La ruche a le bourdon

Parfois tout se passe pour le mieux et parfois c’est tout le contraire ! Un peu comme si l’espoir que je plaçais dans une de mes visites au bercail, était réduit à néant la fois suivante. Et là, il ne m’a pas fallu longtemps… du jeudi soir au samedi midi et la coupe était pleine. Une fois le cul sur mon strapontin de RER, je me suis senti soulagé de repartir vers Lutèce et de laisser derrière moi ce nid de guêpes (oui oui je fuis littéralement).

En résumé, je suis arrivé dans ces moments que je déteste le plus, ces moments où l’incommunicabilité est à son paroxysme, et où les jeux psychologiques sont l’unique vecteur d’échange entre les membres de la ruche familiale. J’étais empêtré dans des transmissions cryptées entre ma mère, mon père, mon oncle, mon frère et ma grande-tante, et cela a l’air de satisfaire à peu près tout le monde.

Ma mère et mon oncle se plaignent de ma grand-tante qui vient les enquiquiner tous les jours depuis que son mari est mort. C’est relativement compréhensible mais là elle abuse carrément, et il faut manifestement le lui dire, puisque le lui faire comprendre n’est pas assez efficace. Mais non, ils préfèrent jouer avec elle, donc ils sont parfois désagréables et elle fait semblant de ne rien voir ni entendre (pas difficile, elle est sourde comme un pot), et reste aussi chiante et envahissante. Et surtout, tout le monde se plaint de tout le monde, mais s’en contente finalement pas trop mal (ça doit faire passer le temps).

Mon père a un caractère très spécial, il est même carrément ouf mais bon il est comme ça, et je ne le changerai pas. Ma mère n’a toujours pas compris, et continue à jouer aussi avec. Il a eu des avertissements assez graves d’un médecin sur son état de santé et notamment un truc lié à son foie. Du coup, il fait comme d’habitude, il entame un régime draconien et se prive énormément. Il a toujours fait cela, c’est nul mais il est comme ça. Ma mère le sait mais elle ne peut pas s’empêcher de lui reprocher cela toute la journée, de lui proposer de manger des choses qu’il ne veut pas ingérer, et lui cite le contenu du frigo avec les denrées une par une… Et mon père qui placidement rétorque : « non, non, non, non ». Et ma mère qui ronchonne que c’est n’importe quoi, et mon père qui bout intérieurement mais ne dit rien (et surtout reste là !!!!!).

Je le connais il va se mettre à son régime à base de pollen. Oui, oui, du pollen. Car mon père se prend fréquemmen pour une abeille, et consomme régulièrement du pollen lorsqu’il veut maigrir ou se revigorer. Donc il avale du pollen matin, midi et soir. Et en effet, ça fonctionne, je ne pense pas que ce soit vraiment bon, mais ça marche. Et bah tant mieux s’il veut bouffer du pollen ou même du plancton si ça lui chante ! Depuis 30 ans, il n’en a toujours fait qu’à sa tête, je ne pense pas que cela change de sitôt.

Et mon oncle et ma mère qui ne sont pas frères et soeurs pour rien. Mon oncle toujours aussi sarcastique et ironique mais jamais clair dans ses propos. Tellement sibyllin et parcellaire, que je pose toujours une centaine de questions naïves pour avoir droit à un début de réponse… c’est fatigant, tellement fatigant.

Mon frère qui débarque, il y a deux semaines, avec un dogue argentin qui pèse 45 kg et dont l’aspect patibulaire a filé un tel choc psychologique au vieux chat moribond de mes parents que cela n’a pas du améliorer son fragile palpitant. Ma mère a accepté le chien, mais elle s’en plaint, mais elle ne veut pas qu’il le remmène (pauvre toutou), mais ne veut pas qu’il fasse peur au chat (pauvre chat). Et personne qui ne se dit clairement ce qu’il pense. Du coup, mon frère décide de ramener la chienne mais sans bien en discuter avec quiconque. Ma mère de conclure que c’est triste, qu’elle n’a jamais rien dit contre, mais que c’est mieux quand même pour le chat. Aaaaaaaaaaaaaaaaaah !

Ma grande-tante qui ne dit jamais clairement ce qu’elle veut, qui louvoie assez maladroitement pour voir le maximum de monde et qui va en course avec Pierre, Paul, Jacques (si vous voulez l’emmenez, elle veut bien, je peux transmettre les propositions) comme si elle avait une équipe de rugbymen à nourrir. Bon la pauvre, à la rigueur, elle a l’innocence de son âge, et je comprends qu’elle s’emmerde et qu’elle ait envie de voir des gens. Mais elle pourrait simplement dire les choses, et on pourrait lui répondre normalement non ?

Ma mère au centre de tout cela, qui s’inquiète, pérore, prend sur elle, se victimise comme le messie en personne, est à la fois pour et contre, mais surtout s’enlise dans ces histoires stériles.

Quand j’ai raconté cela à Diego, il a halluciné, surtout quand il voit à quel point je suis quelqu’un de franc et de direct, de limpide dans l’expression de mes opinions et mes sentiments (pas toujours évidemment, mais souvent). Or, je n’ai même pas essayé ce week-end. Je me perdais dans mes pensées, je pensais à ce que j’avais envie de dire, et puis je renonçais. Cela aurait trop été une tirade véhémente et grandiloquente, un truc qui m’aurait encore plus fait passer pour le petit merdeux que je suis. Et puis, je crois que personne n’est prêt à entendre ce genre de choses, et surtout pas de la part d’un membre de l’essaim. Donc j’ai fermé ma gueule, et j’ai souffert en silence. Souffert relativement à l’atmosphère délétère à endurer, mais aussi en absolu sur une déception et un certain manque d’espoir à l’amélioration de mes relations avec ces gens que j’aime tant.

Si on arrivait juste à se dire clairement les choses, à passer du bon temps, à rigoler, à ne pas trop s’en faire, à se dire et se faire comprendre qu’on s’aime même si on se critique, à juste s’exprimer sur ce qu’on ressent sans que cela soit vu comme une bizarrerie, à posément s’expliquer sur nos désirs et nos frustrations, sans que cela soit déplacé ou hors du cadre familial, mais au contraire au sein de cette communauté de personnes qu’on aime et auxquelles ont fait confiance…

Tiens, j’vé aller me sniffer une ligne de pollen, on verra c’que ça me fait ! :mrgreen:

28 Commentaires

  1. mais toutes les familles sont comme ça non?:roll:
    Et puis il arrive aussi qu’on n’ait juste aucun avis sur certaine question, essaie, c’est très reposant..:mrgreen:

  2. Lol, oui ton père c’est carrément un ouf ;) tu lui a déjà acheté un costume d’abeille pour son anniversaire ? penses-y. Moi dans ma famille tout le monde se dit les choses franchement, mais comme tout va bien il n’y a rien à dire… C’est plus marrant une famille comme la tienne, on dirait une intrigue familiale sorti d’un film :mrgreen:

  3. « Pollen en pelotes », de marque Equilibrance, 5 à 6 euros dans n’importe quel Monoprix (ou bio-shop) à PD parisien.
    Aide à renforcer vos défenses immunitaires.
    C’est infect. Conseil d’ami : mettez les granulés sous la langue et avalélé très vite avec de l’eau.

  4. Sniffer du pollen!? Euh… Matoo,je t’accode que ta famille est… disons très originale, mais finalement, tu préfèrerais que tout le monde dise ce qu’il pense et se tape sur la gueule? Ne te stresse pas pour ça mon chaton, je tire ça de ma propre expérience familiale: ils ont vécu comme çà toute leur vie et claquer un plomb ne les changera pas. Allons, ne sniffe pas le pollen, Matoo. Pense à ces pauvres abeilles qui ont salivé pour récolter tout ça. Sniffe plutôt de la colle, tu contribueras au recyclage écologique des solvants industriels. :boulet:

    Saluant,
    Dragon.Jade ;-D

  5. C’est drôle, mais j’ai parfois l’impression que les pédé naissent souvent dans des familles dont on ferait un film… Ou alors c’est que tu es né dans la version française de la famille Addams LOL

  6. Il y a lieu de penser que « l’horreur familiale » remonte à la plus haute antiquité : les Atrides, les Lagides, les Séleucides, les Julio-Claudiens, les Sévères, etc. Pépé Freud, père de nombreux enfants et marieuse de première bourre, répondait à deux futurs parents venus solliciter des conseils en matière d’éducation : « Faîtes ce que vous voulez, de toute façon ce sera mal ! » Tout ce qui peut tourner au pire tourne au pire.
    Les familles sont dingues… ou ennuyeuses. C’est une chance quand elles ne sont pas terrifiantes. Celle ici décrite me paraît plutôt du genre « courant ». Je ne dis pas cela en mauvaise part, Matoo, ni pour chicaner des affects très sains et fort bien narrés.

    Bon, au fait. Les carabistouilles qui précèdent ne sont que purs prétextes et faux-semblant.
    :help:Je lance un appel à l’aide. :help: Des personnes généreuses auraient-elles la bonté de me dire ce que signifient les idéogrammes ci-dessous ? Oui, je sais, il y a des légendes en engliche. Peu explicites.
    J’accepte par avance toutes les interprétations, fussent-elles contradictoires.

    :croa: ?
    :gne: ?
    :ok: ?
    :lol: ?

    Et aussi : :mrgreen: Je crois deviner, mais j’aimerais avoir des avis informés.

    Grand merci.

    PS : C’est pas si dégueulasse que ça, le pollen ! On voit que vous n’avez pas goûté le Norvir ! :pompom::boulet::pompom:

  7. Y a pas que les pédés qui naissent dans des familles bizarres, non mais oh!

    Dis-moi, j’ai peut-être loupé le post où tu en parlais, mais ton oncle, il ne devais pas partir en Australie? C’est un autre oncle, où ça a foiré?

    (Quant à ta grande-tante… je ne sais pas ce qu’elle fait, et de quelle façon elle est pénible. Mais je compte douze à dix-huit mois de perte de mémoire, d’insomnies, d’irritabilité, etc, pour se remettre d’une perte pareille. Aujourd’hui on pense qu’en trois semaines, trois mois, c’est plié. Mais c’est beaucoup plus long, le chagrin et les nouvelles habitudes à prendre (imaginer entendre l’autre qui rentre, commencer à lui préparer le repas, et se rappeler que non, c’est pas la peine…). Il est possible qu’elle ne soit plus jamais exactement la même. C’est ce qui s’est passé pour ma grand-mère.)

  8. Le transcendant Rainer Maria Rilke de ‘Lettres à un jeune poète’ avait tout compris : « Nous sommes les abeilles de l’Univers. Nous butinons éperdument le miel du visible pour l’accumuler dans la grande ruche d’or de l’invisible. » Bzzzzzzzzzzz…

  9. Matoo,
    >Depuis plusieurs semaines, je viens lire avec plaisir ton blog… Aujourd’hui, je veux te laisser un commentaire.
    Les histoires de falille sans histoires n’existent pas… Mais je comprends tes sentiments. Le non-dit tue…
    A part cela, merci de dire ce que tu écris et dans la forme que tu utilise pour l’écrire…
    Ben

  10. Ne vous inquiétez pas, dans le fond ça va bien comme ça en effet ! C’est juste que ça fait du bien quand ça sort ! :-)
    Alice> Si si c’est bien lui. Mais là il est chez ma mère pour quelques temps, entre deux visas. Encore là pour un mois je crois ! Oh là là, ce que tu suis bien ! :love:

  11. Ah ben ca y est, je sais enfin pourquoi j’avais cette impression de déjà-vu avant de te rencontrer IRL, mon cher Matoo: en fait ton vrai nom est Willy et tu es le copain de Maya l’abeille, c’est donc cela !!! et tu butines et tu butines…Bizz Bizz:petard:

  12. Antoine, laisse Matoo tranquille et occupe-toi plutôt d’arroser nos plantes !!! :pompom:

    (on a le droit aux privates jokes externes sur les blogs ?)

  13. Patrick, je croyais que tu étais débordé de boulot et que cela te strassait au point que ton assistante te surnomme Hitler ??? et tu as le temps de laisser des commentaires ici ???
    Au fait, le dîner de vendredi, je sens qu’il va se faire à quatre. Je m’en voudrais d’être toujours présent quand vous voyez vos amis. C’est important, je trouve, que vous vous retrouviez un peu entre vous ! :pompom::pompom::pompom:

  14. non, Antoine (Antoine ? depuis quand d’ailleurs ?), je ne prendrai pas le boblogàmatoo comme terrain de réglements de compte privés !
    je profiterai juste de cet espace de liberté pour te préciser que le dîner de vendredi soir voit Matthieu et Michel remplacés par Manu et son copain : toujours pas intéressé ?:langue:
    et une bise à matoo pour ses posts toujours intéressants, qui agrémentent parfois mes journées chargées ! (je boucle une reco ce soir, je te signale, *Antoine* !)

  15. Patrick quand il a plein de boulot, il ne stresse pas, il strass !! Il irradie la pièce de paillettes comme une diva !!!! :petard:

    Bon mais à part ça, je ne sais pas qui vous êtes ! Mais c’était bien moi à Montparnasse ! ;-)

  16. :pompom::pompom::pompom:Pour le strass, le client va être servi : j’attaque ma reco (bouclée tard hier) par le tableau de Magritte « Ceci n’est pas une pipe ! ». A propos, Antoine, ta soirée fut bonne ? :langue:
    bon, je vais me patcher contre le blog de matoo, je suis devenu accro !!!

  17. 11h40 : je me lève … j’ai un peu la tête dans le pâté… :help::help::help:
    ¨Patrick, tu ne crois pas que tu devrais ouvrir un blog plutôt que squatter ceux des autres ? C’est ridicule !!! :boulet:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages