Charlie et la chocolaterie

Les gens qui ont lu le bouquin, et à entendre autour de moi il y en a pléthore, ne tarissent pas d’éloge sur le film qui apparemment est très fidèle à l’oeuvre. Moi je l’ai vu sans avoir cette référence littéraire, et j’ai beaucoup aimé malgré tout. Néanmoins, à titre de comparaison, j’ai été plus impressionné et happé par l’univers et l’histoire de « Big Fish ».

Il s’agit d’un film de Tim Burton jusque dans les moindres détails, avec en plus un scénario qui colle parfaitement à son univers loufoque, burlesque et étrange, et un budget qui permet quelques scènes fabuleuses. Les décors du film sont incroyables, superbes, faramineux, fantastiques ! Le duo Burton/Depp n’est plus à prouver, et là encore il fonctionne à merveille. Johnny Depp est un formidable Willy Wonka, complètement dérangé, décalé, déphasé et grand génie de la confiserie à la fois. Et puis, il a des répliques acrimonieuses et innocemment méchantes qui m’ont beaucoup fait rire. Le petit Charlie se débrouille aussi très bien, Freddie Highmore (Neverland, Deux Frères) est juste et touchant avec sa frimousse et son petit accent british.

En outre, la musique de Dany Elfman casse la baraque, et les effets spéciaux permettent de se lâcher comme jamais et de figurer avec un réalisme saisissant cet univers fantasmagorique qui fait penser au Magicien d’Oz. Donc tout cela concourre à en faire un film génial, et si en plus on a une bonne histoire, c’est gagné ! Or, l’histoire est chouette mais elle ne m’a pas conquise comme « Big fish » l’avait fait précédemment. Je suis un petit peu resté sur ma faim même si certains moments de délire pur m’ont absolument ravi. J’ai adoré les clips des « Oompa Lumpa » et les travellings vertigineux au sein de la gigantesque chocolaterie avec ses mécanismes, rouages et machineries tentaculaires.

Willy Wonka est un génie de la confiserie qui a construit une gigantesque chocolaterie d’où sortent mystérieusement toutes les compositions du maître. Il décide un jour de mettre dans ses tablettes de chocolat un billet en or qui permettra à 5 enfants de visiter la chocolaterie. Après bien des émotions, Charlie, un petit garçon pauvre mais digne, trouve le fameux billet. Ainsi que quatre détestables bambins aux défauts variés, Charlie et son grand-père visitent l’usine avec Willy Wonka en guide d’exception. Ils pénètrent alors dans un monde extraordinaire où bien des aventures les attendent.

Charlie et la chocolaterie

3 Commentaires

  1. J’ai vraiment beaucoup aimé ce film!
    Le petit cahrlie est très touchant! Il m’a fait pleuré le bougre! Son amour familial sans borne est tres émouvant!
    Deep est génial dans se rôle aussi!
    Ps: je veux les même lunettes qu’eux dans la salle de télé! :afro:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages