Wikipédia… qualités et défauts

Je suis un énorme fan de Wikipédia, et j’ai évoqué plusieurs fois le site et son principe en en faisant toujours l’apologie, car j’y ai toujours trouvé énormément d’informations, et d’une grande fiabilité. Batims en parlait encore récemment et s’esbaudissait que le NouvelObs ait renvoyé à cette encyclopédie pour indiquer une biographie de Chirac.

Une fois qu’on comprend le système, on ne peut que le trouver génial et louable, même s’il faut bien en appréhender les qualités et les défauts si l’on veut l’utiliser à bon escient. Donc le fait qu’on puisse modifier impunément cette information est à avoir en tête, mais à priori on constate que les actes de « vandalisme » isolés sont très rapidement réparés. Par contre, certains articles ne sont pas d’une qualité grandiose, tandis que certains sont incomplets ou bien même erronés. D’autres définitions peuvent aussi souffrir d’interprétations dont la couleur politique du rédacteur n’est pas négligeable. Alors chacun peut avoir sa propre acception d’un terme ou d’une doctrine, et l’encyclopédie devient un instrument de manipulation (mais elle l’a été et l’est toujours dans sa forme figée en papier).

Oli rappelait récemment, et à raison, concernant certaines mentions additionnelles à l’article consacré à la Nouvelle-Orléans : « Le principe de Wikipédia est très intéressant. Mais ne pas oublier qu’il faut avoir le même recul avec ce genre de wiki qu’avec la presse – ne pas croire tout ce qu’on nous dit, confronter les points de vue. »

Je sais que je suis le seul pauvre type à lire le magazine « l’Histoire » (j’assume, j’adoooore), mais je fais même pire que ça : je lis le courrier des lecteurs. Je survole cette rubrique car lorsque la lettre est correctement circonstanciée, l’auteur de l’article épinglé se fend alors d’une réponse au frondeur. Or j’ai lu dans le dernier numéro, une intéressante réaction d’un type (un prof certainement vu ce qu’il raconte) qui se plaint du fait que les étudiants utilisent Wikipédia et la cite ensuite comme source de leurs recherches sans aller plus avant.

Dans quelle mesure cette encyclopédie libre en ligne est-elle fiable (N°297) ?

« Vous avez fait des éloges de l’encyclopédie libre Wikipédia. Si le Projet peut être intéressant dans son principe, la réalisation est néanmoins catastrophique.

Certains articles, je le reconnais, sont excellents, mais d’autres sont franchement mauvais. Mais ce qui leur manque presque à tous, ce sont des références bibliographiques.

Vous incitez les jeunes collégiens et lycéens à utiliser cette encyclopédie et à retranscrire des erreurs dans leurs exposés. Lorsqu’on leur demande leurs sources, ils indiquent : encyclopédie Wikipédia ! »

M.R.

J’ai beaucoup aimé la réponse de l’auteur qui est certainement une leçon à retenir sur le sujet.

Wikipédia est une fille du Web, avec les qualités et les défauts des gens qui le peuplent. La lecture de cette encyclopédie appelle la même vigilance de la lecture du Web, car l’ignorance et le négationnisme y sévissent au même rang que l’érudition et la générosité.

Wikipédia est fondée sur ces dernières promesses et sur la coopération, et c’est en cela que je trouve la tentative digne d’intérêt.

Si les collégiens utilisent Wikipédia comme source (erronée), j’imagine que c’est l’occasion d’attirer leur attention sur le difficile exercice qu’est devenue la validation des données… en ligne.

Michel Deverge.

L\'histoire N°301 - Septembre 2005

7 Commentaires

  1. Pan dans les dents.
    Je me demande quand la majorité des profs aura l’amabilité de ne plus avoir 20 ans de retard. D’ailleurs, un bon prof d’histoire aurait demandé des informations provenant de sources différentes pour faire un exposé. Qu’il fasse confronter au lieu de faire réciter. Ca les avancera à quoi, les gamins, de savoir chercher un nom dans une encyclo si on ne leur apprend pas qu’elle a un auteur (ou des auteurs spécialisés), et est par conséquent l’expression d’un point de vue, quand ce qui compte c’est en avoir au moins deux pour pouvoir faire jouer la comparaison.
    L’histoire est la matière qui se prête le mieux à la découverte de l’esprit critique et de son utilisation. Alors je pense que ce mec devrait revoir ses méthodes pédagogiques.

  2. Wikipedia est un beau projet. Le savoir à la portée de tout le monde, l’intervention de tout en chacun accessible à l’autre bout de la planète. Le problème, majeur,c’est que cela parfois manque de rigueur scientifique. L’information n’est donc pas à prendre comme une information mais comme un élément devant impérativement être vérifié. Et si l’on est obligé-e de vérifier, à quoi bon ?

  3. Sans doute tard, ceci :

    Toute information doit être vérifiée. Même issue d’une garnde et belle encyclopédie comme l’Universalis. Un peu d’épistémologie montre que toute vérité est relative, non pas tant au contexte culturel où elle se trouve énoncée – c’est un autre sujet – mais à l’état des connaissances, tant pour ce qui concerne leur contenu – les objets que l’on connaît – que leur forme – la façon de les connaître, de reconnaître un discours vrai sur ces objets. Une bonne partie de l’affaire Galilée est dû à des questions de forme – je n’aime vraiment rien de l’apologie d’un galilée héro contre une Eglise obscurantiste : écrasement du problème qui relève d’une forme de fanatisme rationnaliste assez indiqne du rationnalisme lui-même.

    Apprendre à utiliser une encyclopédie, ce n’est pas seulement apprendre à reconnaître les grands noms de la bibliographie : on tomberait vite dans l’argument d’autorité. C’est apprendre à reconnaître les arguments employés par les grands noms, ou autres, pour asseoir – et donc construire – l’objectivité de ce qu’ils racontent ; c’est donc un travail de croisement d’informations, de discussion, de remise en cause permanente du savoir acquis.

    (ça pose des tas de difficulités, of course, genre si l’on doute tout le temps, comment faire avancer la connaissance, etc.)

  4. Sujet de ma dissertation : Peut-on se documenter sur Wikipedia ? Documenter dans le sens « fiable »… Je découvre au fil de mes recherches que Wikipedia n’a pas que des bons côtés : propagande, pas de vérification des sources… N’importe qui peut-il écrire n’importe quoi?
    Derrière la mascarade se cache une énorme supercherie. La question c’est : Où et comment trouver une information fiable ? Sommes-nous abrutis par Wikipedia ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages