La Guerre des mondes

J’avais pas mal d’appréhension avant de voir ce film, car j’avais d’un côté des échos négatifs de proches ou de gens du boulot, et d’un autre des échos dithyrambiques de gens un peu plus versé dans la cinéphilie. Donc est-ce un film peu accessible sous ses allures de blockbuster de l’été ? On dirait… Mais dans le genre, j’avais déjà été assez perturbé par « A.I. » dont j’avais adoré l’idée de base (la parabole du robot en Pinocchio et la fée bleue de la fin) mais finalement, le film ne m’avait vraiment pas plu. Ou bien est-ce un mauvais film d’action dont des intellos cahiéducinématisés tentent de tirer des métaphores transcendantales et des références cinématographiques avant de crier au génie ?

Eh bien je dois dire que malgré une petite déception, j’ai trouvé que c’était un film superbe, et un grand film d’un grand réalisateur. Je ne suis pas autant capable, et n’ai pas les références suffisantes, pour associer chaque plan avec des films existants, mais j’ai été époustouflé par la manière dont le film est réalisé. Spielberg ne filme pas un plan de manière anodine ou neutre, mais au contraire exprime un millier de choses à travers sa caméra et ses comédiens.

Outre cela, il s’agit d’un film qui raconte un livre relativement culte, même si au final, pas grand monde ne l’a lu autour de moi. Apparemment, le film est relativement conforme au bouquin, et cela explique une trame un peu maladroite si l’on avait voulu en faire un pur film d’action. En plus d’une fin déconcertante qui est elle aussi tout à fait copiée sur le roman, mais là j’ai été un peu désappointé, et je pense qu’il aurait pu adapter un peu plus son scénario. Cette fin est bonne dans le fond (le « tout ça pour ça » est génial à mon avis) mais dans la forme, j’aurais aimé qu’elle soit un peu mieux intégrée au film plutôt qu’une sèche et abrupte conclusion. C’est dommage… Et puis les retrouvailles familiales neuneu et peu crédibles auraient pu aussi être « modernisées » pour être un peu plus digestes.

Mais en dehors de ces choses qui m’ont gênées, j’en ai aimé beaucoup plus ! Déjà les attaques « terroristes » à répétition, puis de « l’Europe » qui m’ont bien fait sourire. Mais aussi un Tom Cruise vraiment excellent, un fils rebelle (plus grand que son père) et une petite fille personnage plus que central de ce film, et entre ces protagonistes : des liens familiaux ambigus exprimés avec habileté et finesse. Et d’autres choses comme le train en flamme ou bien Tom Cruise qui se débat dans un véritable anus d’alien (si si), la relation étrange avec l’inquiétant Tim Robbins…

Le synopsis est archi-connu : la Terre est envahie par des machines étranges sorties du sol et qui détruisent tout sur leur passage. Tom Cruise qui récupère ses deux enfants pour quelques jours (il est divorcé) s’enfuit et tente de rester en vie, tout en rejoignant son ex-femme à Boston. Les bestioles extraterrestres sont plutôt bien foutues, mais clairement ce n’est pas l’intérêt premier du film, et c’est aussi ce qui a du en décevoir pas mal.

D’autres ont vraiment mieux écrit que jamais je ne pourrais le faire sur ce film. Je vous donne donc ces précieuses références qui m’ont éclairé rétrospectivement sur ce film. Je suis parfois d’accord, parfois je trouve qu’ils vont beaucoup trop loin dans la symbolique, mais dans tous les cas, cela reste très intéressant.

JS a pondu un premier post où il exprime ce qui l’a emballé, et un second où il revient sur cette fin singulière. Clairement, je ne le suis pas toujours dans ses références (merci de mettre en exergue mes lacunes, hu hu) et schémas de pensée, mais j’adore ce qu’il écrit. Sébastien signe un superbe article qui expose en quelques lignes son opinion. Encore très bien écrit et mettant en lumière quelques idées particulièrement sagaces et pertinentes. Enfin, un post très intelligent et éclairé de Tlön qui complète les deux autres « visions ». Et chacun d’eux lient encore d’autres chroniqueurs… butinons, butinons !

La Guerre des mondes

6 Commentaires

  1. La première chose que j’ai reparqué, c’est le format du film : ce n’est pas du cinemascope, mais le format traditionnel. Pour un cinéaste comme Spielberg, c’est signifiant : il ne place pas ce film dans la catégorie « grand spectacle hollywoodien » (ça, il sait faire !) mais dans le tiroir « oeuvre cinématographique ».
    Effectivement, Tom Cruise est supportable dans ce film.
    La scène où il tente de retenir son fils tandis que sa fille se fait entraîner par des gens est un morceau d’anthologie, à l’égal des « grandes scènes cultes » chez Hitchcock.

  2. La scène du train qui passe en feu est exceptionnelle. Celle des cadavres glissant sur l’eau de l’Hudson alors que cette meme eau se relfète sur le visage de Rachel est aussi un grand moment. C’est toute la différence entre un Spielberg et un réalisateur d’Armaggedon.

  3. ça y est, j’en sors (du film). J’ai voulu lire le bouquin avant toute critique et avant le film.
    C’est vrai que ce n’est pas de la grosse cavalerie, ce qui m’a désappointé. C’est moyennement fidèle au livre : assez sur la trame et les enchaînements des scènes, complètement sur les voix off début et fin, complètement sur la naïveté, et c’est tout.
    J’apprécie l’adaptation d’une intrigue de la fin du XIXe au début du XXIe. Je sens bien fort que Spielberg a lu Ravage, de Barjavel (sur ce sujet : le gus qui filme la sortie du premier tripode au caméscope numérique alors que tous les appareils électriques sont grillés autour de lui est bien peu crédible).
    Et comme dit Vincent, la scène du train en feu est saisissante.

  4. en allant voir la guerre des mondes je ne savais pas trop a quoi m’attendre , bien sur j’avais vu plein de présentation du film ( dans lesquelles d’ailleur les tripodes ne sont jamais dévoilés ce qui était au final une exellente idée )et pourtant l’idée que je m’étais faite du film était pas mal différente . je suis pas déçu du film , j’ai trouvé la fin surprenante mais pas déçevante car je trouve qu’elle donne une bonne idée sur ce a quoi peuvent bien servir toutes les saletés de virus et microbes et autres . Pour finir je dirais que spielberg c’est très bien débrouillé et que c’est bien un film digne de lui.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages