SuperStar

Il n’y a que les japonais pour pondre un truc pareil !

Il s’agit d’un jeu de social-networking à taille « urbaine ». Tout commence avec l’utilisation des « Puri Kura stickers » qui sont de petites étiquettes imprimées avec votre visage agrémenté de conneries diverses et variées (un peu comme dans les photomatons où l’on peut avoir un cadre fantaisiste) [Source]. Il faut d’abord se procurer une planche de dix stickers avec sa tronche et une étoile en plus pour indiquer sa participation à « SuperStar ». Il est aussi nécessaire d’être en possession d’un téléphone portable avec appareil photo intégré.

Donc, on s’inscrit d’abord à un site en envoyant une photo d’un de ses stickers prise avec son portable. On reçoit alors la validation de l’inscription. Il suffit d’aller ensuite coller ses autocollants avec sa tronche « en étoile » à droite et à gauche. Je suppose qu’il faut choisir à la fois des endroits voyants mais pas trop non plus pour qu’ils ne soient pas détruits, endommagés ou « nettoyés ».

Dès qu’on est inscrit, et qu’on a collé ses étiquettes, on doit alors commencer à chercher les autres participants ! Une fois qu’on a trouvé une SuperStar, on photographie le sticker et on l’envoie au site du jeu (on ne peut en trouver qu’un par personne évidemment). Une reconnaissance visuelle automatique permet de créer des liens entre les gens (entre celui qui a trouvé le sticker et celui qui est dessus) et de leur faire gagner des points.

On gagne des points dès lors qu’on repère une SuperStar, et on peut accéder aux différents comptes sur le site. On voit alors qui a trouvé qui, et on peut ainsi dresser des « correspondances » entre les gens. Après, lorsqu’une personne gagne des points alors les gens auxquels elle est liée en gagnent aussi (mais pas autant) etc.

Le jeu a lieu du 12 septembre au 10 octobre prochain. Gus va même pouvoir participer s’il le veut ! Voilà le genre de jeu débile qui m’amuserait follement. Je ne sais pas si on pourrait avoir ça à Paris, mais je comprends que cela provoque un certain engouement chez les tokyoïtes qui sont férus de jeux en tout genre.

SuperStar

7 Commentaires

  1. Je n’ai pas cherché à comprendre, mais je retiens « les tokyoïtes », l’expression est tellement jolie : n’y a-t-il pas du coït dans l’air et de l’estampe japonaise ?

  2. Effectivement, j’ai découvert les blogs il y a 6 mois, et le tien il y a moins, et je ne le regrette pas.

    Tout débarqué que je suis, j’avais subodoré du stupre …

    Je lis donc que le cri de l’orfraie tokyoïte ne t’a pas effrayé et que tu as su comment lui clouer le bec, « you big cock » !

  3. Hmmmm, je ne suis pas rentrée dans mon pays depuis presque 3 ans, donc je n’étais pas au courrant de ce jeu qui, effectivement, semble être très débile….. J’apprends des choses de mon pays plus sur ce blog que via ma famille. Merci.
    Par contre, je me nommais déjà depuis un moment comme « Tokiolaise ». Bordeau-bordolais, Tokio-tokiolais, non? Tokioïtes……. masculin, féminin confondu? :kiss:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages