

Gay Pride Madrid 2005

Gay Pride Madrid 2005

Et toujours des gens pour se faire remarquer… ;-)

Gay Pride Madrid 2005

Bon ce n’est pas tout, mais nous allons songer à dîner !! Mouarf.

10 Commentaires

  1. Hihihi sacré Matoo. Attention quand même, rappelle toi que si ton portable marche parfaitement bien à Madrid, tu es en tarif roaming… Alors bon, évidemment, plus tu vas payer, plus ma prime de fin d’année va grossir, mais tu risques une mauvaise surprise à l’arrivée. Alors un conseil, je ne sais si ça existe en Espagne, mais adopte une carte sim+numéro jetable, c bien moins cher. Ca existe en UK, pas encore chez nous, comming soon…

  2. c dingue, j’ai tout de suite pensé à mme de fontenay moi aussi en voyant ce « dos »…
    je savais bien que geneviève se prénommait « robert » pour l’état civil !!! :lol:

  3. on te sent un peu « désabusé » sur ce post Matoo, moins d’entrain on a dire…:doute:
    la fatigue:roll:?
    profites-en bien, et fais donc passer ton blog après;-)

  4. matoo cariño, je ne suis aps du genre susceptible (encore que…) mais moi c ‘est rafffael, avec un f, à l espag,ole. je ne voudrais pas qu on me confonde avec un autre raphael qui n a ertainement pas la pretention d avaler des bouteilles de gini besazos

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages