Hedwig and the Angry Inch

Cette oeuvre est dans la liste de mes films cultes, je le regarde régulièrement et il me plait toujours autant. Il s’agit d’un opéra-rock déjanté et queer qui raconte l’histoire d’un transsexuel « raté » qui est aussi auteur-compositeur-interprète rock : Hedwig.

Un film produit, réalisé et joué par John Cameron Mitchell (Hedwig en personne) qui avait eu un grand succès avec sa comédie musicale du même nom. En effet, il porte le film sur ses épaules, et s’en tire merveilleusement bien tant du point de vue vocal, que de l’histoire ou de son jeu. Hedwig est un chanteur de rock inconnu et frustré, qui suit la tournée d’un ex-amant à lui, devenue star de rock internationale après avoir été coaché par Hedwig et lui avoir volé ses titres phares. La genèse de cette intrigue est racontée pendant tout le film qui, par flash-back ou chansons biographiques, débute par l’enfance d’Hedwig en Allemagne de l’est, et qui explique les circonstances de sa transsexualité biaisée.

Hedwig est le personnage queer par excellence, il est diva, drôle, « mauvaise » et transcende dans ses chansons des épisodes funestes de sa vie. Du genre, il décide de changer de sexe pour épouser un GI et fuir la RDA. Il arrive au US et se fait lamentablement larguer. Tout ça six mois avant que le mur ne tombe. Et la télévision qui scande : « Le peuple allemand est un peu peuple patient. Et la patience est toujours récompensée ». En plus son changement de sexe est foiré, il lui reste un petit bout de rien du tout : « an angry inch ». Ni fille, ni garçon. C’est à ce moment là d’ailleurs que la chanson « Wig in a box » est jouée.

On jongle vraiment entre le rire et une situation qui concrètement relèverait plutôt du drame, si elle n’était pas servie avec cette ironie, à la fois acide et drolatique, et cette foi en la vie. Et puis, les morceaux de rock sont d’une grande qualité, et dans les paroles et dans la musique. Ils s’intègrent merveilleusement bien à l’histoire et apportent des pointes d’émotions fabuleuses. Notamment « The origin of love » qui est celui qui m’avait le plus ému à l’époque, et qui reste une chanson dont les paroles sont superbes.

Un petit bijou d’originalité et de folie, musiques qui déchirent, émotions sans mièvrerie et confusion des genres aussi gênante que délectable.

Revu avec Niklas pour sa culture cinémat(hom)ographique. ;-)

Hedwig and The Angry Inch

10 Commentaires

  1. Chef-d’oeuvre, à n’en pas douter…
    Mais l’extrait en écoute, comme le « Wig in a box » de l’autre jour, ce n’est pas vraiment la BO du film ? ou du moins la musique telle qu’on l’entend dans le film… Ou me trompè-je ?
    Sinon, connais-tu cette merveilleuse compil’ « Wig in a box », où tout le gratin du rock indé américain reprend les chansons d’Hedwig ? Et y a du beau monde…

  2. cre> La version que j’ai mise de « Wig in a box » est celle qu’on entend dans le film… même pour la partie karaoké. :mrgreen:
    Et je connais les autres versions dont tu parles, Folkfurieuse m’avait fait découvrir cela il y a quelques temps ! :pompom:

  3. Evidemment, j’adore ce film…
    Je me souviens de l’avoir vu au cinéma, on était 3 péquenots dans la salle, j’avais trouvé ça tellement injuste que ce film ne fasse pas plus parler de lui, mais depuis il semble s’être fait une solide réputation.J’avais acheté la bo tout de suite( « Wicked little town… »),c’est vrai que « The Origin of love » est superbe, le mythe d’Aristophane revisité en rock…Sinon, y’a aussi le choups Michael Pitt (Tommy Gnosis), avant que Van Sant le transforme en triste clone de Cobain.

  4. Ah la vache!!! j’ai loupé ça!!!! je suis trop deg, vivement de nouvelles dates… je suis fan à fond de ce film que j’ai été voir à l’époque au cinéma aussi.

  5. qui a composé origin of love chords & lyrics, j’adore, je suis sous le charme, je viens de voir ce film là à l’instant, comment ai je pu rater sa sortie, mais heureusement les médiathèques et bibliothèques sont bien achalandées
    merci de me donner tous les détails absolument tout,sur cette chanson et voir les autres aussi que j’ai plaisir à entendre
    Cordially
    As

  6. Un véritable chef-d’oeuvre…je l’ai encore regardé cet après-midi…Et j’adore la chanson « Wig in a box » (je la reprends au piano avec mon batteur de fiancé)
    Merçi de nous avoir fait partager ces deux magnifiques morceaux, ca met de la magie dans nos nuits.
    J’aimerais avoir la B.O, mais est-elle dispo à la Fnac ou autres? (parce que des singles de Lorie on trouve, mais un C.D comme celui là…pas si sûr!!!)
    Merçi encore et bonne nuit à toi!:rigole:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages