L’attaque des clones du Marais

Dès que je suis rentré chez moi samedi midi, je me sentais un peu mieux, et la suite des événements n’a que contribué à me rasséréner. J’ai passé un petit moment avec Diego dans le Marais et nous avons un peu papoté de nos dernières histoires (sachant qu’on se parle quotidiennement au téléphone…). J’ai halluciné de tomber dans le coin sur un des pontes de ma boite, il y avait bien des bruits à son propos, mais là ils m’ont été immédiatement confirmés ! ;-)

Le soir, c’était la fête de départ de PH qui nous quitte pour faire ses études à l’étranger… bouh. Mais je ne peux m’empêcher de l’envier, il va avoir droit à son « Auberge espagnole » comme j’ai eu la mienne il y a presque dix ans à Newcastle (bon ok, Sidney c’est plus glam comme destination !). J’ai l’impression que c’est tellement génial une telle expérience à l’étranger, une immersion dans l’inconnu total ! Je me rappelle de tous les moments incroyables, les rencontres et les aventures les plus rocambolesques. Il doit bien flipper sa race en s’imaginant après 22 heures d’avion prendre sa place sur un campus dans une autre hémisphère et une autre saison. La fête était très réussie et nous avons tous beaucoup ri de nos bêtises coutumières.

Le lendemain midi, réveil en douceur et la tête dans le uc à 13h, et appel de M. qui me propose de bruncher en sa compagnie. J’accepte et me retrouve au Charbon avec lui vers 13h30 pour un chouette repas en tête-à-tête. Il m’apprend sa récente idylle avec un ressortissant de l’Ile de Beauté à qui j’ai d’ores et déjà envie de plastiquer la tronche (tout va bien, ça lui fait la même chose avec mes mecs), et nous passons un très agréable moment.

Je rentre histoire de me mettre un peu aux tâches ménagères, et voilà qu’un coup de fil de Séb me décide à retrouver une poignée de potes dans le Marais pour un pot. Nous allons à une petite dizaine au Pick-Clops où la déco nous fait penser à une réunion d’Hélène et ses garçons, dans une cafét’ digne d’AB prod. Mais je les quitte rapidement pour aller chercher J. à la gare Montparnasse qui revient d’un week-end dans sa Bretagne natale. Douce soirée et très chaude nuit.

Bon avec tout ça, j’en oublierais presque d’évoquer l’objet du post… ;-) Samedi en allant rejoindre Dieg, je prends le métro à Goncourt, et je remarque à l’autre bout du quai deux copines endimanchées. Nous sortons à Rambuteau, et là je peux tranquillement me rendre compte que les deux types sont si incroyablement assortis que cela en fait peur ! Ni une, ni deux, j’ai pris deux photos, et voilà ce que cela donne.

L\'attaque des clones du Marais

L\'attaque des clones du Marais

Même allure, même coiffure, mêmes fringues, et même démarche chaloupée (même plug peut-être ??) ! A ce point de fignolage, ce pourrait-il que ces Dupont et Dupond jouent sur le mimétisme pour charmer leur prochain ? Ou bien est-ce une fusion amoureuse si intense qu’elle en devienne uniformisation des êtres ? Les deux oiseaux allaient bien vers le Marais, et je donnerais cher pour connaître le fin mot de l’histoire.

Quand j’ai raconté cela à Diego, il a été surpris puis m’a soutenu que la veille il avait vu un même couple assorti mais avec une couleur de débardeur différente, et qu’ils en avaient même ri avec son pote. Etait-ce déjà Dupond et Dupont en représentation ? Combien de temps vont-ils rester en ville ? S’agit-il des prémices d’une nouvelle mode fâcheusement tendance ? Waaaaa l’angoisse ! :mrgreen:

23 Commentaires

  1. Il semblerait que l homo aime chercher un mec qui lui ressemble et finisse au bout d un certain temps de couple par ne faire plus qu un… ce qui se ressent a travers leurs tenues vestimentaires.D ailleurs ce week end au Touquet je me suis bien marré de croiser tant de couples homos aux couleurs assorties, vrai couple de clones… genre « mec crane rasé tshirt moulant cherche idem » ou bien « mec sportif cherche idem »

  2. Troublant : je connais des jumeaux gitans qui n’atteignent l’orgasme qu’en plan à trois, et à la condition de pouvoir se regarder dans les yeux à l’instant X. Comme deux miroirs face à face, tirant sur l’infini…

  3. Les gens qui s’aiment finissent toujours par se ressembler. c’est peut-être un peu pour ça qu’on sait en les voyant que ce ne sont pas justes des amis. Dans « je veux être un homme heureux » william Sheller chantait « pourquoi les gens qui s’aiment sont-ils toujours un peu les mêmes? ». Tu verras, ça t’arrivera un jour…

  4. Salut Matoo
    C’est drole, depuis le temps que j’entends parler de toi sur d’autres blogs, avec toujours ta patte parmi les favoris, je finis par croire que tous les chemins menent a Matooblog ! Mais c’est vrai qu’il est mignon, ce site, pouponné comme un chaton, mais ca jase cul et culture, cool, tout ce qu’on aime ! Si tu aimes le dessin, tu trouveras peutetre qqs agréments en jetant un coup d’oeil sur mon blog : http://carlo-online.blogg.org
    a plus, chaton:salut:

  5. Moi je dirai que ce sont effectivement des clones (des jumeaux) qui vont draguer ensemble dans le marais :) S’il sortent ensemble ca fait vraiment peur… pour ma part je recherche plutôt le mec qui me ressemble le moins, mon complémentaire, m’enfin…

  6. Hi Hi Hi, je les connais…nous partageons la même salle de sport et là bas aussi, on ne peut que les remarquer au sens littéral du terme; car de même qu’ils adoptent la même tenue de ville, ils ont en outre l’habitude de mettre EXACTEMENT les mêmes tenues pour faire du sport ! Pour parfaire leur look clonique, je peux aussi vous dire (Révélation – roulement de tambour) qu’ils se sont fait faire EXACTEMENT les mêmes tatouages aux mêmes endroits. J’imagine quand ils vont faire leurs courses « alors, un pour toi, un pour moi »…un bon sujet pour l’émission de Carole Rousseau « C’est quoi l’amour ? » :eek:

  7. faut voir le bon côté : on négocie + facilemt lsq on achète en qté (a¹ et a² achètent leurs vêtemts directemt chez les grossistes), si a² pique les vêtemts de a¹, ce dernier n’en fait pas un scandale : il fait pareil !! si a² a des goûts de chiotte, pas grave, pas la peine de se faire mal à la tête, c a¹ qui choisit pour deux

    si un mec, disons b, plaît à a¹, y’a des chances qu’a² l’apprécie et vice versa (arf). Si b aime vraimt a² au lit, il ne verra pas d’inconvénient à l’avoir en double, sauf si c un névrosé (cf. ctn commentaires)
    a² ne se sent jms seul au monde, a¹ non plus d’ailleurs, mm lsq ils n’ont pas de mec, ils peuvent tjs coucher ensemble. Qd a² a sommeil, a¹ prend sa relève et leur amant est aux anges d’avoir tjs un mec aux petits soins pour lui.

    Non vraimt je ne vois que des avantages. Sans parler de l’auto-dérision qu’il leur a fallu pour en arriver là.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages