4 Commentaires

  1. si l’on avait bombardé la chancellerie du Reich en pleine paix, en 1938, de préférence lorsque son occupant principal y réside, celà aurait été :
    A – une scandaleuse ingérence dans les affaires d’une démocratie?
    B – une mesure de salubrité publique?

  2. gvgvsse> C’est toujours beaucoup plus facile de prendre de telles décisions sur des événements passés, c’est vachement plus ardu dans le présent. Sinon, ces mêmes arguments sont avancés pour justifier la guerre (et les bombardements) en Irak… avaient-ils raison ou pas ? Ni toi, ni moi ne pouvons malheureusement répondre à cela, on peut juste conjecturer mais ça ne va pas plus loin.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages