Paris blogue-t-il ? III

Je suis allé faire un tour à cette fameuse manifestation de « Paris blogue-t-il ? » dont c’était la troisième édition. A la base, je ne suis pas un grand spécialiste de ce genre de regroupement, je ne suis pas non plus un membre régulier du Paris-Carnet, et j’ai toujours un peu peur de ne pas m’y sentir à l’aise.

L’endroit est vraiment très chouette, l’Entrepôt dans le 14ème change carrément le standing de l’événement même si c’est géographiquement à l’opposé de chez moi (I am sooooo Rive Droite). En tout cas, il y a de la place, un beau bar, une décoration accueillante et une très jolie luminosité. Mais je n’ai pas aimé le style de la soirée, ça sent trop le fric. J’ai eu cette impression diffuse et désagréable d’être entouré de pas mal de gens qui ne gravitent là que pour se servir de la blogosphère afin de se faire de la thune, ou bien d’en tirer un quelconque bénéfice. Je n’ai rien contre, mais je n’ai pas envie de participer à cela. Le blog reste pour moi une activité gratuite et altruiste. Un truc qui me fait plaisir, et que je donne sans contrepartie. Un truc qui me coûte un peu d’argent mais qu’il me plait de financer pour faire partie de cette communauté de « communicants ».

Bien sûr, la soirée était aussi remplie de blogueurs et blogueuses qui n’étaient pas de la même clique, et étaient là pour se rencontrer comme dans un Paris-Carnet. Mais je n’aime pas la direction dans laquelle va cette blogosphère. A l’affût des projecteurs, journalistes, appareils photos, émissions de radio ou télévision, j’ai l’impression que certains ne veulent pas rater le coche, et ont délibérément choisi ce média pour « en être » et pour se servir en avance une part de l’hypothétique gâteau. Et on les reconnaît bien, ils bloguent depuis peu, mais veulent d’ores et déjà se construire un solide réseau, et démarrer sur les chapeaux de roues avec du trafic, du referers, du ranking et du google ads. Il faut fédérer une communauté et le maître mot : FAIRE DU BUZZ. Etant un professionnel du marketing, j’ai un peu de mal avec ces stratégies de conquête dont les fils sont tellement apparents, sous couvert de la plus grande innocence et candeur bloguesques. Bref, ce n’est pas ma conception de la chose, donc ce n’est pas grave. Je reste droit dans mes bottes, et je continue mon bonhomme de blog.

Mais je n’imaginais vraiment pas finir la soirée avec des cartes de visite dans la poche. Humm, il y avait du CELSA et de l’HEC dans la place…

Je n’ai pas bien compris non plus l’intérêt de clouer au pilori des blogs et des blogueurs durant cette « conférence ». Ce discours a aussi prouvé que l’on pouvait être extrêmement drôle, ironique et charismatique par l’écrit, mais pas forcément à l’oral, et que s’exprimer devant une audience n’était pas la même chose que de rédiger un post derrière son écran. C’est aussi pour cela que je ne podcaste pas d’ailleurs, je pense que je serais très mauvais, et que je n’ai aucun talent pour m’exprimer « spontanément », et je laisse donc cela à ceux qui savent et qui en ont envie (comme les très bons podcasteurs que j’ai cités avant). Déjà que je n’ai aucune ambition pour mon blog ou mes prouesses littéraires, arf. Du coup le discours sous forme d’assertions plus ou moins grinçantes et rarement marrantes de Darkplanneur sur la blogosphère ne m’a pas vraiment conquis. Trash ? Vraiment ? J’apprécie la verve d’un PotinBlog et je pense qu’il y a de quoi gentiment se moquer des travers des uns et des autres, et de vouloir démonter le trop-sérieux d’une blogosphère pyramidale. Mais là franchement : bof.

Néanmoins, les organisateurs sont unanimes, c’était une putain de bonne soirée. Donc je suis très content pour eux, et j’espère qu’il y en aura beaucoup d’autres. Je ne pense pas que je retenterai, mais bon, je me suis déjà trompé sur bien des choses avant, et je reste ouvert au cas où je me sois fourvoyé.

Lorsque je suis arrivé, j’ai rapidement repéré GuiM qui a été très occupé et sollicité lors de cette soirée. Ensuite, j’ai rencontré Grey et Lewis, et puis Mouche et toute la bande du Paris-Carnet ainsi que d’autres drilles tels que Laurent, Michel, François et Philippe. Loïc était bien là et m’a serré la pince comme un bon VRP, mais je n’ai pas saisi l’opportunité de me présenter. Le pauvre est tellement en alerte et au boulot que je n’ai pas voulu l’embarrasser avec un autre de ces quidams blogueurs dont il retient et oublie certainement les noms quasi simultanément.

Je dois souligner une excellente rencontre à cette soirée : une nouvelle personne que je connaissais de pseudo seulement, de blog un peu, de blog secondaire beaucoup plus, de réalisation flash internationalement célèbre, de petite copine aussi mais sans faire le lien avec le reste : Benoît alias Astro. Un type qui a de bonnes idées, du vice et même un blog, en plus il a une belle gueule et il est bien gaulé ce con ! Parfait quoi (ouai bon, je sais il est hétéro… pfff.) ! :mrgreen:

Nous nous sommes vite échappés pour aller dîner dans le quartier avec Lewis, François, Philippe, Laurent, Michel et Benoît. Un petit dîner dans un bon italien où l’on a pu deviser gaiement loin des arcanes d’une blogosphère où je me suis senti bien étranger. Mais c’est certainement cette ambitieuse communauté avec ses relais médiatiques, son appétence marketing et son armée d’habiles « communicants » qui finira par tout englober. Ainsi vont les choses. Ite missa est.

12 Commentaires

  1. Assez étranger à toute cete blogosphère, je me pose une question à laquelle j’espèr eon pourra me répondre. Est ce que la plupart des lecteurs de blog sont eux-mêmes des blogger? Je dis ça parce que j’ai l’impression que beaucoup des commentaires que je vois proviennent de personnes quis emblent avoir un blog…:help: (je précise que je n’en ai pas et que je ne veux pas en faire)

  2. Le jardin de L’entrepôt est aussi très sympa pour boire un verre tranquillement avec une amie ce que je suis vite allé faire… Bel endroit pour passer une soirée de fin d’été à Paris. J’ai surtout apprécié les apartés dans cette soirée, vrai moments d’échanges.

  3. j’adhère complètement quand tu dis : « Le blog reste pour moi une activité gratuite et altruiste. Un truc qui me fait plaisir, et que je donne sans contrepartie » Bonne définition.

  4. Blog à plusieurs vitesses : se faire connaître, se faire de l’argent ou en économiser (psychanalyse gratuite). Chacun trouve son compte, mais il ne faut pas se faire passer pour un autre. Se faire de l’argent avec un blog ce n’est pas mal, c’est prétendre le contraire qui est mal.

  5. Ouiii, un apeuninegue conceptualo-musical de Zaza LaStar pour le prochain Paris Blogue-t-il ! Ca serait beaucoup plus intéressant que la conférence subie mercredi soir…

    Ou alors, la remise du Prix Zaza LaStar 2005 (venez participer au grand concours Zaza LaStar !) (dit-il, qui n’a pas encore enregistré sa contribution…) :pompom:

  6. M > Bah, en même temps, y a personne d’autre qui se présente…

    (Ceci est un appel à contribution : Toi, le blogueur ou le lecteur, tu possèdes un micro ? Une carte-son avec une prise « entrée » ? Un fichier karaoké ou midi, sur lequel tu veux poser de jolis couplets en français et refrain en anglais ? Alors tu peux participer au grand prix Zaza LaStar ! )

  7. Je n’ai pas de blog. Cela me permet de voir de l’extérieur cette dérive de la blogosphère vers la recherche effrénée de la célébrité.
    J’ai commencé en lisant Olivier (Paris-jérusalem). Il n’y avait pas beaucoup de blogueurs français, c’était cool.
    Mais ça devient un peu n’importe quoi. « Regardez-moi, regardez-moi! », proclament les blogs.

    Un blogueur assez récent (dont le blog est très bon) m’a un jour censuré, sans rien dire, sans m’écrire un mail pour me dire en riant qu’il était susceptible (car après tout, hein, pourquoi pas), la moitié de mon commentaire, ne laissant que la partie « gentille » (la partie méchante était « gare à tes chevilles! », ce qui ne me paraissait pas bien méchant. Il pouvait le laisser, et attendre que je me fasse remettre à ma place par d’autres commentateurs. Enfin bon). J’ai demandé à ce qu’il enlève la totalité du commentaire et lui ai promis de ne plus écrire chez lui…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages